21/01/2011

DIP, l’entreprise de démolition

La Tdg du jour nous l’annonce aujourd’hui.

Sous le titre « Coup de massue pour les travaux manuels » la journaliste Sophie Roselli confirme ce que j’ai dit à plusieurs reprises depuis longtemps.

Nous y voilà donc !

La mise en place de la réforme du cycle sonne le glas des cours de travaux manuels…fini les cours à option sur le bois, le métal ou l’électronique.

Tandis que les enseignants concernés s’inquiètent bien sûr pour leur avenir, de mon côté, je regrette que l’article en question ne relève pas le tort énorme que cette mesure stupide impose aux élèves.

Le DIP, aberrations après aberrations, poursuit son entreprise de démolition.

Après la suppression du latin, l’introduction de cours de sensibilisation au suisse-allemand, c’est au tour de l’enseignement technique de faire les frais.

Cerise sur le gâteau, le directeur des ressources humaines du Cycle, Monsieur Harry Koumrouyan a le culot de prétendre que « cette décision relève d’une prise en compte du contexte des débouchés pour nos élèves »… !

Déclaration stupéfiante !

Encore une fois, je rappelle que justement, tout récemment, la CDIP (conférence des directeurs de l’instruction publique) a annoncé vouloir redorer le blason des filières d’apprentissage !

C’est le monde à l’envers.

Nos autorités scolaires sont de plus en plus incompétentes. Elles persistent à délirer et préfèrent fermer un peu plus encore la porte aux élèves qui voudraient se diriger vers un apprentissage manuel.

Il est vrai que la possibilité de débouchés du côté des postes dans l’administration fédérale est beaucoup plus ouverte…et que donc, des cours de suisse-allemand sont beaucoup plus indiqués.

15:48 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Il faut absolument éviter que les élèves puissent avoir du plaisir à l'école, semble-t-il.

Écrit par : Mère-Grand | 21/01/2011

A quand la suppression de la gymnastique? Après tout, les débouchés sont plutôt limités dans ce domaine, le nombre de Federer suisses en témoigne.

Écrit par : Mère-Grand | 21/01/2011

Il faut absolument éviter qu'il y ait encore de l'école !

Écrit par : Jean Romain | 21/01/2011

C'est un effet choquant et d'une bêtise absolue. Je ne comprends plus rien au DIP à Genève....et le commentaire de M. Koumrouyan, je n'ose pas lui attribuer un adjectif !
Il y a visiblement des décideurs au DIP qui sont totalement déconnectés de la réalité, j'irai jusqu'à dire irresponsables. Tous ceux qui exercent ce métier depuis des années sont de cet avis, à gauche comme à droite.
C'est juste hallucinant ! Tous les hauts fonctionnaires du DIP devraient être obligés de retourner à l'enseignement pendant leurs dernières 10 années juste avant la retraite, pour qu'ils subissent de près les méfaits de leurs décisions aberrantes.
Le nouveau cycle devait justement favoriser la filière apprentissage et valoriser des orientations débouchant sur des métiers manuels. On fait tout le contraire en supprimant les cours de travaux manuels qui pouvaient inciter des élèves à envisager d'aller dans cette direction.
Je commence à être deséspérée ici à Genève avec ce DIP !
Un vrai cauchemar !

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 21/01/2011

"Un vrai cauchemar !"

Depuis le temps que je dis et répète que le sabotage de l'école genevoise a commencé sous mbg et qu'il se perpétue avec une belle constance...

Il ne sort pas toujours des choses positives d'une fée, bien au contraire. Le mieux est l'ennemi du bien. Ahhh, l'équilibre apporté par le suisse-toto! Merveilleux!

Sauf que les gens ne sont plus incompétents quand ils réalisent leurs objectifs: ici une "entreprise de démolition".

Bref, il serait urgent d'inscrire dans la constitution une procédure de recall. Ce que le peuple a fait, il doit pouvoir le défaire. En bonne démocratie.

Écrit par : Johann | 21/01/2011

Les commentaires sont fermés.