18/05/2009

Un résultat sans appel

La messe est dite. Le résultat de la votation sur le cycle d’orientation est très clair, la population n’a pas voulu de l’IN 134, projet d’école que je soutenais. Bien que naturellement déçu, j’en prends acte.

Pour ma part, je préfère que le résultat soit net et j’espère qu’il en sera de même le 27 septembre, que ce soit en faveur de l’initiative 138 ou du projet du Conseil d’Etat plébiscité hier.

Permettez-moi aujourd’hui, une simple remarque :

A la lecture de l’ensemble de la presse de ce jour, je relève qu’il n’a pas fallu attendre longtemps pour constater que le beau consensus politique qui s’est instauré en faveur du contreprojet à l’IN 134 est déjà  sur la sellette…à l’instar du sous-titre de la Tribune de Genève : « Le débat est vif à gauche. Le PS ne sait pas s’il soutiendra son magistrat ou l’hétérogénéité. Les verts hésitent ».

Quand je vous disais que le « loup » ne tarderait pas à sortir du bois et que ce consensus n’était que « poudre aux yeux ».

Que penser de l’embarras affiché, ce lundi, des Longet, Pürro et Mahrer ?

La politique est vraiment un monde à part et réclame de celles et ceux qui veulent y faire carrière bien des sacrifices. Le respect de l’image de soi en prend un coup.

11:03 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

15/05/2009

Quand le député Gillet pactise avec l’incompétence

Prologue

Avant de répondre aux absurdités du député Gillet, permettez-moi de vous livrer ici la « perle » extraordinaire de la députée Janine Hagmann lors de la session du Grand Conseil, hier soir.

S’adressant à l’ensemble de la députation à propos du contreprojet sur le cycle d’orientation :

« Pour une fois, nous les députés, avons été intelligents » !!!!  Pour UNE FOIS….magnifique…et les autres fois ? On a de quoi s’inquiéter…

Lire la suite

07:14 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

13/05/2009

M. Charles Beer, ou l’arroseur arrosé

Voilà que dans l’édition du Courrier de ce jour Monsieur Charles Beer, à propos de la campagne sur le Cycle d’orientation, « déplore les dénigrements systématiques qui polluent le débat » et « dénonce les dérapages de la campagne » !

Il est des gens qui ne manquent pas d’air, et ils en manquent d’autant moins qu’ils sont au bord de l’asphyxie ! Le Contreprojet est un consensus minimaliste qui nécessite, pour être défendu, le recours systémique au mensonge.

Voyez vous-même : condamné après avoir tenté, en novembre dernier, d’influencer les citoyens (jugement du Tribunal administratif), pris les doigts dans la confiture, Monsieur le Président se pose en victime aux yeux du citoyen qui devrait, sans broncher, encore avaler des couleuvres !

Voilà donc le temps des jérémiades ! On pardonnerait tout à un homme qui sait bien pleurer ! Tout… sauf le mensonge !

13:03 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

12/05/2009

Des promesses, toujours des promesses…

La fin de l’année scolaire approche.

Votre enfant a eu un peu de peine cette année et voilà qu’il est promu au degré suivant mais…par dérogation ou par tolérance.

En effet, ses notes ne sont pas tout à fait suffisantes.

Dès la rentrée prochaine, il aura donc droit, selon le règlement de l’enseignement primaire issu de la loi, à des mesures d’accompagnement obligatoires qui devraient lui permettre néanmoins de se remettre en selle et de suivre tout de même dans le degré suivant.

Telles étaient les belles promesses du DIP.

Alors, parents, posez donc la question à l’enseignant de votre enfant :

« Concrètement, quelles seront les mesures d’accompagnement que vous allez offrir à mon enfant ? »

Et ne vous laissez pas endormir et berner.

-          Sont-elles vraiment nouvelles ou ne sont-elles que la peau de chagrin qui existe depuis belle lurette et qui ne fonctionne pas réellement ? Sont-elles novatrices et efficaces ?

Vous m’en direz des nouvelles !

16:07 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

11/05/2009

Les dirlos coûtent cher

Et cette fois ce n’est pas moi qui le dis !

Qui donc a lu cet entrefilet paru dans le « 20 minutes » du jeudi 7 mai ?

Pourquoi cette info n’a-t-elle pas été diffusée par les grands quotidiens de la place ?

Quand je vous disais que ces postes de directeurs d’établissement sont, en l’état actuel, des placards dorés….j’étais encore en dessous de la réalité….qu’en est-il de leur aménagement ?

