09/02/2010

« Paroles paroles paroles» sur un air bien connu…

Je voudrais pouvoir applaudir ! Mais voilà, il y a un hic…

Le DIP vient de présenter l’avant-projet de règlement du futur Cycle d’Orientation.

Il repose essentiellement sur les fameuses « passerelles » dont on ne connaît pas encore la forme définitive.

Est-ce vraiment une surprise ?

S’agit-il encore d’une belle promesse en l’air comme ça a été le cas pour les mesures d’accompagnement au primaire ?

Pour l’heure, accordons donc au DIP le bénéfice du doute.

Le DIP semble enfin vouloir « mettre le paquet » puisque de gros moyens sont avancés.

33 millions tout de même pour doter le CO d’une structure d’appui digne de ce nom :

-          des cours supplémentaires,

-          des appuis d’été,

-          des tutorats,

-          des appuis personnalisés

(…tiens, n’est-ce pas justement ce que je réclame depuis longtemps pour le primaire !)

Mais voilà que surgit le hic….LA question qui me taraude…

Pourquoi faudrait-il attendre l’âge de l’adolescence pour venir sérieusement en aide aux élèves en difficulté scolaire ?

Pourquoi ne pas mettre en place une telle structure en l’adaptant aux plus jeunes élèves ?

Ne serait-il pas judicieux de cerner le problème quand il en est encore temps ? A l’école élémentaire et primaire.

Il conviendrait pourtant de ne pas laisser la pandémie se développer et de traiter le mal dès les premiers symptômes ?

Il y a décidément,au DIP, une logique que j’ai de la peine à comprendre !

14:48 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Pour une fois, je suis d'accord avec vous !
Rien à redire.

Écrit par : Ervan Dalud | 09/02/2010

D'abord vous avez parfaitement raison, c'est l'école primaire qui a avant tout besoin de moyens et de structures clairement définies pour les mesures d'accompagnement.Mais en fait, le DIP s'en fiche.
Les fameuses passerelles du contre-projet à l'initiative 134 dont les défenseurs du contre-projet chantaient les louanges, sont en effet inscrites dans le règlement (projet) du nouveau CO. Mais comme tout citoyen un tout petit peu perspicace et connaissant le DIP pouvait prévoir, c'est de la poudre aux yeux. Absolument RIEN DE PLUS EST OFFERT CONCRETEMENT en comparaison avec ce qui existe actuellement dans les différents CO. "Les formes et les modes d'organisation peuvent être variables, comme par exemple une différenciation du travail au sein même de la classe, etc....." (Art. 46 du règlement). RIEN DE NOUVEAU. LA POUDRE AUX YEUX !BLA-BLA-BLA
Mais c'est vrai, le citoyen s'est laissé berné par une si belle idée!
Si le DIP n'impose pas à chaque école une structure précise et bien définie avec un contrôle et un suivi, nous aurons le même résultat qu'à l'école primaire, au sujet des mesures d'accompagnement. Encore une fois le DIP BRICOLE !

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 09/02/2010

@Ervan
Et pourtant je ne fais que répéter encore et encore ce que j'ai toujours dit....alors pourquoi "pour une fois" ?
Je remarque par ailleurs que, du coup, le "tu" a disparu...
Allé, sans rancune!

Écrit par : duval | 09/02/2010

Les commentaires sont fermés.