02/12/2010

Mieux vaut tard que jamais

« Les cours d’appui sont jugés peu satisfaisants », ce titre en page 24 de la Tribune de ce jour, me réjouit ! Non pas pour le jugement qu’il porte mais parce que, enfin, certains députés semblent sortir de leur léthargie.

Il y a des lustres qu’avec l’Arle, je dénonce cet état de fait. Mes nombreux billets sur le sujet n’ont eu de cesse de le dire et de le répéter : Oui, les mesures d’appui, obligatoires au primaire pour les élèves en difficulté scolaire, ne sont actuellement que bricolage et poudre aux yeux.

Alors, bravo à ces députés de différents bords politiques qui viennent de déposer une motion au Grand Conseil. Elle réclame au DIP une évaluation de la situation.

Espérons que cette démarche fasse enfin avancer les choses….car enfin, cela fait tout de même 3 ans que le nouveau règlement de l’enseignement primaire est en place. Trois ans que ces mesures d’appui y figurent et que pratiquement rien de nouveau n’a été fait pour aider les élèves qui sont promus par dérogation ou par tolérance.

Ce qui me réjouit moins par contre, c’est la réaction du conseiller d’Etat en charge du DIP !

Est-il sourd et aveugle ? Comment faut-il lui expliquer combien la situation est grave et urgente ? Qu’il s’agit de la priorité qu’il devrait se fixer !

Peut-être en suisse-allemand comprendrait-il !

Car pour lui, « d’un point de vue général, l’amélioration est déjà notable » !

Circulez, il n’y a rien à voir quoi !

Et d’ajouter qu’il demandera 450000 francs de plus pour le soutien hors du temps scolaire en 2011… des cacahuètes, s’en rend-il compte ?

450 mille francs (l'équivalent de 3 postes de directeurs d'établissment!!!) alors qu’on prévoit de mettre plus de 10 millions pour les futures passerelles au Cycle d’Orientation….

Voilà que l’appui se chiffre en quelques pauvres centaines de milliers de francs au primaire mais en millions au CO.

Le monde à l’envers. C’est au plus vite, dès les premiers degrés scolaires, qu’il faut aider les élèves en difficulté, sans attendre qu’ils soient devenus des ados.

Monsieur Beer peut rappeler les moyens supplémentaires (20% soi-disant) alloués aux écoles en REP (réseau écoles prioritaires), la question n’est pas là.

Ce ne sont pas de ces établissements dont il s’agit aujourd’hui, mais de tous les autres qui ne sont pas dans ce réseau. Les mesures d’appui figurent dans la loi et concernent donc TOUS les élèves en difficulté, y compris ceux qui ne sont pas en REP…et croyez-moi, ils sont nombreux !

Enfin, je laisse à Monsieur Beer la responsabilité de ces propos pour le moins inquiétants, voire irresponsables, au sujet du métier d’enseignant :

« Cela fait partie du métier d’enseignant que de différencier son action et de soutenir des élèves en difficulté ».

Bien évidemment….encore faut-il leur en donner les moyens !

Un peu facile de se débarrasser ainsi du problème et d’en rejeter toute la responsabilité sur le dos des instituteurs.

13:32 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Beer affirme dans la Tribune que je fantasme lorsque je crains que les cours d’appui (obligatoires selon le règlement du Primaire pour les doubleurs, les élèves promus par tolérance et par dérogation) soient – comme c’est le cas depuis 3 ans déjà – réduits à un bricolage. La nouvelle loi sur l’accueil continu ne dit rien sur ces cours d’appui eux-mêmes, mais la brochure d’explication, au sommet de la page 9, stipule ceci :

« Les cours d’appui et les études surveillées sont intégrés dans l’accueil à journée continue. »

Je crois savoir lire. Mais nous sommes habitués, depuis la votation sur le Cycle d’orientation, au côté tendancieux de cette brochure explicative qui accompagne les votations. Ici, ce qui est écrit est faux, puisque l’accueil à journée continue est facultative tandis que les cours d’appui sont obligatoires pour les élèves concernés. Par un tour de passe-passe, on fait entrer l’obligatoire dans le facultatif, et on dit que les autres fantasment…

Écrit par : Jean Romain | 02/12/2010

Oui, l'ARLE a raison de se battre pour une école super cadrée

Écrit par : Marcel Poly | 03/12/2010

Les commentaires sont fermés.