Jugez plutôt….

« 20 minutes du 7 mai 09 :

Genève. La ville n’apprécie pas de devoir passer à la caisse pour la création de postes de directeurs d’établissement scolaires. D’autant que le Département de l’instruction publique  avait assuré que cette réforme de l’enseignement primaire ne coûterait pas un centime aux communes. Promesse non tenue puisque « le coût total de l’aménagement des 32 bureaux de directeur a finalement été de 230 000 frs pour la Ville », a chiffré le maire, Manuel Tornare. « C’est un report de charges de plus du Canton vers la commune, a dénoncé hier le municipal Simon Brandt. On aurait pu affecter cet argent au nettoyage des préaux ».

Merci citoyens contribuables pour ce « luxe » mis à disposition de nos braves directeurs.

Pour mémoire….

Les placards dorés du DIP

 

 


On vient de nommer 93 nouveaux directeurs au Département de l’Instruction Publique. Leur rôle ? En gros, ils sont censés remplacer les inspecteurs et les maîtres principaux actuels (ou responsables d’école), c’est-à-dire remplir les deux fonctions cumulées.

Qu’en est-il dans la réalité ? Leur cahier des charges les y autorise, ils délégueront les responsabilités aux enseignants dont ils ont la charge.  Ainsi le travail effectué jusque-là par les maîtres principaux continuera à être assumé par le corps enseignant et le travail administratif par la secrétaire à laquelle ils ont droit.

Pensez donc, un directeur ne va tout de même pas distribuer le matériel en début d’année ! Il ne va pas non plus courir à l’économat  chercher la gomme qui manque à l’un ou l’autre, s’occuper de la gestion de la photocopieuse, vérifier scrupuleusement la panoplie de la salle des travaux manuels ou encore perdre du temps à organiser une fête de Noël !

Résultat : sa fonction se résume à celle des défunts inspecteurs….avec quatre fois moins de travail puisqu’ils sont dorénavant 93 au lieu de 25 et un salaire royal de cadre supérieur comme cerise sur le gâteau. On vit décidément une époque formidable !

André Duval
président de l'Arle
publié dans la Tribune de Genève, 1 mai 2008

 

20:09 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

10/05/2009

Les résignés du statu quo

En réponse à l'édito de Monsieur Ruetschi, paru le 7.05.09, dans la Tribune de Genève, je passe aujourd'hui la parole à Monsieur Jean Romain, écrivain et philosophe, l'Invité de ce jour du "Matin Dimanche".

Dernière ligne droite, pensez à voter OUI à l'initiative 134 "Pour un cycle qui oriente", NON au contre-projet.

Lire la suite

11:42 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

08/05/2009

Poker Menteur

Dernier recours….le bluff….

 

Selon nos autorités….

-          L’initiative 134 « Pour un cycle qui oriente »n’est pas compatible avec Harmos, mensonge !

-          Elle est obsolète, mensonge !

-          Elle sélectionne dès la sortie de la 6ème, l’avenir des jeunes est scellé à 12 ans, mensonge !

-          La sélection se substitue à l’orientation, mensonge !

-          Elle n’offre que des voies de garage et la réorientation est impossible, mensonge !

-          Elle dévalorise la formation professionnelle, mensonge !

-          C’est une « usine à gaz, mensonge ! (l’IN = 5 articles….le CP = 18 articles !!! Cherchez l’erreur)

 

Pour s’en persuader, il suffit de lire attentivement le texte de l’initiative 134

http://www.arle.ch/images/stories/file/Initiative-134.pdf

 

Les autorités trompent encore et encore les citoyens.

 

Faut-il qu’ils aient peur nos politiciens, conseiller d’Etat en tête, pour aligner les uns derrière les autres toute cette série de mensonges largement relayés par certains journalistes condescendants et dépourvus d’éthique professionnelle.

Serait-ce qu’ils se rendent compte que leur contre-projet n’est que poudre aux yeux…qu’il ne change rien à la situation catastrophique du cycle d’orientation actuel puisqu’il le reproduit?

Tout le contraire de l’initiative 134 !

Serait-ce qu’ils paniquent parce qu’ils savent que les citoyens font preuve de BON SENS et qu’ils ne se laisseront pas abuser?

 

Alors, citoyens, prouvons leur que leur crainte est fondée et votons massivement pour cette initiative, seule capable de remettre le cycle sur les rails.

10:32 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

06/05/2009

Chèque en blanc !

Grand débat sur le CO, hier soir, organisé par la TG.

