11/03/2010

Qu'en pensez-vous?

11 mars 2010

Communiqué de presse

 
Enseignement du fait religieux: OUI
Propagande politique: NON

Le Parti radical genevois apprend que le Département de l'instruction publique veut introduire, à l'école obligatoire, l'étude des "grands textes fondateurs". Attachés au principe de laïcité, les radicaux genevois ont depuis de nombreuses années souhaité que l'école publique propose un enseignement laïc du fait religieux et soutiennent donc l'idée de principe. En revanche, ils s’opposent à ce que le DIP intègre dans ces textes les oeuvres de Karl Marx ou de Montaigne.
 
L'étude historique et culturelle des grandes traditions religieuses, sous l'égide de l'instruction publique, est susceptible de favoriser la compréhension mutuelle. C'est pourquoi les radicaux souhaitent un enseignement sur les traditions israélite, chrétienne, musulmane, bouddhiste et hindouiste, les cinq plus influentes religions du monde. "Notre siècle a besoin de savoir, pas de croire", avait affirmé le radical Carl Vogt pour soutenir la création de l'Université en 1873. C'est ainsi que l'école doit favoriser la connaissance, y compris dans le domaine religieux.
 
Les radicaux s'opposent par contre fermement à ce que l'on y mêle l'enseignement de textes de propagande politique, sous couvert de philosophie. Ne faudrait-il pas, alors, aborder aussi les pensées fondatrices pour nos démocraties libérales: Montesquieu, Tocqueville, Constant, Alain? Au cycle d’orientation, élèves et enseignants ont déjà du pain sur la planche pour acquérir les connaissances de base en français et en histoire. Au post- obligatoire, l’enseignement de la philosophie permettra d’aborder les grands auteurs et les courants de pensée.

13:50 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

Commentaires

Je pense que lorsque l'on commence on ne s'arrête jamais. Pourquoi un enseignement sur les traditions israélite, chrétienne, musulmane, bouddhiste et hindouiste seulement. L'argument du nombre est indéfendable et dangereux.
Enseigner les idées politiques (en éducation citoyenne) a consisté à enseigner positivement les idées de gauche car le corps enseignant est de gauche. Pas très encourageant.
Penser que l'on enseignera de manière neutre les grandes religions est une utopie (même pas souhaitable à mes yeux). Laissons cela à la sphère privée.

Écrit par : Fischer Marc | 11/03/2010

Peut-être que le Coran saignant est de gauche mais il a tjrs eu la clef de sa classe dans la poche de droite.
.....dommage pour Montaigne....et les Amishes (derniers authentiques résistants aux évolutions sociétales)
Quant à moi,(comme dirait Woody Allen) certains disent que je suis athée...Dieu, lui, dit que je suis dans l'opposition !
p.losio

Écrit par : pierre losio | 11/03/2010

-Un enfant a la soif de connaitre Dieu et il ne faut pas le laisser entendre n'importe quoi.
-Mieux vaut aussi qu'il ait des réponses sur la mort.
-Les buts vrais de la vie sont d'ordre spirituels (l'amour,le mariage,la mort, l'avenir, la sagesse, etc...)
Et en plus la religion chrétienne fait partie de notre hisoire suisse car plusieurs grands hommes et femmes ont beaucoup apporté à notre pays, notre monde...et avaient la foi.

Écrit par : Sylvie RG | 11/03/2010

Donnons leurs de quoi être soutenus dans la vie (et pas un morceau de viande posé là par hasard !!!)

Écrit par : Sylvie RG | 11/03/2010

Voilà une excellente nouvelle que celle proposée de l'enseignement des cinq principales religions.

L'école doit favoriser la connaissance et alors pourquoi ne pas inclure Montaigne, Montesquieu, Rousseau....!

A bas les petites susceptibilités poiticiennes!

Écrit par : oceane | 11/03/2010

"-Un enfant a la soif de connaitre Dieu et il ne faut pas le laisser entendre n'importe quoi."

C'est un mensonge éhonté! C'est la volonté d'endoctriner les enfants dès le plus jeune âge. Votre soi-disant dieu n'est qu'un mensonge imaginé par des hommes pour assurer leur domination sur d'autres.


"-Mieux vaut aussi qu'il ait des réponses sur la mort."

Quelles réponses? Celles mensongères des religions?


