03/11/2009

Mais comment donc voulez-vous choisir vos candidats au Conseil d’Etat ?

Avez-vous suivi le « débat » proposé hier soir par la TSR ?

Une vraie brochette de cocottes minute !

Une chose est sûre, à gauche comme à droite on est cette fois « uni » pour lutter contre le MCG.

Comme ces messieurs dames doivent en avoir peur ! Une possible élection de l’un des deux candidats MCG !

Et Stauffer de s’en régaler dès le début de l’émission…plus besoin d’argumenter !

Ils en deviennent tous pathétiques, tous prêts à exploser :

-          Longchamp retenant ses hoquets pour ne pas laisser le couvercle de sa cocotte partir en éclat

-          Unger qui sort de ses gongs et pète un plomb

Et Stauffer de s’en régaler encore….

-          Beer qui veut donner l’apparence de rester calme et se perd dans des formules toutes faites qui échappent à la plupart des téléspectateurs

-          Künzler qui opte pour le ricanement mais ne parvient pas à tenir un discours clair

-          Pürro, le sourire jaune, qui, elle aussi, se perd dans des formules dégoulinantes en cherchant niaisement de l’aide dans le regard de ses colistiers

Et Stauffer de s’en régaler encore…

-          Rochat, incapable de formuler clairement une pensée…plutôt attentive à son look et à remettre son col en place

-          Müller qui botte en touche en rejetant la faute sur les « bloqueurs » de projets

Et Stauffer de s’en régaler encore et encore

-          Hiler réussit son examen comme d’habitude et parvient à utiliser la soupape de sécurité de sa cocotte.

-          Niedegger, isolé, qui tente de sortir son épingle du jeu en s’extirpant de cette bizarre « union » gauche/droite

-          Poggia qui parvient pas trop mal à soigner son « acné »

Et Stauffer qui continue à se régaler devant le tapis rouge que la gauche et la droite lui déroule.

Petite cerise sur le gâteau en fin d’émission….l’aparté entre Pürro qui se penche vers Beer, celui-ci posant son bras sur l’épaule de Madame

-          Ouf…ça a été, comment tu m’as trouvée ?

-          Ne t’en fais pas, bien, bien…

L’essentiel, c’est d’y croire !

12:51 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour.

Juste une question:

En ce qui concerne le projet du CEVA, personne n'aborde la question des tarifs qui seraient pratiqués pour les éventuels usagers.

C'est pourtant un point clé.

Avant de nous retrouver dans la même situation (en plus coûteuse) que pour un stade disproportionné, vide et ruineux à l'entretien.

Meilleures salutations

Écrit par : Mireille Luiset | 03/11/2009

@ Mireille Luiset

Tous les transports publics sur le Canton de Genève, et donc le CEVA, sont aux tarifs UNIRESO, soit 3.- pour une course sur Genève et 4.60 entre Annemasse et Cornavin...

A noter que la SNCF a intégré ses abonnements avec UNIRESO (Produit Oura) et que donc les usagers s'en sortiront à bon compte.

Écrit par : Philippe C | 03/11/2009

Philippe C, ce prix est trop élevé pour un tortillard car si vous comparez le prix des TPG avec ceux du métro de Paris, vous aurez tout compris. Les TPG sont des arnaqueurs.

Écrit par : octave vairgebel | 03/11/2009

Mon choix s'est fait sur la justesse, la délicatesse des propos depuis l'entrée en politique: s'il y en a une en qui j'ai foi c'est Rochat. OK, en pitreries, en méchancetés, en saloperies, il y en a de beaucoiup polus forts... Mais en dehors des paillettes, en dehors du show médiatique, quand il est l'heure de travailler, de retrousser les manches, d'accorder une équipe de dirigeant, de faire gagner Genève pour de vrai, Isabel c'est la perle.

Écrit par : Catherine | 03/11/2009

Si je choisissais sur le sexe, je choisirais Isabel Rochat
Si je choisissais sur l'apparence extérieure, je choisirais Isabel Rochat
Si je choisissais sur les études réussies, je choisirais Isabel Rochat
Si je choisissais sur les entreprises gérées, je voterais Isabel Rochat
Si je choisissais sur sa vie privée, j'élirais Isabel Rochat
Si je choisissais sur sa maturité politique, j'élirais Isabel Rochat
Si je choisissais sur sa gestion politique au quotidien, je voterais Isabel Rochat
Si je choisissais son don de soi aux Genevois, j'acclamerais Rochat
Et comme je prends tous les critères en considération je vote Isabel Rochat au Conseil d'Etat!

Écrit par : Alfred | 03/11/2009

Il est vrai que ce débat manquait un peu de tonus. M. Stauffer avait beau jeu de faire des effets de tribun face à des sortants trop gestionnaires et consensuels (mais c'est aussi une qualité), et pas assez précis sur les propositions ou les chiffres. Les nouveaux ne montraient pas beaucoup de punch. Madame Purro était évanescente, peu concrète, au regard presque angoissé, en effet. Madame Kunzler, pleine de bonnes intentions, mais sentant plutôt ses bureaux que montrant une force. M. Nydegger, très gentil et bien sur lui, répétait le crédo de son parti plus qu'il ne l'incarnait.

Et malgré l'intention affichée de plancher sur une vision pour les 20 à 30 ans à venir, l'énergie dégagée laisse peu augurer de la possibilité d'émergence d'une vision. Une vision cela ne se crée pas simplement en le disant.

Mais pourquoi donc M. Stauffer parlait-il un peu du nez, à ce qu'il m'a semblé? Etait-ce pour freiner le risque de sorties trop violentes dont il est capable?

M. Unger, homme gentil et humain, n'a pas été bien inspiré face à lui. en effet. Soit il fallait mettre un ton de colère, soit il fallait continuer à parler en ignorant son adversaire.

Bref, choix bien difficile. A mon avis les clivages partisans vont fonctionner, faute de mieux.

Écrit par : hommelibre | 03/11/2009

La dernière cacade de Stauffer. Relevez la dernière phrase de l'article, le mépris absolu dont le gominé fait preuve:
http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/19903530

Écrit par : zut | 03/11/2009

Moi je voterai Madame Rochat pour l'élégance de son attitude et la permanence de son écoute. Cette Dame me donne l'espoir d'une politique nouvelle, hors partis. Une entente large. J'ai lu sur un blogue "Isabel le vote arc-en-ciel": c'est mon espoir. Une terre ferme, nettoyée de dinosaures encroutés, sur laquelle bâtir avec un souffle nouveau.
Malgré les attaques, elle reste respectueuse, refuse les coups bas, refuse les promesses de foires, et sourit à l'avenir d'une Genève forte, conquérante d'une renommée nouvelle, au service des Genevois et de ceux qui veulent une Genève vivante.
Dans le passé j'ai voté socialiste, puis j'ai voté Cramer! Je m'en félicite. Cette fois, je voterai Rochat, elle sort du tas!

Écrit par : Gérard | 03/11/2009

Les commentaires sont fermés.