La garde prétorienne était au rendez-vous. Au garde à vous, bien alignés aux premiers rangs, bon nombre de directeurs et autres étaient prêts à s’élancer à plat ventre aux pieds du « patron »…il ne fallait pas manquer l’occasion de lui cirer les bottes, pensez donc !

Il n’y avait pas grand chose à attendre de ce débat sur l’avenir du cycle d’orientation . Comme c’est toujours le cas dans ce genre de bataille rangée, chacun reste campé sur ses positions.

Et pourtant !!!

Le contre-projet opposé à l’initiative134 « Pour un cycle qui oriente » met fortement l’accent  sur les prétendues passerelles prévues; c’en est même le point essentiel.

On est donc en droit d’en savoir un peu plus à leur sujet.

La question a été posée hier soir :

« Très concrètement, pouvez-vous nous dire comment vous envisagez leur fonctionnement sur 4 semaines afin qu’elles permettent aux élèves souhaitant changer de section d’acquérir les savoirs nécessaires à ce changement ou de combler certaines lacunes ?

Pas vraiment une surprise….ni Monsieur Beer ni Monsieur Gillet (président pourtant de la commission de l’enseignement supérieur qui a élaboré ce contre-projet) n’ont été capables de répondre.

Bien mieux ! Monsieur Gillet a avoué que tout restait à construire à ce propos, que leur mise en place était encore floue et que ce sera au règlement futur de clarifier ce point-là !

Bref, les passerelles ???? On n’en sait rien encore mais comptez sur nous, on va y travailler !

Cela rappelle cruellement ce qui se passe en primaire pour les fameuses mesures d’accompagnement qui devraient aider les élèves en difficulté. Bien qu’une commission ad hoc y ait travaillé durant une année, rien encore et c’est aux enseignants sur le terrain que leurs directeurs demandent maintenant de se charger de leur élaboration !

Tout ceci n’empêche pas nos politiciens de demander aux citoyens de voter pour un projet qui n’est qu’une ébauche, dans lequel l’essentiel est encore à faire.

Citoyens, en toute confiance, donnez aux autorités un chèque en blanc, les politiciens se chargeront de le remplir…

17:28 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

05/05/2009

Le choix des citoyens !

Le 17 mai, les citoyens sont appelés à se prononcer sur le cycle d’orientation qu’ils désirent à Genève.

Deux possibilités s’offrent à eux, assez faciles à cerner somme toute.

1.            Veulent-ils :

·         Que le cycle d’orientation remplisse sa fonction et oriente les élèves pendant leur cursus au CO ?

 

·         Que le CO recadré permette aux adolescents de 15 ans, à leur sortie de l’école obligatoire, de :

 

-          commencer une formation professionnelle qu’ils auraient choisie ?

-          poursuivre des études ?

 

·         Que les professeurs aient les moyens de fournir un cadre propice aux études grâce au retour de la note de comportement ?

 

Alors il n’y a aucun doute, ils doivent voter pour l’initiative 134 « Pour un cycle qui oriente »

 

2.            Ou bien, veulent-ils :

·         Que l’orientation se fasse APRES le passage au cycle d’orientation, repoussée à la sortie de l’école obligatoire (alors pourquoi ce nom) ?

 

·         Que le cycle d’orientation continue à laisser errer ses élèves durant trois ans ?

 

·         Que les professeurs n’aient toujours aucun moyen réel de faire respecter l’ordre dans leur classe ?

Alors, aucun doute, il leur faut voter le contre-projet !

 

A nous, citoyens, de juger….et de voter en notre âme et conscience et non pas en fonction des prises de position des différents partis politiques. Ceux-ci ont suffisamment démontré qu’il n’est pas possible de leur faire confiance.

 

 

 

 

17:09 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook

04/05/2009

Savez-vous compter jusqu’à trois ?

 Hier…1, 2, 3…..aujourd’hui…1, 2, 3…..et demain ? Encore 1, 2, 3 ?

-          Il fut un temps où le cycle d’orientation comportait :

3 sections (LS, G et P) avec passages possibles de l’une à l’autre (rares)

-          Aujourd’hui….

3 regroupements (A, B et C) avec passages possibles de l’un à l’autre (rares)

-          Demain, avec le contre-projet….. ?

3 regroupements sections (CT, LC et LS) avec des passerelles (pratiquement irréalisables)

??????????

Alors…..quoi de neuf dans ce contre-projet ? RIEN si ce n’est un léger changement de dénomination !

Allô ! Allô ! Charles ! Quelle nouvelle?