"-Les buts vrais de la vie sont d'ordre spirituels (l'amour,le mariage,la mort, l'avenir, la sagesse, etc...)"

Blablabla... Le religions ont constamment fait barrage à l'amour humain. Le mariage n'a rien à voir avec l'amour, mais tout avec le côté matériel de la vie. La sagesse n'est pas religieuse : il suffit d'écouter le pape et autres fossoyeurs de l'intelligence.

La seule bonne nouvelle est que les églises se vident ce qui laisse entrevoir un avenir débarrasser de ces superstitions.


"Et en plus la religion chrétienne fait partie de notre hisoire suisse car plusieurs grands hommes et femmes ont beaucoup apporté à notre pays, notre monde...et avaient la foi."

Les religions chrétiennes ont surtout apporté crimes et guerres. Il y a tout intérêt à extirper les racines pourries.

Écrit par : Johann | 11/03/2010

"Qu'en pensez-vous?"

Qu'il n'existe pas une présentation du "fait religieux" qui soit exempt de propagande et d'endoctrinement.

Pour Jésus: qu'enseignera-t-on? Que c'est un mythe et qu'il n'a jamais existé? Plusieurs auteurs ont écrit pour soutenir cette thèse. Qu'il était un terroriste anti-impérialiste qui voulait l'indépendance de son pays? Plusieurs auteurs ont écrit pour soutenir cette thèse. Qu'il était le fils de dieu? A mourir de rire!

Pour Mahomet: qu'enseignera-t-on? Tous les crimes qu'il a commis au cours de sa courte carrière d'imposteur comme violeur, assassin, pilleur de caravanes, génocideur? Toute la régression qu'a engendré l'islam pour la condition des femmes?

Pour le christianisme: qu'enseignera-t-on? Qu'en son nom des crimes innombrables ont été commis durant près de 2 millénaires? Plusieurs auteurs ont écrit pour soutenir cette thèse, preuves à l'appui.

Pour l'opposition aux religions: qu'enseignera-ton? Les matérialistes de l'antiquité? Démocrite, Epicure, Lucrèce? Les athées des Lumières? Meslier, La Mettrie, d'Holbach? Les athées du 19ème? Bauer, Feuerbach, Stirner, Marx, Nietzsche?

Enseigner le "fait religieux" sans mentionner Marx et Engels ou Nietzsche et leurs écrits sur la religion, c'est se foutre du monde et militer pour un endoctrinement religieux par l'Etat.


Et pour finir une question: Arle = parti radical?

Écrit par : Johann | 11/03/2010

Johann, tout votre questionnement est pertinent.
Votre conclusion m'interpelle pourtant.
1. Ce blog n'engage que moi et non l'Arle.
2. Non, je ne suis pas membre du parti radical ni d'un autre, et Dieu merci, jamais je ne pourrai le faire.
3. Je ne fais, dans ce "billet" que retranscrire le communiqué du PRG sans prendre position. Les différents avis sur la question m'intéressent pourtant et le débat est donc ouvert.

Écrit par : duval | 11/03/2010

"1. Ce blog n'engage que moi et non l'Arle."

Oui, je l'avais compris. Mais vous êtes membre de l'Arle. Jean Romain aussi, et lui est membre du parti radical. Ne cherche-t-il pas à instrumentaliser l'Association à laquelle vous appartenez tous deux? N'y a-t-il pas là une source de confusion?


"2. Non, je ne suis pas membre du parti radical ni d'un autre, et Dieu merci, jamais je ne pourrai le faire."

Je peux seulement vous reprochez de balancer le communiqué du parti radical sans autre commentaire que votre question initiale.

Et je serai intéressé de connaître la position officielle de l'Arle sur cette question de l'enseignement du "fait" religieux.


"3. Je ne fais, dans ce "billet" que retranscrire le communiqué du PRG sans prendre position. Les différents avis sur la question m'intéressent pourtant et le débat est donc ouvert."

Voilà qui aurait fait une excellente présentation de ce "billet"!

Et merci pour la pertinence.


"C'est pourquoi les radicaux souhaitent un enseignement sur les traditions israélite, chrétienne, musulmane, bouddhiste et hindouiste, les cinq plus influentes religions du monde."

