04/02/2012

Idées fausses sur l'école le mercredi matin

Le groupement des parents contre le mercredi d'école vient de sortir un tableau récapitulatif qui recense les différents "clichés" souvent entendus.

Clair et précis, il mérite qu'on s'y attarde parce qu'il répond à bien des questions jusque là restées sans réponse claire.

Je reste néanmoins sur ma faim quant à la question du rythme d'apprentissage des enfants.

Selon ce tableau, le Professeur Testu, spécialiste en chronobiologie aurait démontré que "la capacité d'apprentissage basée sur la mémoire des enfants est bien meilleure avec un horaire de 4 jours par semaine (6 heures/jour) qu'avec un horaire de 4,5 jours dont le mercredi matin".

Le Pr Testu ne déclarait-il pas le contraire dans une interview publiée le 6 novembre 2007 dans la "Dépèche.fr":

Que pensez-vous de l'instauration d'une semaine de quatre jours pour tous les enfants ?
François Testu : Instaurer une semaine de quatre jours limitée aux lundi, mardi, jeudi et vendredi n'est pas une avancée pour les enfants, mais répond plus à une demande des parents. Pour certains enfants, cela ne changera rien, mais pour d'autres, cela risque de casser leur rythme, et de les mettre en difficulté. Le problème, ce serait d'instaurer une semaine de quatre jours "secs", qui amènerait à concentrer tous les enseignements sur quatre jours seulement.

Et si le mercredi matin était utilisé, comme cela est envisagé ?
F.T. : Si les enfants vont en cours le mercredi matin ou participent à des activités extra scolaires, ça n'est plus la même chose. La priorité, c'est d'alléger les journées des enfants, qui sont trop longues.

Travailler une journée de moins n'est-il pas l'occasion pour les enfants de se reposer ?
F.T.: Tout dépend de la façon dont cette journée est occupée. Je crains que cela n'entraine des inégalités. Dans les familles les plus favorisées, les enfants pourront faire du sport ou de la musique. Dans d'autres familles, ils passeront leur temps devant la télévision, et ne bénéficieront pas de cette demi-journée libre. L'instauration de cette semaine de quatre jours sort des préoccupations scientifiques c'est un problème politique et économique. Mais il est certain qu'il faut encadrer les enfants.

 

12:58 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

Le groupement des parents contre le mercredi d'école n'a malheureusement pas les moyens colossaux utilisés par le DIP pour sa propagande. Merci d'avoir pris l'initiative de diffuser ce document qui rétablit la vérité de manière claire et objective.
Et si on posait directement la question aux enfants de 8 à 12 ans ? Peut-être pourrions-nous aussi nous replonger dans nos souvenirs d'enfance... dans ce merveilleux temps de l'insouciance et du jeu. Ce temps béni où ce qui s'apprend le mieux, c'est ce qui passe par les pieds, les mains et le coeur....
Votons pour le maintien du mercredi matin de congé: Merci pour eux.

Écrit par : J-F Girardet | 04/02/2012

Si l'on craint que les enfants restent devant la TV, est-ce vraiment le devoir de l'instruction publique de s'en préoccuper de la sorte en imposant à tous des heures d'école supplémentaire?
D'autre part, on parle des enfants qui peuvent faire du sport ou de la musique.
On ne tient alors pas compte de tous les enfants qui suivent des cours de leurs cultures. Pour ceux-ci, qui doivent déjà s'habituer au milieu genevois, cela devient trop lourd de voir leurs programmes chargés d'heures d'école supplémentaires obligatoires. Ce contact avec la langue de leurs pays d'origine est aussi d'une grande richesse pour eux qui vaut bien ou même plus que des cours imposés.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 04/02/2012

Merci pour ce tableau!
Bon w-e

Écrit par : Lulu Berlue | 04/02/2012

Autre point du tableau qui me semble douteux et sur lequel je reste perplexe. En ce qui concerne l'horaire précédent de 4,5 jours et celui de 4 jours, j'ai beau refaire les calculs, je ne parviens pas au même nombre d'heures d'école.
Il y a une baisse effective de temps.
MBG aurait-elle délibérément menti à l'époque?
Mais si qqun parvient à me faire la démonstrration du contraire, volontiers.

Écrit par : Duval | 04/02/2012

Cela me ferait marrer ces histoires de rythmes d'apprentissage, si ce n'était au contraire triste à pleurer tellement ceux qui veulent démontrer qqch ne démontrent rien. Chaque enfant est différent. Chaque enfant a son rythme. Certains travaillent mieux le matin, d'autres l'après-midi ou même le soir. Chaque individu a sa propre "chronobiologie".

En conservant l'horaire actuel les autres jours de la semaine, le mercredi matin est une aberration. Certains élèves auront des horaires de 43,5 heures. Si l'on veut ouvrir l'école sur 5 jours, il est nécessaire de raccourcir les journées. Comme en Finlande. Mais ce que certains parents - ceux qui gueulent le plus fort - veulent, c'est une école-garderie. La seule utilité du mercredi matin serait de le réserver aux élèves qui ont besoin d'un appuis. Mais M. Duval nous

Quant à une langue étrangère, ce n'est pas à 10 ans qu'il faut commencer à l'enseigner, mais dès 5 ans, voir à la crèche.

Écrit par : Johann | 04/02/2012

@Johann
Le sujet que vous soulevez est traité à la 4ème rubrique du tableau...oui, si le mercredi matin est accepté, il faudra diminuer l'horaire scolaire de chaque jour.
Heu...votre phrase me concernant n'est pas terminée...?

Écrit par : Duval | 04/02/2012

Et l'enfant dans tout ça? a-t'il encore la possiblité de se salir les mains en jouant avec de la terre .a t'il encore le droit de grimper aux arbres de se défouler comme ses oncles et tantes de l'époque ce qui correspond aussi à sa propre évolution de petit humain et non d'humain devenu engin téléguidé?
En lisant tous ces débats qui ont été résolus dans notre canton ily a bien des décennies j'y retrouve comme le besoin de citron pressé pour que cet enfant ne puisse jamais rester l'esprit libéré de la présence d'adultes.
ON y retrouve à peu de choses près les mêmes précepts que ceux de la secte AAO ,Action-analyse-organisation fondée par Otto Muhl en 1976 en Autriche mais peut-être que mon propre ressenti est faux,cependant si on suit bien les débats ces gamins seront de parfaits petits robots obéissant aux doigts et à l'oeil ce qui les conduira à l'implosion qui elle conduit à l'agressivité
Si l'on sait le nombre de fillettes d'à peine 12 ans peut-être moins qui vont à l'école avec des médicaments dans leur cartable ,anti-dépresseurs et anti inflammatoires,cela prouve qu'il existe un sérieux problème relationnel entre tous les acteurs de l'enseignement et les enfants et pas seulement à Genève.
Et si ce sont les socialistes qui sont seuls à prendre les décisions,on le sait ces gens là ne sont même pas capables eux-mêmes de respecter leurs propres décisions aussi leur confier l'éducation est un leurre Les ados écoutant leurs parents parler d'eux savent aussi tirer leurs propres conclusions d'un monde d'adultes incapables d'aller sur le long terme sans tout remettre en question ou détruire ce qui fonctionnait si bien et ce dans beaucoup d'autres domaines que le scolaire , les socialistes sont les champions des éternelles remises en question ,toujours avec de beaux projets qui n'ont jamais pu être réalisés ailleurs car jugés trop fantasques et trop onéreux

Écrit par : lovsmeralda | 04/02/2012

Merci d’avoir mis en ligne le tableau de comparaison (idées fausses/idées vraies) sur le mercredi matin. Ce tableau révèle combien le chef du DIP veut amener une réforme à coups de contre-vérités jamais démenties par une presse décidément bien soumise ou paresseuse…
Cette réforme bricolée, sans imagination, qui se limite à vouloir augmenter les heures scolaires pour les écoliers genevois, veut changer le contenant sans penser au contenu !
Que va-t-on ajouter comme enseignement ? Qui va se charger de ces quatre heures scolaires supplémentaires puisque les enseignants n’auront pas d’augmentation d’horaire, et que, par conséquent, les “heures/élèves” ne correspondront plus aux “heures/enseignants”. Les enseignants seront libérés 4 heures dans la semaine pendant que leurs élèves seront pris en charge par d’autres enseignants ou suppléants. Quel sera le coût de ces postes supplémentaires et de l’ouverture des écoles le mercredi ? De cette réforme décidément bien floue, les seules certitudes sont : que cette réforme coûtera très cher pour le contribuable ; qu’elle mettra en péril les activités extrascolaires dont Genève peut s’enorgueillir (et que les autres cantons nous envient), qu’elle ne permettra pas aux élèves les plus défavorisés d’améliorer leurs résultats, et qu’elle est un manque de respect pour les enfants !
Le 11 mars, votez NON à l’école LE MERCREDI MATIN !

Écrit par : Michèle Roullet | 04/02/2012

Non à l'école le mercredi matin! Non à l'école garderie d'enfants! Le fait que l'on ne prenne jamais pour exemple les pays qui ont des journées d'école plus courtes (et de bons résultats scolaires ...) est symptomatique de la mauvaise foi qui plane sur ce débat.

Écrit par : Mère-Grand | 05/02/2012

Je remercie M. Duval d'avoir rappelé l'interview de 2007. Je n'ai jamais déclaré que la semaine de 4 jours favorisait les apprentissages basés sur la mémoire. Je renvoie à mon dernier ouvrage: "chronopsychologie et rythmes scolaires" Masson

Écrit par : Testu | 07/02/2012

Les commentaires sont fermés.