09/11/2010

Monsieur Hiltpold a-t-il la mémoire courte ?

DSC06319.JPGJ’ai bien lu dans la TG du 8 novembre que l’introduction de l’accueil continu à l’école primaire visait à développer les activités parascolaires, notamment des cours d’appui pour les élèves en difficulté scolaire.

Voilà qui m’interpelle.

Les mesures d’appui sont inscrites dans la loi, elles sont OBLIGATOIRES pour les élèves promus par tolérance ou dérogation au degré suivant et voilà qu’on prétend les introduire dans une structure qui, elle, se veut FACULTATIVE ?

Quelle absurdité, quelle incohérence ! Manifestement, on ne peut prétendre inclure une activité obligatoire dans un ensemble qui lui, est facultatif. Souvenez-vous  de la théorie des ensembles et des diagrammes de Venn.

A ma grande stupeur, cette information a été confirmée par Monsieur Hugues Hiltpold, interrogé par Monsieur Pascal Décaillet sur le plateau de Genève à chaud.

Aurait-il la mémoire qui flanche?

Lors de la séance du comité d’initiative sur l’accueil continu du 29 juin 2010, j’avais soulevé cette incohérence. J’avais fait part de mes craintes de voir le DIP saisir cette occasion pour introduire les mesures d’appui dans le programme de l’accueil continu. Convaincu que le DIP ne remplit pas actuellement ses obligations en la matière, j’avais averti le comité que le Département tenterait de se « défausser » par ce moyen.

Un débat avait suivi au sein du comité.

Il en était sorti que l’appui n’avait en effet rien à faire dans l’accueil continu (notifié dans le procès verbal de la séance du 29 juin) !

Aujourd’hui, je constate d’une part que mes craintes étaient fondées et d’autre part que Monsieur Hiltpold semble avoir quelque peu « oublié » ce qui a été dit au sein du comité qu’il présidait pourtant.

Bel exemple de politique menée à Genève…

14:13 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur,

Tout comme vous, j'ai également été très surpris des propos de M. Hitpold sur Léman Bleu. Lors des débats en commission de l'enseignement, il avait été clairement dit que l'accueil continu ne devait en aucun cas servir de cours de rattrapage pour les élèves en difficulté. D'ailleurs, le rapport sur le contre-projet au Grand Conseil le relevait. La seule activité purement scolaire concernée par le CP sont les études surveillées.

Peut-être que M. Hitpold, trop occupé à Berne, n'a pas vraiment suivi les débats du Grand Conseil sur ce sujet.

Avec mes meilleurs messages.

Écrit par : Antoine Bertschy | 10/11/2010

Cher Monsieur,
Je vous remercie pour ces précisions qui sont de nature à me rassurer. Cependant, je ne le serai définitivement qu'à la fin du processus de mise en place de cet accueil (nul doute sur le résultat de la votation). J'ose espérer que les députés resteront attentifs à ce problème et veilleront au grain...
Meilleures salutations

Écrit par : Duval | 10/11/2010

Les commentaires sont fermés.