Un enseignement sur les "traditions" religieuse n'est pas l'enseignement des "faits" religieux tels que rapportés par l'historiographie. L'enseignement des traditions religieuses se confond avec l'enseignement des valeurs morales véhiculées par ces religions. C'est clairement de la propagande religieuse. D'autant plus qu'avec l'exclusion de Marx et consorts, c'est toute la critique de l'idéologie religieuse qui disparait.

Pour comprendre les faits religieux, il est nécessaire d'avoir recours à des explications psychologiques, sociologiques, économiques ET politiques. Comment par exemple comprendre le messianisme juif (et le christianisme n'est qu'un messianisme qui a échoué) sans faire référence aux faits et idées politiques de l'époque?


"Les radicaux s'opposent par contre fermement à ce que l'on y mêle l'enseignement de textes de propagande politique, sous couvert de philosophie."

Pauvres radicaux qui ne comprennent même pas qu'ils proposent l'enseignement de textes de propagande politique, sous couvert de religion. La Thora est un livre politique qui sert de Constitution à l'Etat d'Israël et qui se présente également comme un Code Civil et un Code Pénal. Le Coran de même puisqu'il fonde la Charia et la politique de nombreux Etats. L'islam est une idéologie totalitaire qui englobe tous les champs de la société, y compris donc le politique. Ce caractère totalitaire a été confirmé récemment par Hani Ramadan lui-même dans un entretien avec Caroline Fourest (sur France-Culture). Le bouddhisme tibétain est aussi une doctrine politique.

Oui, les pauvres radicaux ont vraiment besoin de cours sur la nature des religions telles qu'elles apparaissent à travers l'histoire.

Écrit par : Johann | 12/03/2010

@Johann

Le fait que Jean Romain et moi-même soyons membre de l'Arle n'a rien à voir. JE décide des billets de MON blog. Non, il n'y a aucune "instrumentalisation" d'aucun parti politique....lisez certains de mes billets précédents, vous constaterez que personne n'est "épargné". Si je publie un communiqué de presse (de quelque parti que ce soit) c'est que j'estime qu'il ouvre le débat sur l'école. Il se trouve que cette fois c'est le PRG....ce sera peut-être le PS la prochaine fois. Rassurez-vous donc sur ce point.

Je pensais que le titre de mon billet était suffisant, mais, si cela vous fait plaisir, je peux vous l'accorder, mon commentaire aurait pu faire l'objet d'une entrée en matière.

Je ne connais pas la position de l'Arle. J'imagine que son comité (dont je ne fais plus partie, je vous le rappelle) se penchera prochainement sur la question et donnera officiellement sa position. Pour le moment, son président s'est exprimé dans un commentaire ci-dessus, propos qui n'engage que lui bien sûr.

Pour le reste, je contine à lire attentivement vos propos qui sont fort intéressants dans ce débat.

Écrit par : duval | 12/03/2010

Pour plus d'information, à écouter le débat entre Monsieur Beer et Jean Romain, ce matin sur radio cité:

http://www.radiocite.ch/menu-143-143-07h08h-%3A-p-decaillet.html

Écrit par : duval | 12/03/2010

Merci de vos précisions. Je suis tout-à-fait "rassuré". Je pensais que vous étiez au mois au comité de l'Arle, dont acte et mea culpa. Ce que j'aurais pu et dû vérifier sur le site de l'association.

Je suis d'accord avec la prise de position de M. Fischer.

Et merci pour le lien du "débat" sur radio cité.

Enseigner les textes fondateurs, j'adorerais. Exemple : l'exclusion.

Comment ce sujet est-il traité par nos 3 monothéismes?

Pour l'illustrer, je choisirai par exemple :

1) pour le judaïsme : Exode 32: 17-35.

2) pour le christianisme : Matthieu 25: 14-30.

