14/07/2012

A quand les uniformes à l'école?

23hainard.jpg

"Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre"!

Il y a une bonne quarantaine d'années, la fin de l'année scolaire était marquée par les Promotions et par la remise des prix aux "bons" élèves.

Certains doivent se souvenir de ces images de Robert Haynard qui faisaient la fierté de quelques uns...

J'ai même connu un prix intitulé "prix du meilleur camarade"...il était décerné par le curé du village à celui ou celle que ses propres camarades avaient élu! A main levée! Si si...

Voilà qu'aujourd'hui, la Julie nous offre une perle.

On apprend qu'une école primaire (Ecole de l'Europe) a lancé un projet pilote en 2011 et que le bilan en est positif. L'expérience sera reconduite pendant 4 ans.

De quoi s'agit-il?

"Du système de la carotte et du bâton. Pour encourager les élèves et leur donner le goût de l'effort, explique la directrice de l'établissement, à la fin de l'année scolaire, on récompense par un certificat le comportement et les bonnes notes. Ainsi, pour obtenir la distinction, l'élève doit avoir la moyenne dans toutes les branches, un résultat général de 4,5 et un comportement adéquat pendant toute l'année".

Il paraît que les parents sont enchantés.

Mazette!

J'entends déjà les hurlements de certains...horreur, ségrégation, gare de triage...

Les enseignants de l'école de l'Europe, à l'époque, avant la votation de 2006, étaient pourtant de fervents adeptes de la suppression des notes! Quelle mouche les a-t-elle piqués?

Que sont devenus les beaux principes émis par les gourous qu'ils écoutaient religieusement?

L'un d'eux n'écrivait-il pas en 1996:

"Supprimons la note ! Abolissons ce carcan ayant tenu des générations de potaches en esclavage. Renonçons à l'évaluation chiffrée, aux calculs alambiqués de moyennes, aux impasses de la sélection arithmétique. Alors viendra le Grand Soir, celui d'une pédagogie réconciliée avec elle-même, sans carotte ni bâton. Sans note, pas de compétition malsaine, pas de hiérarchie nauséabonde. Une aube nouvelle se lèvera sur les classes: les élèves y seront plus solidaires, les enseignants plus sereins, les parents mieux informés. Le savoir retrouvera tout son sens, l'enseignement en sera différencié, les apprentissages facilités et l'échec scolaire éradiqué".

Pour ma part, permettez-moi de me marrer!

Il fallait quand même oser...faire passer une pratique ancestrale pour une innovation révolutionnaire.

Quant à savoir si cette mesure est bénéfique ou pas, je vous laisse en juger!

Je me pose simplement la question: du moment qu'au DIP, on ne sait plus où on en est, à quand le retour de l'uniforme à l'école?

Je verrai bien des pantalons "pat d'eph" et une veste à "col mao"...

deguisement-disco-cameleon.jpg142565812849302964.jpg

15:31 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

Commentaires

L'école de l'Europe n'est-elle pas hors la loi?
Règlement de l'enseignement primaire:
Art. 27A(65) Fête des promotions
1 Les autorités communales organisent, en collaboration avec le département, le corps enseignant et les parents, la Fête des promotions à la fin de l’année scolaire. La fête doit respecter un caractère d’absolue neutralité politique et confessionnelle.
2 Lors de cette fête, il est remis un souvenir d’égale valeur à tous les élèves qui franchissent une étape importante de leur scolarité. Ce souvenir est offert par l’autorité communale ou, à défaut, par le département.
3 Les communes, les fondations, les associations et les particuliers peuvent attribuer des prix spéciaux, selon les critères fixés par le département, et avec son accord.

Écrit par : Hum | 14/07/2012

quelle joie de lire ce texte rempli d'humour sarcastique soit mais si réel d'une époque qui fait ressembler de plus en plus le système scolaire non plus à une salade russe mais bien à un volcan endormi et qui risque de se transformer en tsunami dès la rentrée.Surtout si l'on songe que désormais c'est l'économie qui prend sous son épaule la scolarité des enfant Gag ou plaisanterie il est vrai qu'aujourd'hui entre informations et désinformations il devient sérieusement difficile de croire les yeux fermés à tout ce qui est dit ou écrit,heureusement tout le monde ou presque a encore en tête les fameuses heures de religion qui ont mené ou l'on sait de nombreux enfants,à ne plus rien croire sans voir,alors attendons,rire
toute belle soirée pour Vous Monsieur Duval

Écrit par : lovsmeralda | 14/07/2012

@lovsmeralda -> Vous pourriez vous efforcer de mettre de la ponctuation...

