03/12/2010

Conseil de lecture, idée de cadeau

Après que Nicolas Bouvier ait reconnu en lui « un cousin à l’âme voyageuse », que Charles Bukowski l’ait noblement qualifié de « voleur d’âmes », et que le poète essayiste Denis Grozdanovitch ait trouvé en lui « un frère en écriture », mon frère Jean-François Duval emboîte le pas à quelques excellents moralistes, de Sénèque à Woody Allen.

 

Son nouveau livre, « Et vous, faites-vous semblant d’exister ? », tout juste paru aux Presses universitaires de France (Puf), pose un regard sensible sur les infinies variations du quotidien, et restitue à nos yeux cette magie de l'ordinaire que le grand philosophe américain Emerson résumait superbement en disant « une journée est une étoffe plus belle que n'importe quelle mousseline ». Son sentiment est qu’à l’heure où tous les « grands récits » ont sombré, notre situation à tous ne diffère plus tellement de celle de Robinson Crusoé. Dans le monde globalisé qui est le nôtre, qui fait de notre planète une île, autant s’attacher à récolter sur les plages du présent quelques vestiges et débris de nature à bâtir un canot de sauvetage, voire une nouvelle arche. Bref, le minimum nécessaire pour réenchanter un peu le monde, ou au moins donner à notre quotidien les couleurs d’une fable minimaliste. Avec humour, sensibilité et une indispensable fantaisie.

 

Précipitez-vous pour l’acheter en librairie !

Référence exacte : Jean-François Duval, «Et vous faites-vous semblant d’exister ?» suivi de « Sur la route avec Marylou». Avec une préface de Denis Grozdanovitch, auteur quant à lui de « L’Art difficile de ne presque rien faire ».

Pour plus de détails, voyez la pub (ci-dessous).

http://www.amazon.fr/vous-faites-vous-semblant-dexister/dp/2130585833/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1291373366&sr=1-1

 

PUB.JPEG

10:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.