13/01/2010

Lèche-bottes blues 2

« Joyeux Noël Monsieur le Directeur ! En guise de reconnaissance et de remerciements, acceptez donc ce modeste présent de la part du corps enseignant ».

J’apprends qu’à l’occasion des fêtes de fin d’année, dans certains établissements scolaires, les enseignants se sont cotisés pour offrir un cadeau à leur directeur.

Pour quelle raison ? Hum, mystère…

Jamais, à ma connaissance, les enseignants n’ont eu ce genre d’attention pour les ex-inspecteurs.

Vous en connaissez beaucoup, vous, des entreprises publiques dans lesquelles les employés gâtent ainsi leur directeur ?

A noter que les enseignants qui rechignaient et qui auraient osé émettre quelques réticences se sont vus obliger de s’exécuter sous menace d’être honteusement montrées du doigt par les collègues organisateurs de la collecte…

Une ère nouvelle aurait-elle fait apparition ? S’agit-il dorénavant de couvrir de cadeaux son supérieur hiérarchique ? Dans quel but? N’y a-t-il pas là matière à dérapages dangereux ?

La question est posée.

En attendant, j’y vois une raison bien affligeante :

Lèche-bottes blues

J'aime mes directeurs, leur clairvoyance
Leurs multi talents, leur polyvalence
Oh ! oui, j'les aime, j'les aime
J'aime, j'aime, j'aime
J'aime les séances inutiles
Etes-vous sûr de n'avoir rien oublié ?
Oh oui j'les aime, j'les aime
J'aime, j'aime, j'aime
Sans oublier mon petit dirlo
Qui sait, ô combien, combien je l'aime

Lèche-bottes blues
Je fais le lèche-bottes blues
Lèche-bottes blues

A force de lécher
Ma langue est râpée
Mais j'aime le lèche-bottes blues

21:16 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

Commentaires

Hautement intéressant tout ce fumier déversé sur les enseignants et leurs directions.
Dans certaines sphères, on appelle cela de la diffamation.

http://www.lematin.ch/guide/-expert-matin/victime-calomnies-net-faire-216042

Je pense que ça vaut la peine de dénoncer de tels agissements.

Écrit par : Ervan Dalud | 13/01/2010

Monsieur Dalud est de plus en plus rigolo. Continuez ainsi, votre aigreur ensoleille mes journées. La délicatesse de votre argumentation aussi. C'est une volupté de fin gourmet, disait je ne sais plus qui.

Écrit par : Pascal Oudot | 16/01/2010

Parfait! Je vais essayer de trouver autre chose puisque ça semble vous aiguiller sur la voie de la rédemption...
A noter que le poisson aussi, ça aide; c'est bien connu.

Écrit par : Ervan Dalud | 16/01/2010

Est-ce que tu te rends vraiment absolument pas compte de ta profonde bêtise, ervand dalud? méfie-toi qu'on ne devine pas l'anagrame qui se cache derrière ton pseudonyme!

Écrit par : job | 23/01/2010

Te voila donc rassuré: tu n'es plus seul.

Écrit par : Ervan Dalud | 23/01/2010

ok, M. Dalud, alors on reprend:

1) Les enseignants n'ont jamais été sytématiquement attaqués sur le blog de M. Duval. Récemment, se moquer un peu de leur côté "bonhomme" et "bonne pâte" face à leur nouveau supérieur ne se voulait pas si agressif que ça: la démarche provocatrice de M. Duval était plutôt destinée à leur faire réaliser l'aspect servil de leur gentillesse. Dans une EP, un directeur a reçu un cadeau anonyme tiré au hasard pour noel. Il a fait mine de se vexer quand il a lu "cher collègue..." sur la petite carte d'accompagnement. Il leur a reproché de n'avoir pas écrit "cher collègue ou M. le directeur..." sur chaque petite carte. Comme il était simplement invité à cette soirée d'école, moi si je faisais partie de l'équipe pédagogique de cet établissement, je proposerais tout simplement de ne plus l'inviter l'année prochaine, et le problème sera réglé...petit détail négligeable, cette histoire, mais ô combien révélateur !!!

