12/10/2010

Ecole le mercredi matin ?

Le Conseil d’Etat vient de déposer le projet de loi qui demande l’introduction de la semaine de 4,5 jours au primaire ainsi que le mercredi matin d’école…

Y aura-t-il référendum ?!

 

Secrétariat du Grand Conseil

Projet présenté par le Conseil d’Etat

Date de dépôt : 22 septembre 2010

PL 10744

Projet de loi

modifiant la loi sur l'instruction publique (C 1 10) (Horaire scolaire)

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève

décrète ce qui suit :

Art. 1 Modifications

La loi sur l'instruction publique, du 6 novembre 1940, est modifiée comme

suit :

Art. 8, al. 2 à 4 (nouvelle teneur)

2 Pendant la scolarité obligatoire, la semaine scolaire comprend cinq jours du

lundi au vendredi, dont une demi-journée de congé le mercredi après-midi.

Au cycle élémentaire du degré primaire, la fréquentation de l’école le

mercredi matin est facultative.

3 Pour le surplus, le département fixe les dates d’ouverture et de clôture des

études, les horaires, la durée des leçons, les vacances et, d’une façon

générale, tout ce qui concerne l’activité scolaire, compte tenu des périodes

d’enseignement hebdomadaires découlant du Plan d’études romand.

4 Pendant la première année du cycle élémentaire du degré primaire, le

département peut autoriser un élève à fréquenter l’école uniquement le matin,

sur demande des parents et sous leur responsabilité, pour tout ou partie de

l’année scolaire.

 

Texte complet en suivant le lien :

http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/PL10744.pdf

17:56 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

L'école le mercredi matin est une fort bonne chose et je la défendrai dans la bataille qui s'annonce.

MBG, qui n'en fut jamais à une ânerie près, a institué cette sottise. Depuis 12 ans, les gens se sont installés dans ce pli. Il leur faut maintenant un léger effort d'adaptation à la nouvelle donne.

En matière d'enseignement, il faut beaucoup de temps et de peine pour institutionaliser quelque chose de bien, il faut très peu de temps pour tout renverser, et les Libéraux, en matière d'enseignement, ont peu de discernement républicain.

Pas plus d'ailleurs que l'IUFE, l'église universitaire de ces pseudo-experts qui seront chargés de formater les nouveaux profs à leur idéologie mortifère.

Écrit par : Jean Romain | 13/10/2010

Pour moi, le problème principal, c'est la perte du statut de généraliste. Ce projet de loi y contribue largement. Mes craintes exprimées depuis longtemps sont aujourd'hui confirmées. Pour rappel:

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2010/03/04/les-carottes-sont-cuites-quel-gachis.html

Écrit par : Duval | 13/10/2010

On tue le métier de prof du primaire ; on idéologise les candidats à l'enseignement; on surcharge tout le monde avec des directives stupides, des entretiens d'évaluation; on jette le discrédit sur l'autorité; on taxe tout savoir d'élitisme; on nous chambre avec des critères de qualité; on met l'élève au centre, sa vie, son oeuvre, son projet, et... on trouve de moins en moins de candidats pour un métier qui n'attire plus les jeunes.

Pas de panique, André, le métier est déjà mort !

Écrit par : Jean Romain | 13/10/2010

Les commentaires sont fermés.