3) pour l'islam : il y a l'embarras du choix. On trouvera une analyse intéressante ici:

http://www.kabyles.net/Lettre-ouverte-a-ceux-qui-n-ont,04841.html

Citation (tirée des commentaires) qui se passe de tout commentaire :

"Les insultes, multiples et variées, contre les mécréants, les impies, les incrédules, apparaissent partout dans le Coran : Les infidèles sont des méchants (Sourate II, 25, 26, 255, sourate VIII,38, sourate LII,47, Sourate LXXI,29)des perfides (II,26), des imposteurs (Sourate III,54), des impies (Sourate III,144)des pervers (Sourate V,75) les plus pervers de tous les êtres créés (Sourate XCVIII,5) des menteurs (Sourate VI, 28, Sourate LI,10) des réprouvés (Sourate VII, 44) pas animaux plus vils, sourds et muets (Sourate VIII, 22, 57),des idolâtres (Sourate IX, 5) des criminels (Sourate X,14, Sourate LV,43 ? Sourate LXXVII, 46) des injustes (Sourate IX, et Sourate X, 53)) des hypocrites (IX, 69) des maudits (Sourate IX, 69) des prévaricateurs (sourate XLVI, 19) des fourbes (Sourate LII, 46), des suppôts de Satan (Sourate IV,78) Comme vous l’aurez remarqué, Mahomet n’attaque pas simplement des croyances ou les religions autres que la sienne, il attaque l’individu (l’infidèle) qui croit autrement que lui et qu’il considère comme un impie, un mécréant, un pervers, un ennemi qu’il insulte sans limites et dont il veut l’extermination. Mahomet ne se limite pas à des injures contre les personnes mécréantes, il multiplie les sourates criminogènes dans lesquelles il fait de la discrimination raciale, de l’incitation au meurtre, etc. En voici quelques exemples parmi tant d’autres que je pourrais vous citer : O croyants ! Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens, ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers (Sourate V, 56.) Les mains de Dieu sont liées, disent les Juifs. Que leurs mains soient liées à leur cou, qu’ils soient maudits pour le prix de leurs blasphèmes (Sourate V, 69). La plupart d’entre eux (juifs) ne sont que des pervers (Sourate V, 84). Juifs, ne craignez point les hommes, craignez-moi et ne vendez point mes signes pour un prix infime. Ceux qui ne jugeront pas conformément à la vérité que Dieu a fait descendre d’en haut (Coran) sont infidèles (Sourate V, 48-49). Non seulement Mahomet est polygame et le Coran autorise la polygamie, mais le Coran dit : Dieu vous a choisi des épouses dans votre race (Sourate XVI, 75). Vous devez aussi savoir qu’une femme musulmane ne peut qu’épouser un musulman. Imaginez qu’on interdirait en Europe, qu’un Musulman puisse épouser une Européenne ?"

Soyons clairs. Il s'agit bien ci-dessus de l'islam, pas de l'islamisme.

Mais voilà sous ce même lien une remarque fort intéressante concernant le "fait religieux".

"Vous ne pourrez pas comprendre l’essence du fait religieux, pour une simple raison, c’est que l’Europe est sortie du religieux depuis trois siècles ! Savez vous que la religion est le plus important « désamorceur » de la force révolutionnaire des individus, messieurs les révolutionnaires !"

A l'adresse de tous les "masturbateurs révolutionnaires" (je cite!) style NPA ou Solidarité qui se prostituent avec les islamistes.

Écrit par : Johann | 16/03/2010

Pour changer un peu le ton des commentaires précédents, je vous sers une histoire vécue au Collège de l'Abbaye de St. Maurice (vaguement catho, pour ceux qui ne connaissent pas ;-) )

Moi, fan de Jean-Paul Sartre, au professeur de Littérature qui ne mentionne pas son nom dans le programme de matu : "Et Sartre ?". Il me répond "Ah mais Sartre c'est surtout un philosophe. Il a écrit quelques pièces de théâtre intéressantes, mais vous verrez certainement l'existentialisme en philosophie." L'heure suivante, le prof de philo (discipline principale de la matu cantonale valaisanne) nous énumère le programme d'Aristote à Kant en passant évidemment par St Thomas d'Aquin. "Et Sartre ?" je lui demande. "Ah, Jean-Paul (comme le pape, Amen) c'est un excellent auteur, mais du point de vue philosophique il n'y a rien à en dire. Vous l'étudierez certainement en littérature..."

