25/03/2010

Y a comme quelque chose qui dérange…

La Tribune de Genève annonce aujourd’hui

« Le mercredi matin d’école fera son retour en 2011 à Genève »

http://www.tdg.ch/geneve/actu/mercredi-matin-ecole-fera-retour-2011-geneve-2010-03-25

Il y a quelques jours je disais sur ce blog

le DIP est en pleine consultation sur la question du « quand » faut-il ajouter ces heures scolaires ? Mercredi matin, samedi matin, quelques minutes en plus chacun des 4 jours d’école ?

S’il est nécessaire d’augmenter l’horaire scolaire des écoliers genevois, c’est cette question qui est d’actualité.

Mais voilà, force est de constater que le DIP a des méthodes bien à lui…et qui dérangent.

L’année passée, une large consultation a été menée par le syndicat des enseignants (SPG) auprès des personnes intéressées ; le résultat était sans appel : refus de la solution de l’école le mercredi matin, plutôt rallonger chacune des quatre journées scolaires.

Pourtant, aujourd’hui, la commission mise en place par le DIP n’en tient nullement compte et tranche autoritairement pour la solution que la majorité des enseignants et des parents rejetaient !

Et pour couronner le tout, afin de se donner bonne conscience, le département annonce que

« Dès aujourd’hui, une large consultation sur l’adhésion au modèle choisi s’ouvre auprès de tous les partenaires concernés par l’école ».

??!!!!

Etrange méthode …on consulte dans un premier temps, on prend une décision sans tenir compte du résultat dérangeant de cette consultation et on lance une nouvelle consultation.

Cherchez l’erreur….bizarre vous avez dit bizarre ?

 

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, c’est le parti radical genevois qui, dans sa déclaration du jour, met l’accent sur l’essentiel du problème et je m’en réjouis.

« Pour être efficace, cette mesure doit s’accompagner d’une véritable structure d’appui qui permette de soutenir les élèves en difficulté scolaire : cours supplémentaires, appuis d’été, tutorats ou appuis personnalisés selon les lacunes constatées comme l’exige déjà la loi ».

20:33 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

La Constituante devra désormais s'interroger sur l'utilité d'un Parlement à Genève. Notre exécutif cantonal semble capable de gérer la situation sans s'embarrasser des contingences du processus démocratique ! On lance une consultation, un peu comme un sondage... Si le résutat n'est pas celui espéré, alors on rééedite l'opération jusqu'à trouver enfin une confortable assise populaire. Une minorité d'initiés s'érige alors en groupe de pression et nous voilà embarqués dans une réforme historique. Tant pis pour les timides, pour les opposants, pour les récalcitrants !
Ce procédé porte le funeste nom de "dictature". Dans une démocratie, c'est le peuple qui est souverain et qui montre la voie, le politique suit... A l'inverse, dans une dictature, c'est le roitelet qui fait le souverain, et gare à ceux qui ne suivent pas l'inexorable chemin tout tracé !
Triste République, réveille-toi !

Écrit par : J-F Girardet | 25/03/2010

"Charles Beer prévoit de déposer un projet de loi devant le Grand Conseil en juin de cette année."

J'espère qu'une majorité de députés s'opposera à ce projet.

Sinon j'espère qu'une organisation ou un groupe de parents aura le courage de lancer un référendum.

Charles Beer est tellement déconsidéré qu'il ne devrait pas être trop difficile de récolter les signatures.

Écrit par : Johann | 25/03/2010

Les commentaires sont fermés.