22/09/2011

On musèle au DIP

 

 herrmann_207.jpg

J’apprends à l’instant que, dans le cadre du problème de l’enseignement d’une discipline dont on parle beaucoup à Genève, le DIP n’y va pas par quatre chemins.

Sous prétexte de « devoir de réserve », voilà qu’il n’est pas possible aux professeurs de s’exprimer librement. Ordre a été donné de se taire et interdiction a été faite de s’exprimer dans les médias.

Pas moins !

Encore un bel exemple de l’envers du décor de la politique menée par ce Département !

Je me souviens avoir été soumis au même genre de traitement à la suite d’un « Invité » que j’avais publié en octobre 2005 dans la TdG. Le DIP avait alors cherché à m’intimider par l’intermédiaire d’une réponse que m’avait adressée, également via un « Invité » dans la TdG, Monsieur Didier Salamin, à l’époque Directeur Général de l’enseignement primaire.

Suite à notre échange « musclé », cette affaire avait, dans les jours suivants, fait grand bruit en soulevant, dans la TdG, toute une polémique sur la liberté d’expression. Dossier que je garde précieusement et que je tiens à disposition de chacun.

Au DIP, on a une fâcheuse tendance à vouloir écarter toutes personnes critiques car elle est aussitôt soupçonnée de vouloir détruire l’école au lieu de la construire.

Une vision politique des choses…

Fort heureusement, la roue tourne est, peut-être, en sera-t-il autrement lors de la prochaine législature…on peut rêver.

Caricature de Hermann

 

 

16:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.