Les base de notre société sont multiples et entrelacées. Comment faire une distinction nette entre politique et religieux ou philosophie ? Comment faire lire Zola aux jeunes et ne pas parler de Marx* quand ils demanderont "mais personne ne s'est révolté ? comment on en est arrivé à corriger ça ?". Et les Arabes, comment ont-ils fait pour bâtir l'Alhambra de Grenade alors que nous en étions aux fondations du Château de Chillon ? Comment expliquer tout simplement l'Histoire de l'Europe sans parler de Mahomet ? Johann peut facilement citer quelques sourates qui l'arrangent, en Europe on ne doit pas avoir beaucoup de textes de l'an 600 pour comparer le niveau... Passez "le nom de la Rose" dans une classe et essayez d'expliquer aux élèves l'Inquisition, Aristote et le rasoir d'Occam sans références religieuses... Bonne chance!

Un prof ne peut pas tout dire et tout expliquer, mais il ne peut pas laisser de trou, et encore moins dire "ah ça j'ai pas le droit d'en parler". Ou alors si, peut-être que ce serait le meilleur truc pour intéresser les élèves...

Note* : pour Marx, j'ai une solution typiquement agaunoise (de Saint-Maurice d'Agaune...) : dire que Marx n'est ni un philosophe, ni un politique, mais un économiste, et renvoyer son étude à l'Uni! En fait, ce qu'il a proposé était une version brutale de ce qu'on appelle aujourd'hui le "employee buyout"...

Écrit par : Dr. Goulu | 16/03/2010

"Johann peut facilement citer quelques sourates qui l'arrangent, en Europe on ne doit pas avoir beaucoup de textes de l'an 600 pour comparer le niveau..."

C'est très vrai! Il a fallu attendre 1925 pour que l'Europe produise un livre de même niveau, soit pas moins de 13 siècles.

Timeo hominem unius libri.

NB: la compilation du coran ne date pas de l'an 600...

Écrit par : Johann | 16/03/2010

A part ça l'"Europe" a produit des textes magnifiques bien avant l'an 600, et même bien avant l'avènement du christianisme qui a détruit une grande partie de l'héritage grec et qui a monopolisé et stérilisé la pensée pratiquement jusqu'à l'invention de l'écriture.

A propos des sourates, où avez-vous pu lire une étude scientifique du coran qui montrerait le nombre de répétitions, les copier-coller de la bible, les nombreuses contradictions, les sourates ad hoc (par exemple pour disculper Aïcha qui s'est envoyée en l'air avec un jeune homme), etc.? Voilà pour le niveau.

Vous pouvez aller faire un tour utile chez Monsieur Sami Aldeeb, qui a déjà le mérite de publier une version chronologique du coran.

C'est aussi vrai que peu de livres manifestent un tel niveau de haine à l'encontre de tous ceux qui ne se soumettent pas. On y découvre par exemple l'apologie de la torture.

Voltaire disait que c'était "un livre abominable qui fait frémir le sens commun à chaque page". Encore faut-il avoir du sens commun.

Et il disait de l'imposteur que c'était "Tartufe les armes à la main".

Écrit par : Johann | 16/03/2010

Tout ceci n'est que cosmétique et effet d'annonce...
Au Cycle d'Orientation (où tous les profs ne sont pas de gauche, soit dit en passant!), on a toujours enseigné, par le biais de l'histoire ou de l'éducation citoyenne par exemple, le fait religieux, Montaigne ou Karl Marx! Peut-être pas de manière aussi approfondie qu'au Collège, mais tout de même: comment aborder l'URSS et le communisme sans Marx? Comment aborder le Moyen Age sans parler de l'islam ou du christianisme?
Rien de nouveau donc sous le soleil, si ce n'est une tentative d'officialiser, sous une nouvelle appellation, ce qui se fait depuis toujours. Un effet d'annonce: enfin le fait religieux va être enseigné!
Il s'agit à mon avis plutôt d'un manque de courage politique (celui de faire un véritable enseignement du fait religieux dans une école laïque) et d'un effet d'annonce: on prend quelques grands textes religieux, on ajoute une pointe de philosophie pour noyer le poisson et rassurer ceux qui -vieux jeu- craignent un retour des curés à l'école, et voilà l'étude des Grands textes! Sauf qu'aucune nouvelle heure n'est prévue pour eux. On va donc l'intégrer là où il se faisaient déjà en fait, sans pour autant rajouter des heures (au contraire, une baisse de celles des sciences humaines s'annonce malheureusement pour tout bientôt!).
Voilà un beau mirage! A bon entendeur

Écrit par : Pascal | 24/03/2010

Les commentaires sont fermés.