15/04/2011

Faudrait savoir !

Oui, en effet, faudrait savoir, Monsieur Beer.

A la question pourquoi faut-il augmenter l’horaire scolaire des écoliers genevois, le conseiller d’Etat en charge du DIP répond dans la Tribune de Genève du jeudi 14 avril :

-         Il serait irresponsable de ne pas augmenter l’horaire des petits genevois, dont les résultats sont inférieurs aux autres Romands.

-         L’objectif premier est le niveau de l’école genevoise – régulièrement brocardée à travers les études PISA – qui exige une inversion de la situation

-         Ajouter quatre périodes à l’horaire scolaire fait partie des mesures indispensables pour améliorer nos résultats

-         Aujourd’hui, Genève a la gueule de bois !

Ainsi donc, les mauvais résultats de Genève au test PISA seraient dus, pour une part non négligeable, au manque d’heures d’enseignement dont bénéficient les écoliers genevois.

 

Moi, je veux bien…mais alors, faudrait savoir…parce que…

Comment se fait-il que ce même Monsieur Beer, en cœur avec la CDIP (Conférence des Directeurs de l’Instruction Publique), venait, tout fier, nous annoncer en décembre dernier, lors de la publication des résultats PISA 2009, que la Suisse avait comblé son retard et nettement progressé pour se situer maintenant dans le haut du classement des pays classés ?

La question devient alors très simple.

Genève est-elle dans la même situation ? A-t-elle, elle aussi suivi cette progression ?

Parce que si c’est le cas, les élèves testés à PISA 2009 étaient pourtant bien soumis à l’horaire actuel, celui qu’il serait aujourd’hui irresponsable de maintenir !

Ou plutôt…Genève fait-elle exception en Suisse ?

Serait-ce à dire alors que les « craintes » dont je vous avais fait part sont fondées ?

A savoir que ces résultats de Genève au test PISA 2009 sont d’ors et déjà parfaitement connus de Monsieur Beer alors que, pour des raisons "obscures", ils resteront encore longtemps top secrets pour le reste du monde... et que les écoliers genevois, eux, n’auront pas progressés d’un pouce, voire régressés ?

Un aveu d’échec Monsieur Beer ?

Réponse dans environ huit mois !!!

Pour rappel :

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2011/03/07/que...

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2010/12/08/coc...

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2010/12/index....

17:42 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

Commentaires

Quelles études a fait Monsieur Beer? La question ne me semble pas dénuée d'intérêt étant l'importance de sa fonction et l'appétit son appétit de réformes touchant aussi bien aux élèves qu'aux enseignants.

Écrit par : Mère-Grand | 15/04/2011

Pardon pour la répétition, induite probablement par le sentiment qu'il fait montre d'un excès d'appétit dans les domaines en question.

Écrit par : Mère-Grand | 15/04/2011

Je l'ai trouvé menaçant et insultant. Serait-ce qu'il a toutes les raisons de craindre que le mercredi à l'école sera refusé? Chic alors!

Réaction typique des envieux : ils jalousent les enseignants. Mais alors qu'ils viennent prendre leur place! Bref des gens aigris qui ont été incapables d'y arriver.

Écrit par : Johann | 15/04/2011

Dès le départ, sur le dossier de l'horaire scolaire, le DIP s'est enferré dans des contre-vérités, contradictions, mensonges, désinformations, manipulations, etc. Il ne lui est plus possible aujourd'hui de rétablir une quelconque vérité, ayant perdu sa crédibilité. Perdu pour perdu, il persévère donc dans le tout et son contraire, le n'importe quoi, et y ajoute maintenant le mépris... : des méthodes qui appartiennent davantage à d'autres partis que le PS, d'habitude... mais comme apparemment cela n'empêche pas de faire recette, pourquoi se gêner ?
http://olivierbaud.blog.tdg.ch/archive/2009/03/index.html

Écrit par : Olivier Baud | 15/04/2011

s'attaquer au corporatisme des enseignants devient-ils aussi difficile que de s'attaquer à celui des policiers?
Les profs de latin défendent le latin les prof de travaux manuels défendent etc...
Les positionnements politiques "soutiens de Beer venant tantôt de droite tantôt de gauche" illustrent bien le conservatisme , l'absence de remise en question, de vision à long terme de ce milieu .

Écrit par : briand | 16/04/2011

La réponse du Conseil d'Etat à la motion du Grand Conseil est attendue pour ... quand ce sera trop tard pour y changer quoi que ce soit au plan du DIP: c'est ça la démocratie à la Beer.