Absente depuis quinze jours,

Au bout du fil je vous appelle.

Que trouverai-je à mon retour?

 

Tout va  très bien,

Madame la Marquise

Tout va  très bien, tout va  très bien

Pourtant il faut,

Il faut que l'on vous dise,

On déplore un tout petit rien,

Un incident,

Une bêtise,

…….

Le cycle d’orientation va mal, tout le monde s’accorde à le dire. Il faut en changer radicalement. Ainsi seule l’initiative 134 « Pour un cycle qui oriente » est capable de remédier à la situation actuelle.

-          Seule l’initiative 134 est novatrice et propose un choix raisonnable de six sections qui permettent à chaque élève de trouver, en fonction de ses aspirations, la voie qui lui correspond le mieux.

Avec une cerise sur le gâteau : le retour de la note de comportement.

10:05 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

02/05/2009

Pas certain que nos politiciens aient compris…

Préambule

C’est amusant de voir comme soudain, à chaque occasion qui leur est offerte, certains politiciens cherchent à s’approprier la réhabilitation des notes à l’école primaire.

A l’image de Messieurs Weiss et Follonier qui oublient un peu facilement que c’est l’Arle qui a lancé une initiative sur ce sujet et que c’est bien cette initiative qui a gagné la votation du 24 septembre 2006….et non le contre-projet qui lui était opposé et qu’ils ont soutenu !

La bataille au sujet de la votation sur le cycle d’orientation est donc lancée.

  1. Journal « Entreprise » du 1er mai 09

https://secure1.fer-ge.ch/wps/portal/fer-ge/!ut/p/c1/04_S...

Monsieur Pierre Weiss se fend d’un éditorial étonnant. Il y décrit, de manière pour le moins fallacieuse l’initiative 134 « Pour un cycle qui oriente » et aborde un point particulier qu’il faut relever.

Selon lui, les 6 filières de l’initiative …«déterminent en particulier le futur professionnel des apprentis en 8ème année du CO, alors que les contrats sont signés en moyenne à 18 ans à Genève ».

!!!!??? Mais si les contrats sont signés si tard, Monsieur Weiss, c’est parce que le CO actuel ne fait pas son travail ! Les élèves qui en sortent à 15 ans ne sont pas suffisamment préparés pour commencer un apprentissage ! Ils doivent suivre une formation complémentaire, bon gré mal gré, pour parvenir à un niveau acceptable et, à 18 ans, commencer enfin leur formation professionnelle.

Est-ce cela que vous voulez faire perdurer avec le contre-projet qui n’invente rien de nouveau et qui préconise un CO très similaire à celui d’aujourd’hui? Un CO qui n’oriente en rien !

Au contraire, l’initiative, elle, est novatrice et adaptée à notre société.

OUI, elle oriente dès la 8ème et permet justement, grâce à cela, aux élèves qui en sortent à 15 ans d’être aptes à suivre un bon apprentissage s’ils le désirent.

Monsieur Weiss a-t-il bien compris que c’est l’initiative 134 et non le contre-projet qui va exactement dans le sens de ce que demandent les entreprises depuis de nombreuses années ?

  1. Face à face entre Mme R. Bichsel et M. J. Follonier dans la Tribune de GE du 1er mai 09

Après s’être gaussé d’avoir « stabilisé l’école primaire », au lieu de présenter clairement le contre-projet qu’il était censé défendre dans ce débat, M. Follonier s’est borné à démontrer combien le cycle d’orientation ACTUEL est  mauvais.

Mais, Monsieur, vous vous trompez de cible! Tout le monde s’accorde à dire qu’il faut changer ce CO….pas besoin d’y revenir et d’enfoncer des portes ouvertes. Ce n’est pas ce que les citoyens attendent. On aurait plutôt aimé avoir une description claire et compréhensible de ce que propose votre contre-projet tout comme l’a très bien fait Madame Bichsel à propos de l’initiative 134.

Mais non, rien ou presque.

Des formules vides, sans le mode d’emploi:

« Ne pas être sélectif trop tôt mais diriger dans la bonne direction », « un cycle bien dans ses baskets »….

Bref nous sommes de bons politiciens, nous avons bien travaillé, pas besoin de vous en dire davantage, faites-nous confiance et votez pour notre projet !

Faire confiance aux politiciens, à ceux qui ont essayé de leurrer le peuple en novembre dernier en « bidouillant » la brochure officielle des votations (jugement du Tribunal Administratif) ???

Cela peut être fort risqué….

12:31 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook