08/05/2012

Le DIP fonce dans le mur

71156_350749757225_7222817_n.jpg

MMF (Mon Manuel de Français) est en vigueur dans les écoles primaires genevoises depuis maintenant une année.

On se souvient de tout le bien qu'un grand nombre d'instituteurs en pense...

Une véritable catastrophe introduite aux dépens des élèves qui, à la sortie de l'école primaire, en ressortiront avec de graves lacunes probablement irrémédiables.

Au point que les enseignants en ont changé la dénomination:

MMF ="Mise à Mort du Français" !

Le DIP avait pourtant le choix. Il aurait pu, comme le canton du Valais l'a fait en son temps, opter pour un autre manuel particulièrement performant: "L'île aux mots".

Les responsables du Département doivent bien sentir la future catastrophe...

Mais dans ce monde là, on ne recule pas, on n'admet pas ses erreurs...jamais!

Plutôt que de faire preuve de courage et de bon sens, on préfère ne pas prendre le risque de perdre la face...et foncer dans le mur.

Ainsi, une année après l'introduction de ce désastreux manuel, les enseignants viennent de recevoir une "invitation" à une conférence donnée par Mme Martine Panchout-Dubois, professeure-formatrice HEP (Lausanne) et co-auteure de la version romande de MMF.

Le but?

- Mettre en évidence les apports de ce moyen et son insertion dans un réseau de moyens existants dans nos écoles pour honorer les axes thématiques du PER (plan d'étude romand) et les orientations proposées pour l'année scolaire 2012-13.

- Un temps d'échange durant lequel Mme Martine Panchout-Dubois répondra aux questions concernant les pratiques avec MMF.

On croit rêver!

C'est un peu tard, car c'est bien AVANT de choisir ce moyen d'enseignement qu'il eut fallu peut-être se renseigner!!!

Les enseignants invités auront-ils le courage de se manifester lors de cette rencontre? Diront-ils ce qu'il en est réellement de l'utilisation de MMF sur le terrain? En dénonceront-ils les aberrations?

J'en doute.

Pour les mêmes raisons que j'ai développées dans un récent billet intitulé "A Valérie"

09:51 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Les enfants vont étudier une matinée de plus ce livre désastreux...c'est ce qu'a voulu le peuple non ?

Écrit par : plume noire | 08/05/2012

Décidément l'avenir n'est pas réjouissant pour nos enfants... Nous ferons donc pour le français, comme nous le faisons déjà pour les maths : des heures supp avec un répétiteur....Après le DIP s'étonnera que de plus en plus de genevois mettent leurs enfants dans des écoles privées !

Écrit par : strohheker | 09/05/2012

Les commentaires sont fermés.