03/02/2011

Qu’en est-il chez nos voisins ?

Nous avions tout juste terminé notre conversation, Cyprien et moi, que Monsieur Anatole Dupont s'est présenté.

« Excusez-moi, Messieurs, mais je n'ai pas pu faire autrement que d'écouter ce que vous disiez... ».

 http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2011/02/02/a7c...

Aussitôt, il s'est installé à notre table et nous a fait un petit topo de la situation dans son pays...voici :

« L'apprentissage de la civilité et l'adoption de comportements civiques et responsables constituent des enjeux majeurs pour le système éducatif.

La note de vie scolaire s'inscrit dans cette démarche éducative qui concerne toute la scolarité au collège. Elle devient une composante à part entière de l'évaluation des élèves, y compris pour l'obtention du diplôme national du brevet. Elle contribue, en donnant des repères aux élèves, à faire le lien entre la scolarité, la vie scolaire et la vie sociale. Elle est destinée à valoriser les attitudes positives vis-à-vis de l'école et vis-à-vis d'autrui. Comme toutes les notations qui sanctionnent un apprentissage, elle évalue aussi les progrès réalisés par l'élève tout au long de l'année scolaire.

L'élaboration de la note de vie scolaire est fondée sur :

L'assiduité de l'élève

Il s'agit de la participation de l'élève à tous les enseignements prévus à son emploi du temps. Un élève assidu obtient le nombre maximum de points attachés à ce domaine. Il s'agit en effet de valoriser le respect du devoir d'assiduité. La ponctualité de l'élève pourra également être prise en compte.

Le respect des autres dispositions du règlement intérieur

Outre l'assiduité, l'observation des dispositions qui figurent dans le règlement intérieur constitue le deuxième élément de la note de vie scolaire. Un élève qui respecte le règlement intérieur de l'établissement obtient la note maximum prévue pour ce domaine.

La participation de l'élève à la vie de l'établissement ou aux activités organisées ou reconnues par l'établissement

Il s'agit, par une démarche de valorisation de l'engagement des élèves, d'encourager leur esprit de solidarité, leur civisme et de développer leur autonomie. Cependant, une absence d'engagement ne doit pas pénaliser un élève. C'est pourquoi cette évaluation ne peut être que positive.

L'élaboration de la note

 La note de vie scolaire est élaborée pour chaque trimestre, à partir de critères objectifs, par le chef d'établissement. Celui-ci recueille, d'une part, les propositions du professeur principal qui doit consulter au préalable les membres de l'équipe pédagogique de la classe et, d'autre part, l'avis du conseiller principal d'éducation. Il fixe ensuite la note qui sera communiquée au conseil de classe.

 Cette note est portée au bulletin trimestriel de l'élève qui sera adapté dans sa forme en conséquence. Elle est prise en compte comme les autres notes ».

Source, Ministère éducation nationale

Ne manquez pas de signer et de faire signer l'initiative de l'Arle : « Pour une note de comportement à l'école obligatoire ».

IN Ares comportement 19 01 2011 A4.pdf

16:52 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Mutisme & dénégations de responsabilités
face aux trafics, vols, dépradations, saccages, agressions, coups & blessures commis en toute impunité par des élèves contre des élèves et profs dans leurs salles de cours et dans leurs collèges et lycées, dans les académies en zones frontalières; trop! ce fut trop et cela reste trop pour ces élèves qui en furent victimes

comme pour cet élève suisse binational, en internat à Lyon, ou lycéen demi-pensionnaire à Thonon, ou en collège à Gaillard, ou en internat à Sommelier, Annecy:

Lycée Sommelier d'Annecy où un élève adulte alcoolisé venant d'apprendre qu'il était exclu entra dans la chambre que mon fils partageait avec d'autres, pour le tabasser

Ce qui suivit:
médecin d'urgences appelé par l'internat à mes frais, pour soigner les coups & blessures de mon fils,
que je dus extirper de l'internat à 2h du matin, soit 60km à faire pour un jeune couvert d'hématomes et de blessures,
que le responsable de Sommelier décida d'exclure de scolarité pour 3 jours, histoire de couvrir le temps de récupération des agressions reçues.

Lycée Sommelier où les responsables d'internat couvraient les internes dealers de shit, voleurs & trafiquants dans l'enceinte -ceux-ci se trouvant également couverts à l'extérieur du lycée à l'occasion de toute interruption de cours / cours non assurés très fréquemment (absence de prof valant non cours où les élèves internes étaient refoulés à l'extérieur du lycée, dans la rue)

- où en internat des élèves dealers volaient et, partageant la chambre de mon fils qui, également victime mais témoin de leurs câches sous les faux plafonds de la chambre, ne put obtenir de secours des responsables qu'il informa, ni sauvegarder ses fesses.
Les parents d'un autre interne dans le même cas eurent les moyens de transférer de suite leur fils dans un internat privé.

Non aidé des responsables et tabassé par les dealers avec lesquels il devait partager sa chambre, mon fils dut subir en plus une sanction de 3jrs d'exclusion décidée par le dir du lycée Sommelier.
Les vols subis par mon fils n'ont pas été pris en compte. Le témoignage de mon fils sur les objets volés cachés en sous plafond non plus. Mes dires auprès du dir de Sommelier n'on servit à rien.
Tabassé et défiguré en pleine nuit dans sa chambre par l'un des membres de ces trafics, j'ai du faire 120km pour aller le chercher et, en guise de support de la part de l'internat, mon fils a écopé d'une exclusion de 3jrs "pour avoir contribué à l'agression".


collègue de Gaillard: compas volant aux oreilles et coup de règles métalliques reçu dans le dos en cours et sous les yeux des profs,
coup de poings dans le dos dans les couloirs,
matos de classes saccagés causant absence de cours, comme à Sommelier etc),

mêmes types de systèmes de vols de biens d'élèves, de dégâts & saccages de matos de cours, d'agressions et copies de devoirs d'élèves perpétués en toute impunité par des groupes d'élèves violents à Sommelier, Annecy ou au collège J Prévert de Gaillard.

Sinon et à côté des vols, ostracisme anti-suisse subi régulièrement en internat au lycée Diderot, Lyon : "tu fais quoi ici, tu prends nos places, fous-le camp!",

également vécu au quotidien dans les lycées professionnels de Thonon et de Ville-La-Grand,

par cet élève binational n'ayant jamais eu de père, français, dcd.

actuellement étudiant à GE pour 1 master, ce jeune suisse n'oublie jamais qu'un de ses potes, italo-suisse,
s'est suicidé en EPFL,
sous la pression.

Écrit par : graphycs | 03/02/2011

actuellement étudiant à GE pour 1 master, ce jeune suisse n'oublie jamais ce passé ni l'un de ses potes, italo-suisse, étudiant EPFL sous pression,
qui s'est suicidé dans sa chambre d'étudiant,
d'une balle dans la tête.

Écrit par : graphycs | 03/02/2011

Les commentaires sont fermés.