09/04/2012

J'accuse

20080422200516_musee_r0023793_cadre.jpg

J'accuse le DIP de non respect de l'article 4 de la loi sur l'instruction publique:

Art. 4 Objectifs de l’école publique

L’enseignement public a pour but, dans le respect de la personnalité de chacun, de donner à chaque élève le moyen d’acquérir les meilleures connaissances dans la perspective de ses activités futures et de chercher à susciter chez lui le désir permanent d’apprendre et de se former.

Plusieurs instituteurs me font régulièrement part de leur souci face à l'enseignement du français tel que prodigué dans nos écoles primaires genevoises.

Astreints à suivre une formation en vue de l'utilisation des nouveaux moyens d'enseignement du français intitulés "Mon manuel de français" (MMF), ils sont nombreux, durant ces séances, à dénoncer au formateur en charge, l'aberration de ces manuels.

Des manuels inadaptés qui manifestement ne donnent pas "à chaque élève le moyen d’acquérir les meilleures connaissances dans la perspective de ses activités futures".

Il s'agit là d'un non respect de l'article 4 de la loi sur l'instruction publique dont certains formateurs sont clairement informés.

Mais voilà, cela ne suffit pas malheureusement!

Il semble, en effet, que ces critiques négatives en restent là sans être transmises à la Direction de l'Enseignement primaire.

Ou alors, c'est la Direction qui applique la loi du silence sans réagir. Ce qui serait encore plus grave.

Afin de préserver leur tranquillité ou par peur , les formateurs, tout comme les enseignants, préfèrent se taire!

L'enseignement du français ne répond pas aux objectifs fixés par la loi!

Et le DIP. de par les choix qu'il opère, est coupable de non respect de la loi. Tout comme les enseignants qui se taisent et sont donc complices.

Je les accuse de non assistance à élève en danger!

Mais pourquoi ne pas rêver un peu et croire que de nombreux enseignants pourraient faire preuve de courage! Ils cesseraient d'accepter mollement la fatalité pour prendre la plume et écrire massivement à leur directeur avec copie au Président du DIP...ce qui l'empêcherait de se voiler la face, de se cacher la stricte vérité.

17:28 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Tu as raison, André Zola, tout à fait raison !

Écrit par : Jean Romain | 09/04/2012

Hélas peut-être ont-ils peur de représailles,comme d'autres mis aussi en sitution de danger mental.Mais une fois franchi le cap des peur inscrites dans nos gènes ,tous ces interdits de se retourner d'oser dire ,restes de l'éducation de la judéo chrétienté,Dieu qu'on se sent enfin humain et non machine a dire oui amen à tout
il y va de leur santé mentale,l'humiliation a son temps,la tyrannie du temps de Romains c'est fini,faut qu'ils se lancent ,qu'ils osent se déchainer de siécles d'endoctrinement.Pas facile mais il faut absolument les y aider

Écrit par : lovsmeralda | 09/04/2012

Mais ne nous inquiétons pas le mercredi matin va tout changer ! Comme quoi le thème important était tout simplement la qualité avant la quantité. Stupide époque quantitative!

Écrit par : plume noire | 10/04/2012

@plume noire,pensez vous qu'aujourd'hui certains savent faire la différence entre qualité et quantité? au vu de mots nouveaux comme immersion pour un apprenti en formation j'ai de plus en plus de doute que la langue de Molière ait encore la même signification pour eux ,comme elle le fut pour nous et l'est encore.Même ce mot constructivisme aurait dû alerter nos autorités,mais non on laisse aller et ensuite seulement ,c'est comme la police sans meurtre ou marque de coups elle ne réagira pas.Décidément un vrai monde de ploucs!

Écrit par : lovsmeralda | 10/04/2012

Beaucoup disent. Certains dénoncent. D'autres ne font pas. Certains ne font rien.
Ainsi va le monde...
Certains ne veulent pas que leurs propos soient utilisés par des enseignants du CO ou du PO qui comme votre grand ami chérrrrri J.R. l'impitoyable... sont des fossoyeurs d'enseignants primaires.
Eh oui! Les enseignants du primaire, lassés et fatigués de se battre finissent par se taire.
André et consorts, à force de nous diviser, vous avez gagné notre silence fatigué...
Entre deux batailles perdues il nous faut du temps pour nous reprendre, mais là, je suis bien lasse!
A bientôt Dédé!

Écrit par : Valerie | 16/04/2012

Je suis à l'étranger et pas en mesure de te répondre longuement donc! Le ferai dès mon retour le 23 ! Alors, oui à bientôt Vava que je ne crois pas connaître !

Écrit par : Duval | 16/04/2012

Les commentaires sont fermés.