22/01/2012

On aime le goût du luxe au DIP

h-20-1684004-1252222277.jpg

 

On se souvient de l'usine à gaz que représente la hiérarchie de la direction de l'enseignement primaire... et de la réponse pour le moins surprenante que le Conseil d'Etat avait adressée à l'interpellation urgente écrite déposée à l'époque...

En gros, en guise de personnel inutile, les directions des autres cantons sont tout aussi bien dotées et, pour le DIP genevois, il n'y a aucune raison de ne pas suivre l'exemple, voire même remporter le titre de "roi des bobets"!

Car, hormis l'énorme stupidité de la réponse du CE, celui-ci s'est bien gardé de mentionner un élément important:

C'est à Genève que l'on trouve le plus grand nombre de directeurs d'établissement (d'école) et c'est surtout le seul canton où ceux-ci ne sont pas en charge d'enseignement.

Dans tous les autres cantons (ainsi que chez nos voisins français), ces directeurs, parallèlement à cette fonction , restent titulaires d'une classe et continuent donc à enseigner.

Mais voilà, à Genève, il s'agit de se distinguer car on adore les placards dorés et jeter l'argent par les fenêtres...

15:14 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

...je le savais, je le savais....:=))

Bon, je crois savoir qu'à Genève, ils ont inventé plein de tâches (utiles???) pour occuper les directeurs, qui se morfondaient dans les écoles en se demandant quel était leur job.

On n'a pas vraiment compris comment faisaient les écoles avant, avec des maîtres principaux qui géraient tout ça à côté de leur enseignement, et qu'aujourd'hui, le directeur ou directrice a en plus une secrétaire et de l'aide (maître-adjoint, un truc comme ça) pour le même boulot de base.

C'est sans doute là qu'il faut faire des économies, afin de dégager des fonds pour remettre des ENSEIGNANTS dans les écoles, au lieu d'alourdir la hiérarchie....

Et hop, encore une affaire à suivre....

Écrit par : Lulu Berlue | 22/01/2012

Vous oubliez, cher Monsieur, que le roi Charles Ier de Beerland a beaucoup d'amis et que pour un "pilotage efficace" des écoles, il peut compter sur eux!
Enfin, on peut constater une fois de plus combien le chef du DIP peut plaider (pour imposer ses réformes absurdes) de s'aligner sur les autres cantons, tout en en faisant qu'à sa tête.

Écrit par : Michèle Roullet | 22/01/2012

Cela n'a RIEN coûté au DIP, paraît-il .... grâce aux économies réalisées dans les classes. Il fallait bien prendre chez l'un, ce que Beer dépenserait pour les autres !
Tout cela dans l'unique but de raccourcir la laisse des instituteurs trop entreprenants et du même coup celle des syndicalistes remuants de la SPG. On ne giffle pas un conseiller d'Etat sans conséquences, n'est-ce pas M Duval ? !
Observez bien comment le préavis des enseignants à 87 % négatif au mercredi-matin d'école a été "étouffé" par des directeurs porteurs de bonnes nouvelles béériennes jusque sur leurs ordinateurs professionnels.
Considérez comment le tout premier acte de propagande a consisté à encourager le feu-parti radical à déposer une motion pro-école le mercredi-matin... Un appui magistral, considérable pour le ministre socialiste qui n'en demandait pas tant !... le chant du cygne d'un parti suicidaire et moribond. Un acte désespéré en quelque sorte, que beaucoup regrettent amèrement aujourd'hui.Ceux qui n'ont plus que les yeux pour pleurer la mort du vieux grand parti... se vengeront-ils dans l'isoloir le 11 mars prochain d'avoir été ainsi manipulés et trompés ?

Écrit par : J-F Girardet | 22/01/2012

Les commentaires sont fermés.