07/09/2011

Lettre ouverte à Mme Paola Marchesini, Directrice générale de l’Enseignement primaire

Madame la Directrice,

 

Vous pensez probablement qu’au DIP nos écoliers genevois sont entre de bonnes mains ?

 

Malheureusement, j’ai bien peur que, du haut de votre tour, vous ne soyez pas vraiment bien informée.

 

Toute votre carrière et votre expérience se sont faites principalement à l’étranger. Vous n’avez donc que peu de connaissance de l’école genevoise

 

Croyez-moi, ce ne sont pas les quelques passages occasionnels que vous faites dans les établissements scolaires qui vous permettront de découvrir la réalité du terrain.

Vous comprendrez qu’il n’est pas réaliste de penser qu’une ou deux heures de visite, entièrement « fabriquées » puisque archi-prévues et préparées par l’ensemble du corps enseignant, vous permettront de constater à quel point l’école genevoise est moribonde.

 

Par exemple…

 

Vous n’êtes pas sans savoir que le règlement de l’enseignement primaire stipule clairement que les élèves promus par tolérance ou dérogation devraient bénéficier obligatoirement de mesures d’appui.

 

Que voilà une belle théorie.

 

Mais, concrètement, sur le terrain, savez-vous ce en quoi consiste ce soi-disant soutien pédagogique?

 

Savez-vous, par exemple que, en ce qui concerne l’enseignement du français, dans cette école que je connais bien, c’est seulement pendant 45 pauvres minutes par quinzaine que, par groupe de 8 ou 9, les élèves en « échec scolaire » sont pris en charge par un ECSP (Enseignant chargé du soutien pédagogique) ?

Une vraie peau de chagrin, de la poudre aux yeux afin de se donner bonne conscience.

 

Savez-vous que dans cette école de Carouge, en REP (réseau enseignement prioritaire), bénéficiant donc de certains avantages, notamment en matière d’effectifs de classe, ce ne sont pas moins de 44 élèves qui sont répartis dans 2 classes à double degré ?

 

Enfin, avez-vous pris connaissance des nouveaux manuels de français qui ont été choisis par je ne sais quels incapables dans vos services ? Etes-vous consciente de ce que ces moyens d’enseignement représentent et dans quelle vacuité ils précipitent les futures générations ?

 

Voilà, Madame, quelques éléments de la triste réalité de l’enseignement primaire genevois.

 

Croyez bien qu’elle met de trop nombreux enseignants dans le désarroi tant ils se sentent dépourvus et impuissants face à l’avancée de ce rouleau-compresseur destructeur.

 

J’ose espérer que vous saurez prendre conscience de cette situation inquiétante et y remédier au plus vite.

 

Pour cela, il vous faudra du courage tant vous devrez affronter certains « obstacles » accrochés à leurs privilèges…

 

Quelques pistes ?

 

-         Réduire drastiquement la hiérarchie surabondante au sein de la Direction de l’enseignement primaire (voir son organigramme…), notamment en supprimant bon nombre de postes de directeurs d’établissement et autres directeurs auxquels sont rattachés chefs de service, adjoints, assistants, coordinateurs, etc.

-         Utiliser à bon escient les moyens ainsi dégagés et ceux déjà existants en investissant massivement et prioritairement dans le soutien pédagogique

-         Renoncer aux moyens d’enseignement inadaptés qui sont mis en place pour les remplacer urgemment par du matériel didactique réaliste et efficace

-         Redéfinir clairement les charges des directeurs d’établissement afin qu’ils fassent enfin le travail qui devrait être le leur plutôt que de le déléguer aux enseignants

-         Décharger les enseignants des inutiles tâches administratives et redonner du sens à leur profession en leur donnant les moyens d’enseigner

 

En espérant, que cette lettre ne restera pas morte, je vous prie de recevoir, Madame la Directrice de l’Enseignement Primaire, mes respectueuses salutations.

 

10:46 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Bon courage, Monsieur Duval, tenez-nous au courant...

Écrit par : lucide | 07/09/2011

Madame la Directrice
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps

Peine perdue. ..

Écrit par : Jean Romain | 07/09/2011

Et Vian passe-moi l'éponge, récemment en poste à la direction du primaire, Madame Marchesi d'origine italienne, "isolée dans sa tour, de Pise j'imagine" est déjà sermonnée par les prêtres de Varlesia ,association d'enseignants patriotiques qui la soupçonnent d' être porteuse du virus socioconstructivste sorte de sida mental déjà diagnostiqué chez Monsieur Hutmacher " sénile" moi-même "aphasique neuronal" et qui a pour effet d’augmenter la tendance criminogène , parasitaire "s'attaque aux fruits sains" si j’en crois les billets parus précédemment.
Dois-je attendre d'autres constats tels que "l'élève au centre " signe évident de tendance pédophiles , pour que l'estimable association d’enseignants recyclés psychiatres propose des internements administratifs au delà de Saint- Maurice nouvelle ancienne terre vierge.
Comme Lucide bon courage, tenez-nous au courant des électrochocs.

Écrit par : briand | 07/09/2011

Bravo pour cette lettre ouverte à quelqu'un qui ne semble pas connaître notre système scolaire (ou solaire?), et qui déboule comme un boulet, en suivant, je pense, les ordres très sensés de sa hiérarchie. Notre école ne vaut plus grand chose. Elle fonce dans un mur, et tout le monde semble s'en ficher totalement!

Écrit par : Ralf LATINA | 08/09/2011

Bravo pour cette lettre, M. Duval !

Écrit par : enseignante en REP | 08/09/2011

Entre les Montessori ,les Steiner et sans doute bien d'autres quel charivari au sein du scolaire,une poule n'y retrouverait même plus ses petits quand à madame E.Joly espérons qu'elle n'ait aucun lien avec la ministre des Verts /France,sinon pauvres enfants de demain par craintes de contaminations ils se verront obligés de laver leurs cahiers et livres tous les matins au karscher,tout ceci traduit bien la peur collective engendrée par les Verts et personne d'autre.De vrais utopistes n'ayant jamais travaillé et qui à force de bailler aux corneilles préférent envoyer les autres au casse-pipe façon vulguaire soit mais bien réelle de parler quand on voit le nombre de suicides en augmentation ne dites pas que tout va bien en cette chère Helvétie

Écrit par : caramel | 11/09/2011

@Caramel : http://www.la-ponctuation.com/
Ca peut servir à vous faire comprendre...

Écrit par : Bâilleur aux corneilles | 12/09/2011

Les commentaires sont fermés.