2) Tous les directeurs n'ont jamais été critiqués sur ce site, ni les anciens inspecteurs. C'est surtout leur nombre qui a été dénoncé par rapport à l'effectif des anciens inspecteurs (qui étaient relativement surchargés, fait admis): passer de 22 inspecteurs à 93 directeurs a été une décision organisationnlle totalement démesurée, indépendament du fait que bien des candidats retenus avaient un passé insuffisant sur le plan de l'expérience en classe

3) Les directeurs d'écoles en REP, présents de façon permanente, se sont révélés plutôt utiles selon les feed-back des enseignants de ces écoles. On pouvait logiquement le prévoir: en général dans les quartiers les plus difficiles socialement, ils ont de quoi être réellement occupés quotidiennement

4) Si vous étiez intellectuellement honnête, vous auriez reconnu ces faits et donc nuancé vos attaques. Comme vous ne l'êtes pas, j'en déduis que vous devez, avec une forte probabilité, être un de ces directeurs d'école désoueuvré qui se languit dans un quartier plus favorisé ou en campagne. Je comprends votre ennui, votre rancoeur et votre solitude, mais tout cela n'est pas dû à M. Duval!

Écrit par : job | 25/01/2010

Reprenons donc:

1) Votre argumentation est complètement stérile. Il y a une campagne de prévention routière qui dit en substance: "vous avez juste un peu grillé un feu: vous êtes juste un peu mort!". De même, soit on attaque les enseignants, soit on ne les attaque pas. Les secouer pour "leur faire réaliser l'aspect servile de leur gentillesse": c'est du grand n'importe quoi. Laissez donc les enseignants là où ils sont; ce sont des professionnels et ils n'ont pas besoin qu'un ex-collègue leur montre la voie en adoptant une démarche provocatrice. C'est leur manquer de respect que de croire le contraire.
Concernant le brave directeur qui s'offusque, c'est tout aussi ridicule ...à la fois de prendre cet exemple et sa propre attitude à lui.
Néanmoins, depuis quand peut-on se permettre de généraliser sur la base d'un fait isolé?
Curieuse démarche...
Il y a sûrement du bon et du mauvais dans chaque profession. Jusqu'à preuve du contraire, c'est humain.

2) Le nombre de directeurs est issu d'une concertation entre l'association professionnelle et les instances dirigeantes. Je vous rejoins toutefois sur le fait que certains d'entre eux ont une expérience en classe "limitée temporellement". Ça ne préjuge en rien de leurs compétences, mais ça amenuise très certainement leurs connaissances de la pédagogie.

3) Tant mieux! Ça montre l'adéquation de la mise en place des directeurs avec les besoins du terrain.

4) Vos attaques personnelles sont stupides et puériles. Elles ne font, par ailleurs, que desservir vos propos...

Écrit par : Ervan Dalud | 25/01/2010

Pour Jobinou:

Ervan Dalu = André Duval

Ce personnage est fictif et créé par Dédé pour donner de la vie à son blog...
Les directeurs submergés du DIP n'ont pas le temps de venir ici. Seuls les instits de campagne encadrés de façon remarquable par des dirlo d'exception peuvent avoir la sérénité nécessaire pour venir s'exprimer ici.

M'enfin, tu es meilleur blogeur que jasseur!

Écrit par : dudinho | 25/01/2010

Dundinho est un lâche, un être vil des plus méprisables! Ce n'est pas dans mes habitudes d'utiliser un pseudo et je peux jurer que je ne sais pas qui est cet Ervan Dalud. Mais ce pourrait bien être le même que ce dudinho...à voir sa façon de jouer de l'anagrame.

Écrit par : duval | 25/01/2010

Les commentaires sont fermés.