10/05/2009

Les résignés du statu quo

En réponse à l'édito de Monsieur Ruetschi, paru le 7.05.09, dans la Tribune de Genève, je passe aujourd'hui la parole à Monsieur Jean Romain, écrivain et philosophe, l'Invité de ce jour du "Matin Dimanche".

Dernière ligne droite, pensez à voter OUI à l'initiative 134 "Pour un cycle qui oriente", NON au contre-projet.


Le 17 mai les Genevois choisissent entre une école qui cadre (IN134) et une école qui soigne (Contre-projet) soutenue par la majorité des partis qui se sont entendus sur le plus petit dénominateur commun : ne pas changer grand-chose à la catastrophe actuelle du Cycle d’orientation ; faire semblant : comme il y a eu les fausses notes, cette fois-ci, il y a les fausses réformes.

L’école a besoin d’un énergique coup de vitamine et, contre toute attente, certains sondages donnent l’IN134 gagnante. Panique dans la classe politique qui s’est déjà ramassée à deux reprises : lors du vote sur les notes à l’école (ce fut retentissant), et lors de l’affaire de la brochure de votation accusée par le Tribunal de vouloir tromper les électeurs (ce fut retentissant aussi). Or, en année électorale, un troisième échec finirait par marquer la mémoire de citoyens qui devraient, en toute logique, se lasser qu’on entonne à leurs oreilles la même petite musique de loser. Une sorte de grosse fatigue, en somme. Alors, jouant leur va-tout, les résignés du statu quo ronronnant, après le rideau du fumée, jettent leurs derniers mensonges dans la bataille. Des exemples ? 1. On affirme qu’il y aura sept ou huit filières à l’entrée du Cycle. Faux ! Lisons l’initiative. 2. Ou alors, qu’il va falloir construire deux collèges supplémentaires. Nullement. 3. Que l’IN134 malmène les accords romands ou même suisses. Faux, elle s’y inscrit.

Bref ! On compte sur la complexité pour noyer le poisson. Mais pour faire simple : voulons-nous augmenter les psys à l’école ou voulons-nous mettre tout ce petit monde scolaire au travail, le cadrer, le stimuler, réhabiliter l’effort, sélectionner, orienter, et sanctionner au besoin (note de comportement de l’IN134) ?

 

11:42 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Ce serait un petit événement à Genève si l'IN134 remportait la victoire !

Imaginez la tête de tout l'establishment politique - allié pour l'occasion à la Tribune pour ne rien changer fondamentalement au Cycle d'orientation. Imaginez surtout une école enfin remise sur des rails convenables, imaginez des parents qui retrouvent la confiance, imaginez enfin des élèves qu'on cesse de prendre pour des individus tout faits mais qu'on aide à remettre le pied au juste l'échelon.

Heu... imaginez un rapport PISA qui - dans quelques années - dise à tous nos bons profs qui se donnent du mal : vous n'êtes pas plus mauvais que les autres, au contraire !

I had a dream last night !

Écrit par : Pierre Ducondeux | 10/05/2009

"dise à tous nos bons profs qui se donnent du mal : vous n'êtes pas plus mauvais que les autres, au contraire !"

Ah bon, si les résultats de tests sont mauvais c'est la faute des profs? Et pas des parents? Et pas de la tv, ordinateur ou console de jeu?

Écrit par : Johann | 10/05/2009

Non, vous avez mal compris, je dis le contraire : c'est effectivement une structure qui dilue le travail des profs. Or la plupart des profs font un bon travail et ce travail est sapé par une structure inadéquate. Un bon travail ne porte ses fruits que dans une bonne structure. Tel n'est pas le cas.

Maintenat à l'extérieur de l'école (parents, médias divers, etc.) bien des choses contribuent à vider l'école de sa substance, vous avez raison.

Écrit par : Pierre Ducondeux | 10/05/2009

Un morceau d'anthologie en faveur de l'IN 134! Félicitations à Jean Romain!

Le Cycle désoriente, les journaux orientent, les autorités mentent. Citoyens, réveillez-vous, ne vous laissez pas berner par des imposteurs! Refusez le contreprojet trompeur!

Écrit par : Peter König | 10/05/2009

Les commentaires sont fermés.