08/10/2010

Monsieur Beer à la sauce Sarko

Nicolas Sarkozy est un people ; il entretient plus ou moins adroitement sa pub personnelle. Il  est passé maître dans l’art de donner l’illusion. Il se « rapproche » du peuple à chaque occasion…Salon de l’agriculture, usine en difficulté, etc.

A chaque fois les médias sont là pour nous rapporter ces élans de ferveur populaire.

Notre ministre en charge du DIP a bien appris la leçon. Lui aussi il doit soigner son image. Ainsi, la lecture de la TG de ce jour nous informe qu’il s’est rendu dans une école du Grand-Saconnex. On apprend même qu’il a pour habitude de faire ce genre de visites tous les mois.

On se demande bien pourquoi ?

Personne n’est dupe. Car enfin, si c’était réellement pour prendre la température du terrain, pourquoi ameuter la presse ? Parce que, ce n’est pas par hasard que la Tribune de Genève était sur les lieux. L’information n’est pas tombée du ciel. Ce sont bel et bien les services du DIP qui ont «convié» la journaliste à assister à cette « mascarade ».

Soigner sa pub !

Non, personne n’est dupe.

Un passage, tout au plus de deux ou trois heures dans l’école en question, soigneusement orchestré par la directrice de l’établissement avertie depuis des semaines de cette visite…Pensez donc, quelle spontanéité dans cette démarche, bonjour l’objectivité du ressenti.

Si Monsieur Beer veut réellement se mettre au parfum, se faire éventuellement une petite idée de ce qui se passe dans les écoles du canton ….ce n’est pas un passage éclair dans les écoles, réglé comme du papier à musique, qui suffira. ll faudrait au moins y consacrer une semaine s’il veut se forger une opinion un tant soit peu objective.

Quant à moi, je me demande toujours comment ces fameux directeurs d’établissement remplissent leur emploi du temps quotidien. Afin de me rassurer et me convaincre, c’est donc très volontiers que j’accepterais une invitation du DIP à passer une semaine dans une école du canton, en compagnie de l’un de ces directeurs s’il s’en trouve un qui accepte le défi. De quoi faire cesser mes inepties…

Chiche ?

14:35 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Pas de risque, mon André. On a mis en place à Genève, à grand frais, toute une série de Directeurs dont on n'a aucun besoin.
On ferait mieux de mettre en place les fameuses mesures d'accompagnement qui figurent, elles, dans le réglement.

C'est tout Genève ça : on organise le vide.

Écrit par : Jean Romain | 08/10/2010

Les commentaires sont fermés.