16/03/2010

Les gosses sont-ils des mutants ?

J’ai reçu une invitation sur facebook !

Un ancien élève…de fil en aiguille, j’ai alors découvert le site des « anciens » de l’école de S.

Il m’a suffi de le parcourir pour qu’aussitôt tant de souvenirs se mettent à défiler…de nombreuses photos sont disponibles.

Toutes ces frimousses enfantines gravées dans ma mémoire ressurgissent…ils sont ADULTES ! Est-ce possible ? C’est que pour moi, le temps c’était arrêté et ces gosses n’ont pas pu grandir.

Aussitôt, je me remémore tous ces moments que la belle profession d’instituteur « touche à tout » autorisait alors.

Les spectacles que nous préparions chaque année pour les présenter à la population de la commune à l’occasion de la fête de Noël. Il fallait distribuer et mettre au point les rôles que chacun des gosses tiendrait. Qui serait le Petit Prince, qui représenterait Joseph ou Marie, l’âne ou le bœuf ? Que de répétions pour préparer les chants qui accompagnaient la pièce. Que de remue-ménage, au grand dam du concierge, pour fabriquer ces magnifiques décors sous la houlette d’André N., le maître de dessin/travaux manuels.

Que de coups de gueule, que de stress, d’agacement pour y parvenir…mais quel bonheur, quelle joie pour tout le monde, quand le grand soir de la représentation arrivait.

Dès le printemps, en vue de la fête des promotions, j’avais l’habitude de tourner un film d’aventures avec mes élèves. Une fois le scénario établi, ce qui n’était pas une mince affaire, c’était tous ces moments magiques qui survenaient au gré de l’humeur du jour ou de la météo.

Point besoin, à l’époque, de remplir une multitude de circulaires pour obtenir l’autorisation nécessaire à toute sortie…Parents, inspecteur, tout le monde jouait le jeu.

Ainsi, il suffisait d’un rayon de soleil, d’une idée subite pour que d’un coup de téléphone, un ou deux vignerons du coin accourent avec leur camionnette pour nous mener où bon nous semblait.

Souvenir mémorable que ce tournage dans les marais de la Versoix. Les enfants devaient progresser péniblement à travers une jungle humide et dense, embourbés jusqu’aux genoux…

De même pour cette scène de la traversée de l’Allondon, rebaptisée « Rivière enchantée » pour l’occasion. Nous y avions déversé quantité de neige carbonique qui dégageait une abondante fumée et donnait à la rivière cet aspect recherché d’irréel.

Chaque année nous descendions les mêmes marais de la Versoix en canoës, vieilles embarcations que nous avions récupérées au Service des loisirs et soigneusement retapées dans le cadre des cours de travaux manuels. Là aussi, que de souvenirs ! Le passage toujours délicat où, inlassablement, nous attendait ce couple de cygnes qui nichait dans les hautes herbes de la berge. Le mâle ne manquait pas d'être au rendez-vous pour nous effrayer en « chargeant » l’un ou l’autre de nos esquifs.

Oui, oui, je sais, on me dira que c’était au siècle passé, que la société a changé et que l’école doit s’y adapter, blâblâblâ…

Les enfants sont-ils pour autant des mutants ? Leurs besoins ne sont-ils plus les mêmes ?

14:13 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

L'école de S. est l'une des seules à ma connaissance où les enfants peuvent encore marcher sur de la vraie herbe à la récré. Et rentrer tachés et boueux. Dans une autre lieu et une autre époque (1970), j'avais même du rentrer à la maison après une partie de foot tellement j'étais sale.

Heureusement, après, on nous a goudronné la cour de récré. Plus de taches d'herbe ni de boue! A la place on a eu des trous, de la peau râpée et des taches de sang. Aux dernières nouvelles, dans cette école, les enfants n'ont plus le droit de jouer au foot ni autres jeux susceptibles de causer une chute.

Tandis qu'à S., ma fille s'est pris un ballon en pleine poire, l'envoyant dans les pommes et lui fissurant la pommette. Si je ne m'étais pas rappelé mes récrés, j'aurais fait comme tout le monde aujourd'hui : déposé plainte.

Les besoins des enfants sont les mêmes, c'est nous qui vieillissons. Et comme nous faisons l'école, nous la faisons pour des vieux. Sure. Calme. Organisée. Planifiée. Fliquée.

Écrit par : Philippe Guglielmetti | 16/03/2010

Les commentaires sont fermés.