11/01/2011

Mais non, mon petit, je t’explique…!

Aujourd’hui, on ne cesse de parler d’insécurité et d’incivilités. Mais comment diable y remédier ?

Tous les jours, dans les établissements scolaires,les enseignants se trouvent confrontés avec des problèmes de « non-observation des règles en vigueur ».

Alors, qu’en est-il des moyens qui sont mis à leur disposition pour faire face aux élèves qui posent problème.

La Direction de l’enseignement primaire (Madame Danièle Jeanrenaud Dokic) a émis, en octobre 2007 déjà, à ce sujet, une directive qui est une vraie perle !

Je vous en livre, assorti de quelques commentaires en italique, quelques passages pour le moins étonnants.

Avant de lire ce qui suit, essayez de vous mettre dans la peau de l’enseignant qui, en plein cours de math, se trouve confronté à un élève qui fait le « pitre », qui subitement frappe un de ses camarades… imaginez simplement une quelconque situation qui nécessite une réaction immédiate.

 

SANCTIONS PREVUES A L’ENCONTRE DES ELEVES

1.     Principe de base

 

Conséquence de la non-observation d’une règle, la sanction est une piste pour travailler la question du sens du vivre ensemble. Elle est un des moyens qui permet aux élèves de se construire, en explorant et en testant les limites de leur espace individuel et collectif.

 

Le système de sanctions et les règles inscrites dans les textes légaux ou réglementaires doivent être connus de tous. Il convient de les construire de manière participative et collective.

 

(… Soit…on adhère ou pas…mais voici le meilleur…)

 

Avant toute décision de sanction, il est impératif d’instaurer un dialogue avec l’élève et d’entendre ses raisons et ses arguments.

 

2.     Conditions de mise en œuvre

 

A toute faute ou manquement à une obligation, une réponse rapide et adaptée doit être apportée par une réaction et une explication immédiate. Il importe de signifier à l’élève que l’acte a été pris en compte par l’autorité compétente.

Le ou les responsables légaux des mineurs doivent être informés. S’ils le demandent, ils ont droit de rencontrer l’enseignant ou un responsable d’école.

 

3.     Principe d’application des sanctions

 

… Les sanctions ci-dessous peuvent être prononcées par les enseignants de l’école :

-         notification écrite aux parents

-         excuse orale ou écrite

-         fiche de réflexion

Si la transgression de la règle est jugée comme grave, c’est-à- dire qu’elle touche aux enjeux centraux de l’école ou porte atteinte aux personnes ou aux biens

-         exclusion ponctuelle de la classe (nous y voilà !!!) s’accompagnant d’une prise en charge complète de l’élève qui ne doit en aucun cas être laissé seul dans un couloir ou un local.

(Très bien….mais…voyons la suite…)

Chacune de ces sanctions doit faire l’objet d’un compte rendu écrit. Les sanctions sont soumises à un droit de recours du ou des responsables légaux. Le droit de recours a un effet suspensif ( !!!).

Hum…voilà de quoi y réfléchir deux fois avant de « sortir » un élève…de quoi dégoûter bien des enseignants qui oseraient se frotter à un élève perturbateur.

Qu’en pensez-vous ?

17:15 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

en 1959 un enseignant haut gradé à l'armée fut suspendu à la fenètre d'une classe par ceux de la 8me scolaire,comment a réagi le corps enseignant,ceux ayant osé ce geste ont oublié,parcontre la punition de la part des parents,elle reste encore dans leur mémoire,ce geste était courant pratiqué aussi par ceux nés avant la guerre,mais c'était les vieilles filles qui faisaient classe qui étaient surpendues aux patères,comme quoi des enfants turbulents il y en eut toujours , c'est aux parents de se montrer autoritaires aussi,les instits bien plus tard en riaient encore de ces frasques stupides soit mais démontrant aux enseignants les limites à ne pas dépasser ,combien de portes furent enlevées suite au fameux :prends la porte!

Écrit par : lovsmeralda | 11/01/2011

Lovsmeralda, vous êtes un poème!

Écrit par : Rapunzel | 11/01/2011

Heu...oui...un poème en quelle langue? Traduction, svp!

Écrit par : bobichon | 11/01/2011

Ce que veut dire lovesmeralda....c'est que la violence n'est pas nouvelle dans les écoles...
Qu'on a souvent joué des tours à des enseignants intransigeants...


Mais malheureusement cela n'a pas grand-chose à voir avec l'article.

Par contre, Monsieur Duval, vos interventions frisent la psychose. La scène que vous décrivez est heureusement très rare, et la plupart des interventions disciplinaires sont gérables avec les conseils que vous évoquez.

Écrit par : pfff | 11/01/2011

Excusez du peu Messieurs mais on parle de transgression dans les décisions parentales ou scolaires,mon écrit reflète une situation existante,soit je ne donne aucune aucune solution,du moins pas un avis je ne me sens plus concernée,c'est aux acteurs disciplinaires d'entrer en action,vu mon âge je ne puis que constater que rien n'a changé et ne changera jamais,c'est peut-être rassurant qui sait?

Écrit par : lovsmeralda | 12/01/2011

@Rapuntzel,est-ce un compliment si oui je vous en remercie sinon je ne m'en formaliserais pas,les médecins depuis 49 me considérant comme un cas les désespérant tous!une vraie énigme et ce encore maintenant!

Écrit par : lovsmeralda | 12/01/2011

Les commentaires sont fermés.