04/10/2010

Ca ronronne au DIP

Rentrée 2010, an IV de la mise en application du nouveau règlement de l’enseignement primaire issu de la votation du 24 septembre 2006….soyez tranquilles citoyens, tout est calme ! Le temps opère, on fait en sorte d’oublier les problèmes. Surtout ne pas remuer, ça pourrait réveiller des odeurs. Monsieur le Ministre peut dormir sur ses deux oreilles,  tout semble « rouler » en son royaume….du moins en apparence.

Et pourtant…

-         Toujours rien de nouveau en ce qui concerne les mesures d’appui (obligatoires) destinées aux élèves en difficulté scolaire. Rien de concret, de réaliste, d’efficace…mais le DIP y travaille, ayez confiance citoyens et soyez patients.

-         Des directeurs d’établissement qui continuent à bénéficier de placards dorés, ceci d’autant plus qu’ils sont dorénavant largement assistés, dans les écoles,  par des maîtres adjoints qui leur cirent majestueusement les bottes.

-         Allongement du temps scolaire, c’est tout bon ! Le DIP a soi-disant « consulté »…et pris sa décision (contraire au résultat du sondage). Alors, école le mercredi matin ? Chut, sujet tabou…on en parlera plus tard, au dernier moment. Faudrait pas laisser trop de temps à ceux qui oseraient s’y opposer. Laissons donc les députés du Grand Conseil s’assoupir gentiment, ainsi, ils voteront cette loi les yeux fermés.

Mais pourquoi peindre le diable sur la muraille, vous n’êtes pas objectif Duval ! Le DIP s’est « donné ». LA priorité, elle, est bien mise en place. Les conseils d’établissement tournent à plein régime. Pensez, il s’agit quand même de décider si oui ou non, on va installer cette nouvelle balançoire dans le préau de l’école ?

Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

14:03 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

"Alors, école le mercredi matin ? Chut, sujet tabou…on en parlera plus tard, au dernier moment. Faudrait pas laisser trop de temps à ceux qui oseraient s’y opposer. Laissons donc les députés du Grand Conseil s’assoupir gentiment, ainsi, ils voteront cette loi les yeux fermés."

Qu'ils votent! Ils se prendront un référendum dans les gencives.

Écrit par : Johann | 04/10/2010

Les commentaires sont fermés.