15/02/2012

J'ai des doutes

klein_01.jpg

J'ai des doutes

Il me paraît indéniable qu'une augmentation de temps d'enseignement est nécessaire à l'école primaire.

L'introduction de l'anglais rend la chose incontournable (2 périodes hebdomadaires de 45 minutes).

Je reste par contre dubitatif quant à l'autre raison invoquée, à savoir les soi-disant exigences plus élevées que le PER imposerait.

Pour moi, la question est donc de savoir de combien il faut réellement augmenter ce temps scolaire, est-ce forcément d'une matinée entière.

C'est une des raison qui me fait regretter cette votation du 11 mars.

Elle ne laisse en effet aucun autre choix que celui d'imposer le mercredi matin alors que d'autres possibilités étaient tout à fait envisageables.

Celle-ci ont été tout simplement habilement écartées pour ne pas être proposées aux citoyens.

Je reste donc dubitatif quand à la nécessité effective de cette augmentation de temps d'enseignement tout comme aux réelles conséquences que cette mesure entrainerait.

Réunie en Assemblée Générale, l'Arle s'est prononcée en faveur du mercredi matin d'école, voici, ci-dessous, le texte qui en a découlé.

Vous l'avez bien compris, je ne suis pas favorable à cette décision.

Par contre j'adhère pleinement aux propos exprimés à la suite du premier paragraphe.

Le mercredi matin, une première étape

Comme la plupart des partis politiques et des associations concernées, l’Arle s’est prononcée à une écrasante majorité pour 4,5 jours d’école. Il lui est apparu que c’était là, suite au retour des notes en 2006, au refus par le peuple des cycles bisannuels, une mesure qui allait dans le sens de refaire de l’école : à ses yeux, il est important que les élèves soient plus en classe, et les thuriféraires du moins d’école se trompent lourdement. Or il s’agit en fait de refaire l’école, c’est à dire de revenir d’urgence, une fois ce mercredi matin introduit, sur le contenu des cours dispensés à nos élèves.

La Fapse forme les futurs professeurs ; c’est elle qui dispense en 4 ans, par un goutte à goutte nuisible, la « bonne parole » qui sera ensuite répandue consciencieusement dans les classes. Le socio-constructivisme est toxique pour les élèves, il ne permet qu’à une minorité aidée à la maison de se former correctement ; et il largue sur le bord du chemin quantité d’élèves que la seule méthode efficace - la méthode explicite - aurait su intégrer. C’est cela qu’il faut prendre à bras le corps. Charles Beer aura-t-il la volonté et le temps de nettoyer les écuries d’Augias ? Pas certain.

Mais avec ou sans son ministre de l’éducation, Genève doit se rendre compte que, par exemple, le livre « Mon Manuel de Français », récemment adopté pour l’apprentissage de la lecture dans les classes du primaire est le plus mauvais choix. Les exemples sont légions. Rien ne sert de se doter de structures fortes et de laisser aux gourous du département la latitude de métamorphoser notre école, comme ils le font depuis 30 ans, en terrain d’expérimentations hasardeuses pour chercheurs en « sciences » de l’éducation.

On y reviendra, comptez sur moi !

Jean Romain, député

09:51 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Jean Romain est un peu dissipé et sa rédaction en pâtit! Pourquoi vouloir imposer plus d'heures scolaires à des élèves qui seront, je reprends les termes de M. Romain, sous la dépendance de gourous? On ne comprend pas non plus comment ces gourous qui transforment l'école en terrain d'expérimentations peuvent doter l'école de structures fortes! A moins que les structures fortes soient, pour Arle, synonymes d'enfermement!

Écrit par : Michèle Roullet | 16/02/2012

Mme Roullet est une invétérée maîtresse d'école, qui fait la leçon, le sourcil froncé et le doigt levé. "Un peu dissipé", "peut faire mieux". On a vu ce que vous faisiez, vous, avec vos raisonnements lors de l'assemblée du PLR. Amusant !

Sur le fond de votre argument : on ne peut pas vouloir plus d’école alors qu’on affirme que les méthodes utilisées sont nocives. A l’inverse, il faudrait alors encore moins d’école, si c’est possible ? Parce que cette école est lardée de gourous, parce qu’elle est inconsistante, supprimer le temps scolaire serait un moyen de s’en débarrasser ?

Allons, allons, maîtresse ! Réveillez-vous de votre dogmatisme et revenez sur terre !

On va renforcer la structure parce que c’est, dans un premier temps, ce qu’il faut faire, et que, surtout, c’est ce qui est d’actualité puisqu’on va voter sur cela seulement. On va ensuite, aidé de cette structure, évacuer l’idéologie. En effet, ce ne sont pas les idées nues qui changent les choses, mais l’organisation des choses qui modifient les idées. Mais pour cela, je vous l’accorde, ce n’est pas demain que ces choses changeront miraculeusement. Il faudra plusieurs années.

Écrit par : Jean Romain | 16/02/2012

Vous avez des doutes ,nous aussi ce qui prouve que nos facultés mentales ne sont pas dépendantes d'un arsenal médicamenteux comme c'est trop souvent le cas de nos jours.
certains parents ados et peut-être primaires ,on serait sans doute effarés de savoir ce qu'ils ingurgitent.Ou comment arriver à mieux manipuler le peuple à son insu?

Écrit par : lovsmeralda | 16/02/2012

Les commentaires sont fermés.