22/01/2011

Ecole de gauche, citoyens de droite

Chronique de Jean Romain, parue dans le Nouvelliste du vendredi 21 janvier 2011

Depuis trente ans l’école est dominée par l’idéologie de gauche. Non seulement la pensée soixante-huit y a fait des ravages, mais encore l’idéologie des « nouvelles pédagogies » ne prenant pas leur source dans soixante-huit, a accentué la mise en place de multiples réformes allant toutes dans le même sens : mettre sa majesté l'élève au centre. Ces pédagogies ont été habiles parce qu’elles se sont présentées comme celles qui refusaient les préjugés anciens, mais se croyant libérées de ces préjugés, elles en ont adopté d’autres, tant et si bien que l’allégeance aux préjugés nouveaux est passée pour une libération.


Reste que le goutte à goutte a été installé, aussi bien dans le contenu scolaire que dans la structure de l’école. Rien n’a échappé à cette nourrice, et le PER – programme d’études romand - n’y échappe pas non plus. Mais, chose étonnante, les élèves devenus des adultes ne sont pas majoritairement de gauche ! La droite (certes modérée) domine chez nous.


Ce constat d’une école de gauche (épaulée par la majorité des journalistes) et de citoyens de droite pousse à réflexion : ce n’est ni la formation ni l’information qui sont les éléments décisifs de la pensée, mais plutôt la manière de vivre au quotidien. Il ne fait guère de doute que les systèmes informatiques ou de communication de masse sont bien plus puissants que l’école ou que les médias dans la formation de l’esprit néo-moderne. Ce projet de domination du monde est d’une universelle vigueur parce qu’il est induit par l’obligation de concurrence libérale. C’est un mécanisme en marche, un processus sans finalité et sans sujet qui le guide.


Il suffit, par exemple, d’étudier un instant un programme comme PowerPoint et de s’interroger sur la structure de pensée qui préside à une telle construction pour comprendre l’ampleur de la force qui y est véhiculée, ou de tapoter sur un iPhone en essayant de saisir quelle sorte de pensée est à la base de sa conception pour découvrir une partie de la puissance qui y est tapie.


La gauche a gagné dans le sens où une grande partie de la droite a intégré bon nombre de ses idées ; mais elle n’a plus d’avenir. Elle est condamnée à ressasser ses poncifs comme vient de le faire M. Levrat. Mais cela suscite un bâillement.

 

 

 

 

16:04 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

*reste que le goutte à goutte gauchisant a été installé, aussi bien dans le contenu scolaire que dans la structure même de l’école. Rien n’a échappé à cette nourrice, et le PER – programme d’études romand - actuel n’y échappe pas non plus. Mais, chose étonnante, les élèves devenus des adultes ne sont pas majoritairement de gauche ! La droite (modérée certes) domine chez nous."que les systèmes informatiques ou de communication de masse sont bien plus puissants que l’école ou que les journaux dans la formation de l’esprit néo-moderne. Elle est condamnée à ressasser ses poncifs comme vient de le faire M. Levrat. Mais cela suscite un bâillement, quand ce n’est pas de l’indifférence. existe sur votre blog le 4. 1 2011
Qui me fait bâiller moi Wikipédant qui se répète

Écrit par : briand | 22/01/2011

Comme quoi il n'y a pas que les soixantehuitards qui soient attardés. 68 a fait éclater certaines catégories mentales et quelques années plus tard le droit de vote était attribué aux femmes. Ceux qui vomissent sur les conséquences des événements de 1968 me font bien rigoler. Conservateurs attardés?

Écrit par : Johann | 22/01/2011

Comme quoi ceux qui ne savent pas lire les textes en y projetant leur propre phobie me font bien rigoler. Ce propos ne porte pas sur soixante-huit, mais sur ce qui structure la manière de penser... Et ce n'est justement pas soixante-huit, selon ce message, en tout cas. Vieux fumeur de pétards attardé ?

Écrit par : Edgar Dunord | 22/01/2011

en effet les 68tards sont de vrais empécheurs de tourner en rond,j'en connais beaucoup et ce sont de vulgaires prétentieux,des nantis pour qui les parents se sont sacrifiés,des couples qui ont tout donné ,santé,travail dans le but de leur donner des études universitaires et résultat des courses,de parfaits individualistes,se fichant carrément de ce qui adviendra au reste du monde ,de vrais cloportes,on connaissait les doriphores,mais eux c'est encore pire car ils sont nés au moment ou l'économie était florissante!et ce sont ces petits technocrates qui mènent le monde des adultes âgés en leur laissant croire qu'il faut courir pour être en bonne santé et ce depuis leurs bureaux bien à l'abri des intempéries!tellement malins que même un singe intelligent n'arriverait pas à détecter leur genre Einstein secondaire,et cherchant à donner une éducation scolaire issue du solaire,on croit réver ,hélas non!
bon dimanche à vous!

Écrit par : lovsmeralda | 23/01/2011

Les commentaires sont fermés.