Écrit par : Mère-Grand | 16/04/2011

Moi je remarque que Monsieur Beer a d'abord invoqué Harmos pour convaincre la population de la nécessité d'augmenter l'horaire des écoliers.
Contredit sur ce sujet, il a ensuite invoqué le PER.
Contredit sur ce sujet, il invoque aujourd'hui l'irresponsabilité que ce serait de ne pas le faire (on appelle cela de la manipulation de bas-étage)
Il admet donc implicitement avoir tenté de tromper la population afin de parvenir à ses fins (augmenter l'horaire scolaire au lieu de remettre les profs qui ont été enlevés ces 20 dernières années)

Risible et ridicule.

Écrit par : lucide | 16/04/2011

Une fois de plus, comme à peu près tous les vingt ans, le DIP va se trouver dans l'obligation d'aller chercher des enseignants ailleurs, quitte à ce qu'ils n'aient qu'un semblant d'équivalence du point de vue de la formation. Dans l'intervalle, tout est fait pour engendrer la pénurie suivante, notamment par des exigences de formation compliquées et souvent inutiles, comme c'est particulièrement le cas pour les enseignants primaires.

Écrit par : Mère-Grand | 16/04/2011

ce Monsieur Beer dont vous parlez doit sans doute être de la même génération qu'un certain Monsieur Burkalter on les dirait jumeaux dans leurs manières de tenir tête à tous même s'ils ont tort!

Écrit par : lovsmeralda | 16/04/2011

"s'attaquer au corporatisme des enseignants devient-ils aussi difficile que de s'attaquer à celui des policiers?"

Quel corporatisme? Il s'agit moins des enseignants que des enfants et de leurs parents et de l'organisation du temps familial. Il y a de nombreuses activités extra-scolaires le mercredi. Comme un grand nombre d'enfants dont les deux parents travaillent fréquentent les cuisines scolaires et les activités parascolaires, beaucoup d'enfants sont hors de la maison de 8h00 à 18h00. Ajouter le mercredi matin ne fera qu'ajouter à la fatigue de ces enfants, alors qu'un allongement du temps scolaire au détriment du parascolaire sera tout bénéfice, notamment par une réduction des frais liés à ce parascolaire.

S'il faut conserver le mercredi matin, ce devrait être uniquement pour les cours de rattrapage et de soutien pour les élèves qui se sont absentés et ceux qui éprouvent des difficultés.

N'est-ce pas M. Duval qui réclame en vain la mise en place de tels cours de soutien? Le corporatisme ne sévit pas au niveau des enseignants, mais au niveau d'idéologues qui ne sont plus ou n'ont jamais été sur le terrain, c'est-à-dire en classe ou comme parent d'élève.

Écrit par : Johann | 17/04/2011

Vous voyez Johann qu'il arrive que vous soyez sur la même longueur d'ondes que M. Duval.

Écrit par : Karaoké | 17/04/2011

Quand je pense que nos chérubins, à l'âge de 10-11 ans ont de la difficulté à lire et écrire, ils ne connaissent même ce que c'est qu'une explication de texte. Le latin les aiderait. A 17 ans j'ai passé mon bac! Que font les autorités genevoises? Pourquoi se heurter si bêtement à ne pas vouloir augmenter d'une journée la scolarité afin que les enfants puissent rattraper leur retard si navrant. Que vont-ils devenir?

Quant aux profs, ils ont une sacrée part de responsabilités. Ce sont les mieux payés d'Europe, voire de tous les continents! Donc un peu de décence chers professeurs, votre corporatisme devient désobligeant. Vous avez pris de très mauvaises habitudes, faites des stages à l'étranger et vous remettrez l'école au milieu du village.

Quant aux parents qui se plaignent que leurs chérubins ne pourront plus effectuer leurs activités, le samedi et le dimanche, vous les oubliez. Non, vous préférez vivre égoïstement comme si vous viviez toujours sans enfants.

Écrit par : rose des sables | 18/04/2011

@rose des sables,il y a même des adultes ne sachant pas écrire une phrase sans faute de français et bien Romands de chez nous comme disait Gilles et Urfer

Écrit par : lovsmeralda | 18/04/2011

@rose des sables,au sujet des parents vivant égoistement alors cinq sur cinq ou se mettant à zézétter pour imiter leur progéniture ,ce sont des parents attardés comme on dit dans le jargon psy,incapables de s'affirmer,préférant utiliser l'enfant comme paravent,prétextant mille et une excuses pour ne jamais reconnaitre leurs propres incapacités préférant les faire porter aux enseignants!

Écrit par : lovsmeralda | 18/04/2011

Les commentaires sont fermés.