Quand le député Gillet pactise avec l’incompétence

Prologue

Avant de répondre aux absurdités du député Gillet, permettez-moi de vous livrer ici la « perle » extraordinaire de la députée Janine Hagmann lors de la session du Grand Conseil, hier soir.

S’adressant à l’ensemble de la députation à propos du contreprojet sur le cycle d’orientation :

« Pour une fois, nous les députés, avons été intelligents » !!!!  Pour UNE FOIS….magnifique…et les autres fois ? On a de quoi s’inquiéter…

Force est de constater à la lecture de la lettre de M. Gillet, parue dans la Tribune de Genève du 13 mai, que ce député, bien que président de la commission qui a planché sur le contreprojet à l’initiative 134 « Pour un cycle qui oriente », ne connaît pas son sujet…ou alors…son problème est encore plus grave…

                                           

1.      Gillet, morceau choisi : «…les conditions d’application des passerelles entre les sections doivent encore être précisées dans un règlement ».

 

M. Gillet confirme donc que voter pour le contreprojet revient à délivrer un chèque en blanc à nos autorités, sous prétexte que la loi n’a pas à définir clairement ce que seraient les fameuses passerelles… alors qu’il s’agit là du point essentiel de ce projet.

 

2.      Gillet, morceau choisi : « les promoteurs de l’IN 134 sont incapables de préciser à quoi ressemblerait l’ensemble d’examens que les élèves devraient réussir ».

 

Notre député n’est pas avare d’absurdités. Est-ce si difficile à comprendre que les examens requis par l’initiative 134 pour accéder à une section différente ne sont rien d’autre que les épreuves communes de fin d’année, déjà existantes, de la section en question ?… Faites un petit effort M. Gillet !

 

Gillet, morceau choisi : « l’année de transition proposée par l’IN 134 est inutile depuis que les élèves de 6P peuvent à nouveau redoubler ».

 

M. Gillet ignore-t-il que le redoublement n’a rien de nouveau en 6ème et qu’il ne peut s’effectuer qu’une seule fois durant le cursus primaire, quel que soit le degré ?… Ainsi la classe de transition prévue par l’IN 134 est justement destinée aux élèves qui ne peuvent plus redoubler au primaire et qui auraient encore besoin de se remettre en selle… tout sauf une sélection précoce ! Encore un petit effort M. Gillet, vous allez y arriver !

 

Moralité ? Ce sont des incompétents qui ont concocté ce contreprojet et il faudrait leur faire confiance ?

Commentaires

  • Charles Beer a fait le même type de commentaire inquiétant lors du débat sur le CO organisé par la Tribune de Genève.

    Il a dit en substance: Pour une fois que nous mettons l'intérêt général au-dessus des considérations partisanes!

    En effet inquiétant.

  • Y en a marre des menteurs, des magouilleurs et des imbéciles qui ne comprennent rien ! Ces pros du non sens, de la désinformation, de la mauvaise foi organisée… Les Barrillier, Pürro, Follonier, Beer et quelques serviles sujets qui leur lèchent les bottes. A se demander si tout ce beau monde sait lire ?
    Assez de mensonges politiciens ! Pour le bien des élèves, OUI à l’initiative 134 et NON au contreprojet.

  • Oui, le mensonge aura sa sanction... et dans ce monde-ci déjà !
    Votons sans crainte l'IN 134

  • J'ai un fils actuellement au Cycle d'Orientation en latine A, il vient de terminer sa deuxième dictée..de l'année ! Inutile de vous dire que le résultat n'est pas très brillant pour l'ensemble de la classe ! En interrogeant la Prof, j'obtiens un haussement d'épaules et me dit"ce n'est pas si mal dans l'ensemble"! Effectivement, deux dictées, on ne s'étonnera pas du niveau catastrophique en français de nos enfants !

    Lamentable !

  • "Deuxième dictée de l'année" en effet lamentable, mais vous rendez-vous compte
    de l'énorme travail que représente la correction d'une vingtaine de dictée ?
    Vivement les deux mois de vacances d'été pour permettre à ce pauvre prof de
    se refaire une santé !
    Avec toutes mes excuses car je m'éloigne du sujet...

  • ""Deuxième dictée de l'année" en effet lamentable, mais vous rendez-vous compte
    de l'énorme travail que représente la correction d'une vingtaine de dictée [sic] ?
    Vivement les deux mois de vacances d'été pour permettre à ce pauvre prof de
    se refaire une santé !"

    Alors on vient ici pour casser du prof?! Surtout que votre remarque est particulièrement débile, mais bon qu'est-ce que j'en sais moi? Mais à vue de nez une dictée, c'est vite corrigé (20 fois le même texte, et sans doute préparée la dictée, pour ne pas traumatiser les chers petits et pour éviter - quelle horreur! - de les sélectionner) comparativement à des compositions toutes différentes où non seulement il faut corriger l'orthographe, mais aussi l'argumentation ou le développement.

    Un professeur de Français dans la salle?

    Ca ne serait pas plutôt les élèves qui sont traumatisés par le système scolaire actuel et qui ont besoin de ces deux mois de vacances?

  • En effet, débile la remarque sur la dictée. Comme si la dictée était la panacée pour apprendre l'orthographe.
    Étant moi-même enseignant au cycle dans une autre discipline, je me demande souvent comment font mes collègues enseignant le français pour corriger des paquets de rédaction. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de casser du prof, ceux qui enseignent le français sont une cible particulièrement mal choisie.

    Par ailleurs, si notre sort à nous profs est si enviable, pourquoi n'avez vous pas choisi ce beau métier?

  • 1/4 des voix pour la réaction (comme et avec l'extrême droite) c'est encore trop...

  • A la niche les réacs

  • Courageuse votre remarque bête et méchante sous couvert de votre habituel anonymat!J'espère qu'au moins, vous vous faites du bien et que ça vous évitera de consulter...

  • On va voir si les toxo et autres courageux pédagogos vont maintenir la 138.

    Vivement le 27 septembre, qu'ils prennent une très très grosse baffe.

Les commentaires sont fermés.