02/03/2010

Ca bouge….enfin!!!

Le parti radical genevois a tenu ce matin une conférence de presse.

Enfin, des politiques se penchent sur les vrais problèmes de notre école.

Je vous livre ci-dessous, le texte du communiqué de presse.

 

Ecole publique : Les Radicaux veulent que nos élèves aient les mêmes chances que dans les autres cantons

Les élèves qui suivent les 9 années d’école obligatoire à Genève travaillent 1400 périodes de 45 minutes de moins que les petits Valaisans ou 1100 de moins que les Fribourgeois, deux cantons qui arrivent en tête de tous les tests PISA. Pourquoi cette énorme différence ? Les Radicaux genevois interviendront ces prochaines semaines pour que nos enfants bénéficient d’une demi-journée de cours supplémentaire. Ils y ont droit et en ont besoin pour se préparer à leur vie professionnelle avec de bonnes chances de succès.

 

Par ailleurs, les Radicaux demandent que le Département de l’instruction publique mette sur pied une structure d’appui digne de ce nom afin d’encadrer les élèves en difficulté scolaire : cours supplémentaires, appuis d’été, tutorats ou appuis personnalisés selon les lacunes constatées. Il n’est pas responsable de promouvoir les élèves de manière automatique alors qu’ils n’ont pas le niveau requis sans leur fournir un appui digne de ce nom.

 

L’élève doit aussi avoir l’occasion de consolider chez lui les matières étudiées en classe. Or, les devoirs à domicile sont régulièrement remis en cause, certains n’osent plus en donner. C’est dommage. Acquérir des connaisances demande du temps et une discipline de travail qui se développe dès le plus jeune âge, par le respect pour la matière enseignée et pour les enseignants. Les Radicaux ont déposé au Grand Conseil en février 2009 déjà un projet de loi «pour le respect, l’intégration et la sérénité à l’école publique». Actuellement étudié en Commission, ce projet prévoit notamment de donner aux élèves un cadre de comportement minimal qui permette aux enseignants d’exercer leur métier dans de bonnes conditions. Le comportement des élèves devrait faire l’objet d’une véritable évaluation mensuelle.

 

Enfin, l’accueil continu des élèves pour lequel les Radicaux ont déposé une initiative populaire en décembre 2007 doit permettre de compléter l’encadrement en dehors des cours par des activités sportives, culturelles ou des devoirs surveillés.

 

16:02 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Et pourquoi pas le mercredi matin seulement pour les élèves qui en ont besoin?

Quant à l'accueil continu, il existe déjà sous la forme des cuisines scolaires à midi et du parascolaire après 16h00.

Écrit par : Gérard | 02/03/2010

Que voilà une bonne proposition, Gérard. Et il me semble impératif que cette matinée de plus soit consacrée à la lecture et les maths.
Mais de le faire "au besoin" serait une très bonne idée.

L'accueil continu est prévu afin de prendre les enfants en charge dès 7h30. Si ceci est acceptable à partir de 7-8 ans, il me semble cruel d'infliger ça à des bouts de choux de 4-5 ans. Drôle de société qui ne donne pas aux parents la possibilité d'accompagner eux-même leur petit jusqu'à une certaine indépendance.

Car quelqu'un doit de toute façon s'en occuper, et pour moins cher que le parent peut gagner en allant travailler. C'est un aménagement global du travail pendant la petite enfance, qui serait souhaitable.

7h30- 18h30, c'est cruel et trop long loin des parents, à 4-5 ans!

Écrit par : vieuxschnock | 03/03/2010

Les commentaires sont fermés.