31/10/2009

Charles Beer réussit son coup ! Les députés bernés

On lit dans la Tribune de Genève du 31 octobre  (p.15) que « devenir instituteur prendra quatre ans ».

Les députés de la commission de l’enseignement ont donc accepté le projet d’un IUFE (institut universitaire de formation des enseignants) proposé par le DIP. Fièrement, ils croient  avoir eu gain de cause puisque le député Jacques Follonier aurait obtenu un accord « historique » avec Charles Beer, accord qui stipulerait que « les instituteurs puissent être engagés après trois ans d’étude et l’obtention d’un bachelor ».

L’équité avec tous les autres cantons romands serait ainsi respectée ? Il n’en est rien !

Car, selon la TG, «une année d’étude supplémentaire permettra aux maîtres d’être nommés»…

Le problème reste donc le même et l’inégalité de traitement avec les enseignants des autres cantons romands subsiste.

Le président du DIP et Jacques Follonier peuvent clamer que « la reconnaissance des diplômes délivrés par les autres cantons sera pleine et entière », il ne faut pas s’y tromper.

Ce serait en effet trop simple…les étudiants genevois seraient bien stupides de ne pas faire leurs valises pour aller effectuer leurs études dans une HEP vaudoise ou valaisanne. Il suffirait ensuite de revenir enseigner à Genève tout en ayant gagné ainsi une année sur le cursus genevois !

Ont-ils compris nos braves députés que les instituteurs formés ailleurs en HEP ne pourront, pas plus que les genevois, être nommés à Genève sans accomplir cette 4ème année supplémentaire ? Eux aussi, ils ne pourront, au mieux, que prétendre à un simple engagement sans aucune garantie de nomination.

Le tour est joué pour notre ministre : faire croire qu’il cède et concède une formation en trois ans alors qu’en réalité il impose son idée de formation en quatre ans 

Moralité, un judoka prendra toujours l’avantage face au QI d’une moule.

Pour mémoire :

http://www.arle.ch/formation-des-maitres/instituteurs

 

15:26 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook

21/10/2009

Mensonge ou l’art de sauver les meubles en politique !

Afin de corriger les erreurs qui paraissent encore aujourd'hui en page 25 de la Tribune de Genève...ce n'est pas le parti radical et l'ensemble des autres partis qui se mettent d'accord avec le DIP pour retirer le projet de loi sur la formation des enseignants. Cette décision a été prise illégalement par Monsieur Jacques Follonier qui a agi en solo avec Monsieur Beer.

Voyez le communiqué du parti radical...

Lire la suite

09:48 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

20/10/2009

Mensonge ou l’art de sauver les meubles en politique !

Tribune de Genève du 10 octobre…

http://www.tdg.ch/geneve/actu/enseignants-secondaire-formes-universite-2009-10-15

Genève à Chaud du 16 octobre…

en accord avec le Président Beer, le Député Jacques Follonier annonce fièrement le retrait du projet de loi sur la formation des enseignants.

Aucun doute sur ses propos, Monsieur le Député a bel et bien retiré « son » projet !!!

Mais voilà, il y a un « hic » !

Ils n’ont, ni l’un ni l’autre le droit, la possibilité légale de le faire puisque selon la loi :

« un retrait ou une reprise d’un objet ne peut se faire qu’en plénière du Grand Conseil par les auteurs ».

Ces deux messieurs ont donc tout simplement outrepassé leurs droits.

Ils ont menti, ce projet de loi n’a  PAS du tout ÉTÉ RETIRE !

Cerise sur le gâteau, le communiqué du jour du parti radical qui…plutôt que de reconnaître l’erreur de son protégé…fait porter le chapeau à Monsieur Pascal Décaillet !!!!

« Quant à la fausse polémique ouverte par Genève à Chaud hier, le parti radical tient à préciser que le projet de loi 10316 n’a pas été retiré et ne peut l’être qu’en séance plénière »

http://www.radical.ch/pages/a-vif/formation-des-maitres-les-radicaux-pour-l-harmonisation-scolaire

Elle est belle cette politique, on adore, ça donne confiance quoi !

21:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/10/2009

C’en est fait de la formation des enseignants !

C’est avec une certaine surprise que l’on apprend, via la Tribune de Genève du 10 octobre que

 

« La voie est libre pour l'Institut universitaire de formation des enseignants (IUFE). Le projet de formation des maîtres cher au conseiller d'Etat socialiste Charles Beer n'a plus de concurrent.

Le député radical Jacques Follonier annonce en effet qu'il retire son projet de loi réclamant la création d'une Haute école pédagogique (HEP). L'homme parle "d'un accord intervenu entre Charles Beer et moi… »

 

 (http://www.tdg.ch/geneve/actu/enseignants-secondaire-form...)

 

Mazette ! Ainsi donc le Député Follonier serait le propriétaire de ce projet de loi. Doté du « droit divin » il pourrait par ailleurs le retirer de son propre chef, sans même en référer à qui de droit.

 

Pourtant, ce projet a pourtant bien été déposé le 27 août 2008 par

 

Mmes et MM. Jacques Follonnier, Gabriel Barrillier, Michel Ducret, Michèle Ducret, Claudine Gachet, Frédéric Hohl, Jacques Jeannerat, Patricia Läser, Jean-Marc Odier, Patrick Saudan, Charles Selleger, Eric Leyvraz, Philippe Guénat, Gilbert Catelain, Eric Bertinat, Stéphane Florey, Eric Ischi et Olivier Wassmer…

 

On est en droit de se poser la question…ont-ils été consultés par Monsieur Follonnier ou ce retrait n’est-il encore une fois que le fruit d’un copinage entre deux politiciens que cela arrange bien ?

 

Pour mémoire :

 

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2009/04/17/instituteur-une-profession-en-voie-de-disparition.html

 

12:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/10/2009

La mouche du coche 2

Au vu des résultats des élections au Gand Conseil genevois

-          Toutes les mouches ne sont pas passées ! Et c’est très bien. La politique et le mandat de député ne doivent pas servir à assouvir des ambitions personnelles. On ne trompe pas le peuple si facilement.

A force de papillonner d’un bord à l’autre, on risque fort de se brûler les ailes.

-          Le peuple n’aime pas non plus la mauvaise foi. Ainsi il a exclu ce député, hors la loi,cadre supérieur dans la fonction publique qui continuait à siéger illégalement au GC.

 

Il y a une certaine justice populaire, reste encore à barrer la route du Conseil d’Etat aux mouches qui s’y présentent….

13:05 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook