09/02/2012

Les intellos du CO

couture002.jpg

 

Et moi qui croyais que le cycle devait...orienter.

Décidément, tout fout le camp!

Le 24 mars 2011, une pétition intitulée "Les textiles disparaissent" a été déposée au secrétariat du Grand Conseil.

Oh, elle ne demandait pas la lune:

Mesdames et Messieurs les députés,

A l’horizon 2013, avec l’entrée en vigueur du plan d’étude romand, le DIP genevois a décidé que :

– Seule la moitié des élèves de 7e bénéficieront de deux heures de textiles durant un semestre.

– Les élèves de 8e et 9e seront totalement privés de cet enseignement.

Qu’en est-il de la formation équilibrée des élèves ?

– Celle-ci est pourtant formellement prévue par l’article 4 de la loi sur l’instruction publique.

– Qu’en est-il des progressions préconisées par le PER ?

Nous revendiquons que tous les élèves de 8e et 9e puissent bénéficier d’une heure de textiles chaque année durant leur passage au cycle d’orientation.

N.B. 2563 signatures

Il en va de même pour une 2ème pétition, quasi identique, concernant l'enseignement des travaux manuels au Cycle d'Orientation.

Toutes deux viennent d'être traitées par la commission de l'enseignement qui a décidé, tout bonnement, de les déposer sur le bureau du GC!

En d'autres termes, de les classer sans suite!

Une fois de plus, l'école genevoise se fourvoie.

Une fois de plus, le PER (plan d'études romand) a bon dos puisqu'on lui fait supporter tous les fantasmes des uns et des autres.

Oui, c'est "au nom du PER"... qu'au CO, on ne fera bientôt plus que du français, des maths ou de l'allemand!

Comme si les ados n'avaient pas besoin d'autre chose...

Lors de son audition par la commission des pétitions, Monsieur Gaudin, un des pétitionnaire, a pourtant très bien démontré l'importance de ces disciplines.

- ces cours sont des moments de détente et des lieux de rencontres avec des professionnels qui ont vécu autre chose

- le savoir de type pratique est complémentaire à celui de type intellectuel

- c’est la tête qui commande les mains

- ces branches formatives s’adressent particulièrement bien aux adolescents

- ce qu’on est en train de sacrifier, c’est d’abord la vie d’atelier ainsi que le respect du travail des autres dans l’atelier

- toutes des connaissances qui peuvent être facilement reportées dans la vie de tous les jours

Mais les députés, sont dorénavant obnubilés par les performances purement "scolaires", celles qu'ils pensent prioritaires.

Ils ne l'ont pas entendu de cette oreille!

A la poubelle ces disciplines à leurs yeux inutiles!

Préservons plutôt l'étude des soi-disant "grands textes", du suisse-allemand, de l'éducation aux médias et continuons donc à importer massivement de Chine, à bas prix, tous les produits que, très bientôt, nous ne saurons plus faire...

21:23 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Cela promet pour une école obligatoire jusqu'à 18 ans. Comme on ne peut pas (le faudrait-il d'ailleurs) former des intellectuels par la seule volonté institutionnelle, ni par le gavage des récalcitrants, on finira nécessairement par baisser les exigences de plus en plus. Puis, comme aux Etats-Unis, des universités très sélectives à tous points de vue (financièrement compris) formeront une élite très spécialisée et peu nombreuse.
Il suffira alors d'importer de tous les pays à faible niveau de vie les spécialistes déjà formés, sans assumer les frais de ces formations et au détriment des besoins de leurs pays d'origine: médecins, informaticiens et ingénieurs divers nous dépanneront de notre incapacité de gérer notre propre système d'éducation et de formation.

Écrit par : Mère-Grand | 09/02/2012

Le DIP a l'intention quand même, paraît-il, d'augmenter les heures de sciences dans quelques années - PISA oblige - mais à la condition sine qua non que le primaire fasse auparavant le programme de français, de maths et d'allemand du CO ! Le mercredi, oeuf corse... Et le programme d'anglais aussi, of course, où avais-je la head ?!? (non, rien à voir avec la haute école d'art et de design qui survivra, je l'espère...) Pauvres TM (travaux manuels) et ACT (activités créatrices sur textiles), il fallait récolter 17000 signatures minimum, comme pour le latin... Bref, vu la direction prise, voilà encore une bonne raison de voter NON à l'augmentation de l'horaire le 11 mars ! Le maintien de l'horaire actuel représente la meilleure garantie pour préserver une école un tant soit peu respectueuse des besoins des élèves, notamment sous l'angle de la créativité et dans le domaine des branches artistiques (ce qui ne veut pas dire qu'on ne pourrait faire mieux, bien entendu).

Écrit par : Olivier Baud | 09/02/2012

Le problème avec notre chef du DIP, c'est sa propension à suivre les courants qui marquent notre époque. Aujourd'hui, avec Pisa, beaucoup de responsables des politiques scolaires n'ont plus qu'une obsession: vouloir que son pays sorte parmi les meilleurs dans ce grand hit-parade scolaire international.
Cela un peu comme le test QI pratiqué au début du XXe siècle sur les individus (vous vous souvenez!!!) sauf que là, avec PISA, ce test international est orienté sur les systèmes scolaires. Dévoyé (de ses objectifs initiaux) et instrumentalisé par les pouvoirs politiques, PISA commence à créer des effets dévastateurs sur les systèmes scolaires.
Puisque seules les langues, les sciences et les mathématiques sont testées, la tentation est grande pour les responsables des politiques scolaires de sabrer les autres disciplines et en priorité les branches artistiques (dites inutiles). Pauvres enfants qui doivent passer par ce moulinet de l'utilitarisme et d'une vision quantitative de l'éducation.

RESISTONS et votons NON à l’école le mercredi au primaire !

Écrit par : Michèle Roullet | 09/02/2012

Au primaire,il faut faire mieux, plus vite, plus haut et plus fort!... sans moyens supplémentaires , ou si peu ! Au CO par contre, on a mis le paquet, sans ajouter une heure de plus à l'horaire de l'élève. Alors, on fait moins de français pour y placer le latin pour tous, moins de TM pour que le développement durable puisse y trouver une place de choix, moins d'histoire pour que tous découvrent les textes fondateurs, moins de gym et moins de travaux sur textiles parce qu'il faut y enseigner l'éducation citoyenne. Bref, la barque est pleine ! Sauve qui peut... et tant pis si dans ce naufrage, ce sont d'abord les plus faibles, ceux qui ne savent pas nager, qui coulent et se noient.
Alors on persiste à dire que les 4 heures en plus à l'école primaire résoudront tous les problèmes ... Je prétends au contraire que ces 4 heures ne résoudront RIEN du tout. Elles accentueront surtout et d'abord les différences entre les faibles et les forts, entre les natifs et les allophones, entre les doués et les cancres.
Elle priveront smalheureusement les enfants de toutes ces activités sportives, culturelles ou de loisirs qui leur sont offertes aujourd'hui les mercredis matin par de nombreux bénévoles dans les communes du canton.
Le but ultime de notre école ne serait-il plus de former nos élèves à affronter la vie, bien dans sa tête, bien dans son corps, bien dans ses bottes ? La vie, la vraie, ce n'est pas la seule vie universitaire, comme un but en soi.

Écrit par : J-F Girardet | 10/02/2012

Y'a pas plus désolant que de se souvenir des conseils d'anciens qui disaient attention au péril jaune,trop tard il est là dans votre assiette ,nourriture abjecte ,tellement abjecte qu'on en est à supposer qu'elle puisse aussi servir de matériaux pour racommoder des ourlets fuyants
On savait la bétise recyclable àl'envi mais à ce point faut vraiment être passé dans le camp des végé t'ariens et des végé t' alliens pour continuer le jeu stupide de l'autruche recyclée elle en Panda
Il fut un temps ou la psychiatrie enferma des débiles ,le temps de la débilité mentale sous toutes ses formes est entrain de renaitre de ses cendres
Dommage d'excellents médecins psychiatres sont décédés mais eux seraient ravi de constater que le monde sectairoreligieux fini par enlever même l'idée de réfléchir par soi-même

Écrit par : lovsmeralda | 10/02/2012

Les commentaires sont fermés.