14/05/2010

Pourquoi le passage promotionnel des élèves de 1E à 2P devrait-il être automatique ?

 

Les visées ne sont assurément pas les mêmes, il est pourtant un point sur lequel nous nous accordons, la Société Pédagogique Genevoise (SPG) et moi-même :

L’illégalité dans laquelle se trouve le DIP.

Voici en effet un extrait du texte paru en janvier 2010 dans le journal l’Educateur, rubrique « En bref » :

Osée, la DG !

Les bien-pensants et autres béni-oui-oui qui jouent les vierges effarouchées dès qu’on ose remettre en question une loi ou un règlement devraient prendre exemple sur la direction générale ! Cette dernière affirme que le passage est automatique de la 1P à la 2P alors que la loi, depuis la victoire de l’initiative pour le maintien des notes, dit exactement le contraire. Un acte courageux qu’il faut saluer. Encore un effort et les effets néfastes de cette votation perdue, que la SPG ne cesse de dénoncer, ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir !

Le député Jean Romain est passé aux actes. Il a déposé une IUE (interpellation urgente écrite) au secrétariat du Grand Conseil. Il s’en explique ce matin, sur les ondes de Radio Cité.

http://www.radiocite.ch/menu-143-217-07h08h-%3A-p-decaill...

La question est donc posée:

Comment cela se fait-il que cette directive de la direction de l’enseignement primaire viole la loi sur l’Instruction publique à son Art. 27-2 ?

 

Pour mémoire, mes deux précédents billets :

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2010/05/11/hyp...

 

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2010/05/12/la-...

 

 

 

 

11:22 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

On suit le feuilleton....voyons jusqu'où ils oseront aller....

Écrit par : Bonne nouvelle | 14/05/2010

Il est tout de même cocasse que M. Baud en appelle à désobéir à la loi en se réglant sur la Direction du Primaire qui, elle au moins, n'est pas une béni-oui-oui, mais une courrageuse et exemplaire hors-la-loi.

On croit rêver !

Écrit par : Jean Romain | 15/05/2010

Je crois très franchement que sur ce coup, Olivier Baud était sarcastique et qu’il se moque, lui aussi, de l’incompétence de la Direction du primaire.
Comme je le dis dans mon billet, par contre, ses raisons ne sont pas les mêmes.

Écrit par : duval | 15/05/2010

Les commentaires sont fermés.