02/02/2010

Qu’en est-il dans les écoles?

Le nombre est officiel, 4600 élèves sont promus par dérogation ou tolérance et doivent donc obligatoirement suivre des cours d’appui que l’école est censé leur fournir. Il s’agit essentiellement de français et de mathématiques bien entendu.

Alors, concrètement, qu’en est-il sur le terrain ? De quelle manière les 112 ECSP (Enseignant Chargé du Soutien Pédagogique) sont-ils mis à contribution ?

Renseignements pris, il se trouve que bizarrement, il n’en va pas de même dans toutes les écoles.

Ainsi, le taux d’encadrement de ces élèves passe du simple au triple selon qu’ils fréquentent tel ou tel établissement scolaire.

Ainsi, dans cette école en ville de Genève, les élèves concernés sont détachés de leur classe à raison de 1 heure et demie par semaine, soit trois quarts d’heure de français, de même pour les mathématiques.

Dans cet établissement de zone suburbaine, ce laps de temps n’est plus que d’une heure hebdomadaire.

Et dans cette école de campagne…on est plus qu’à une demi-heure !

Constat :

  1. Tous ces élèves ne sont pas logés à la même enseigne alors que tous ont le même statut : promus par dérogation ou tolérance.

Au nom de quoi peut-on décider qu’en fonction de l’endroit où il est scolarisé, tel élève aura droit à plus ou moins d’appui qu’un autre ?

  1. Sachant que la répartition hebdomadaire du temps d’enseignement est de 6 heures en français et de 4h 30 en mathématiques, cet encadrement, même à raison de 90 minutes hebdomadaires est, à mon sens, bien restreints et ressemble plus à du bricolage qu’à de réelles mesures d’accompagnement.

Il ne suffit pas de se donner bonne conscience et d’appliquer une simple pommade apaisante sur une plaie ouverte qui nécessiterait pourtant des soins beaucoup plus élaborés et sérieux.

 

16:41 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

C'est ce qu'on appelle "l'égalité des chances" à Genève, n'est-ce pas ?

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 02/02/2010

Avec Beer en haut, que voulez vous plus bas, ce monsieur n'a même pas fait d'études universitaires?

Remarqué ceux qui en ont fait sont aussi nul que lui alors

Écrit par : dominiquedegoumois | 02/02/2010

Yes, bien vu Mme Garcia. L'égalité des chances, c'est donner le même type d'appui aux enfants de rupins de Cologny, qu'aux enfants précarisés des Avanchets ...
Allez au bout des borborygmes qui vous tiennent lieu de raisonnement: les mêmes impôts pour tout le monde, riche ou pauvre !

Et Duval le rase-mottes, qui n'arrête pas de dire que les dirlos dans les ZEP, c'est justifié, est soudain frappé d'amnésie. Oui, c'est normal que les moyens alloués aux écoles soient différenciés selon le milieu socio-culturel des parents ... ça vise justement à rééquilibrer un tant soit peu la balance !

Alors, agiter cette différenciation des moyens comme un nouveau petit scandale n'est que de la malhonnêteté intellectuelle.

Comme le reste de ce blog poussif d'ailleurs !

Écrit par : Jack Dutronck | 03/02/2010

Voyez-vous Monsieur Dutronck….l’informatique a ses limites ! Alors, maintenant que je connais votre identité, vous me voyez fort inquiet. En effet, au vu du poste que vous occupez et des charges que vous avez, je me dis que les futurs enseignants ont du souci à se faire. Je constate par ailleurs qu’à l’uni, vous avez du temps à perdre puisque vous postez, sur un blog "poussif", des commentaires d'une classe digne de votre statut...
Voilà d’ailleurs un sujet qui va faire l’objet de mon prochain billet.
Souhaitez-vous en savoir plus sur votre identité ? Via le blog ou directement sur votre adresse e-mail ?
Encore un mot en réponse à votre dernier commentaire.
Oui, l’égalité des chances consiste justement à ne pas faire de différence selon le milieu socio-culturel, encore heureux ! Oui, un enfant n’est pas différent selon l’endroit où il habite, riche ou pauvre, il a autant le droit à l’appui que l’école publique a l’obligation de lui offrir.
Ce n’est visiblement pas ce que vous transmettez dans la fonction qui est la vôtre…

Écrit par : duval | 03/02/2010

...Et voila le fichage!
Belle mentalité.

Écrit par : Ervan Dalud | 03/02/2010

Elle est bien bonne celle-là!
Ervan, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas...de belle mentalité...au sens premier bien entendu.

Écrit par : duval | 03/02/2010

Les commentaires sont fermés.