04/07/2012

Même pas peur du ridicule!

imagesCA1MB5JG.jpg

Il est vrai qu'il ne tue pas...

Quand on est cadre, directeur ou même Président, est-ce possible, au DIP, de reconnaître ses erreurs et faire marche arrière?

J'en doute.

On se souvient que le DIP a introduit, il y a une année, à grands frais, un manuel de français intitulé "Mon manuel de français" (MMF).

J'ai à plusieurs reprises dénoncé l'inadéquation de ce manuel qui nécessite, aux dires même de la Direction, une "boîte à outils" permettant son utilisation!

J'ai dénoncé à maintes reprises l'aberration de l'avoir choisi en lieu et place de l'autre méthode beaucoup plus pertinente (L'île aux mots).

Voici que le DIP semble prendre conscience de l'importance du problème.

Il persiste et signe pourtant.

J'en veux pour preuve la récente note que les enseignants ont reçue de la Direction de l'enseignement primaire:

Moyen d'enseignement "Mon Manuel de Français" (MMF)

Les élèves du cycle moyen ont reçu cette année un Mémento de français en lien avec MMF. Ce Mémento, comme l'ont montré le bilan du service de la coordination pédagogique (SCOP) et divers partenaires, était incomplet. Il sera remplacé à la rentrée par l'ancien Mémento, adapté à la terminologie introduite par le PER, qui sera distribué aux élèves dès la 5P.

La Direction conseille également fortement aux enseignants de ne pas se contenter du dit manuel et de compléter leur enseignement à l'aide des anciennes fiches de travail en vigueur avant l'introduction de MMF...

Pour rappel et contrairement à ce que Madame Isabelle Vuillemin, directrice de l'enseignement primaire, a déclaré il y a quelques mois sur Léman Bleu Télévision (propos que, par la suite, elle a confirmé être erronés), seul Genève et Neuchâtel ont opté pour MMF!

Il en va de même en ce qui concerne l'enseignement des mathématiques.

Voici ce qu'on lit dans cette même note adressée aux enseignants:

Contrairement à ce qui avait été annoncé, et pour des raisons budgétaires, la direction générale est malheureusement contrainte de ne pas distribuer le moyen complémentaire "Mon cahier de calcul" dans les établissements pour l'année scolaire 2012-2013

De quoi se poser des questions sur la crédibilité du DIP...

11:47 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

On comprend le nombre de parents mettant en doute l'intelligence même des responsables scolaires.On connait la réponse C la faute à Twitter déjà qu'aux administrations communales et cantonales l'ordinateur possédait à lui seul toutes les tares de la planète on comprend de mieux en mieux que tout le monde ou presque s'en lave les mains,c'est pas moi c'est lui
Et on voudrait un monde avec des ados reponsabilisés,rien qu'en vous lisant on sait qu'il n'est pas encore né et l'on sait aussi qu'en se mariant vaut mieux ne plus avoir d'enfants sinon on risque encore de divorcer pour incompatibilité d'entente face a un système qui fait absolument tout pour détruire l'harmonie au sein des familles,un beau leurre ce programme Harmos

Écrit par : lovsmeralda | 04/07/2012

Le DIP est devenu une machine à perdre. Qui coûte une fortune.

Écrit par : Jean Romain | 04/07/2012

Premier mot d'ordre en politique: se faire élire à tout prix.
Deuxième: ne jamais reconnaître une erreur.
P.S. Ce n'est qu'une approximation, bien sûr.

Écrit par : Mère-Grand | 05/07/2012

Il y aurait bien un autre moyen de "s'en tirer": revenir en arrière en faisant passer ce pas comme un saut en avant. Mais dans ce cas il y aurait beacoup de "dommages collatéraux", c'est-à-dire de carrières (et aussi de carriérismes) mises en danger.

Écrit par : Mère-Grand | 05/07/2012

Vous savez, Monsieur Duval, que je vous lis régulièrement! Je songeais également à écrire, fin juin, un billet sur l'explosion des postes de hauts cadres au DIP. Mais, avec la fin de l'année scolaire, j'ai été submergée. Vous m'avez donc devancée. Cependant, je n'ai pas manqué de vous citer dans mon billet:
http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2012/07/08/cadres-en-titane-au-dip.html
qui offre un angle un peu différent même si nos deux articles se rejoignent!
Mais, nous décrivons une même réalité!

Écrit par : Michèle Roullet | 08/07/2012

Les commentaires sont fermés.