Par rapport à cette histoire de prix pour récompenser les élèves qui se donnent de la peine, moi je dis : pourquoi pas ?

Bonne soirée

Écrit par : Poivre et sel | 14/07/2012

Vous savez Monsieur Duval, l’histoire des réformes scolaires est une histoire qui bégaie. Au XIXe siècle, par exemple, l'intelligence était déjà définie comme quelque chose de dynamique que l'enfant doit construire en utilisant à l'école « la méthode active », celle, dit-on, qui permet aux enfants « d'apprendre à apprendre... ».
Quant à la suppression des évaluations, on la trouve déjà dans la méthode que fonde Jacotot en 1818 et qu’il intitule « l’Enseignement universel » dont l’axiome est : « pas de maître explicateur – tout le monde peut enseigner – on enseigne même ce qu’on ignore ». Pour lui, l’enseignement est un rapport entièrement libre, un pur rapport de volonté à volonté par l’intelligence du livre que le maître et l’élève partagent !
Toujours les décideurs scolaires annoncent un “progrès incontestable”. Il ne faut pas prendre ces propos, qui s’apparentent au discours politique, à la lettre!
C’est aussi rassurant, NON ?
Ne peut-on pas s’attendre à ce que les réformes ruineuses et calamiteuses, menées tambour battant par Monsieur Beer pour “moderniser l’école genevoise” soient balayées par son successeur qui ambitionnera à son tour de « moderniser le système scolaire » ?
Mieux connaître l’histoire de la pensée pédagogique nous permettrait de relativiser le présent et nous permettrait de penser l'éducation en donnant place à l'équivoque et sans préjugé.
Après tout pourquoi écarter d’emblée que des prix (sous quelle forme et comment ?) puissent créer une saine émulation entre les élèves ?

Écrit par : Michèle Roullet | 14/07/2012

Monsieur Duval c'est un souvenir merveilleu ces promo avec ces beaux livres et ces images mais c'est pas Haynard c'est robert HAINARD qui les a faite ca je m'en souviens il faut etre precis pour l'orthografe meme moi qui suis pas vraiment une lumiere j'ai toute la collection c'est vous dire si les prix recompensait pas vraiment les meilleures et mon copain qui est promoteur millionaire maintenant il en a jamais eu de prix.

Écrit par : julien | 14/07/2012

Excellent Julien. Et tout à fait correct....la preuve, moi, je n'y ai jamais eu droit! Pas une seule image de HAINARD! Mais, je ne suis ni promoteur ni millionnaire.

Écrit par : Duval | 14/07/2012

On réinvente la roue. A condition de ne plus l'appeler une roue.

Écrit par : yves scheller | 14/07/2012

J'ai bien compris que votre billet concerne l'Ecole primaire, mais je vous livre malgré tout une petite information :
Le Cycle d'orientation, à Genève, décerne un certificat aux élèves ayant obtenu 4,8 de moyenne générale annuelle et ayant eu un bon comportement.
N'étant pas en mesure de consulter l'un de ces documents en ce moment, parce que je ne suis pas à la maison, je ne peux pas vous livrer la formulation exacte de la partie concernant le comportement. Il me semble que l'on y félicite l'élève.
Ce certificat peut être refusé à un élève ayant des résultats de 4,8 et plus, en cas de mauvais comportement.
Des parents se sont révoltés contre ce retrait, souvent perçu comme abusif.
En effet, les parents apprécient ce papier, mais ne sont pas toujours prêts à accepter que leur enfant doive faire bonne figure au sens où l'institution scolaire l'entend : non-violence, respect des camarades et des adultes, respect du règlement etc. Désormais, on doit avertir l'élève par écrit, si son certificat est en danger. Ceci peut avoir un effet positif, puisque l'élève peut faire les efforts nécessaires pour éviter le retrait.
Ce retrait est voté par le conseil de classe et d'école et signalé dans les commentaires de fin d'année.

En attendant que l'on rétablisse cette tradition en Primaire, sachez qu'elle perdure au C.O.

Écrit par : Calendula | 15/07/2012

bonjour

l'idée de l'uniforme ou plutôt d'une tenue unique, identique pour toutes et tous a été proposée en 2007 par le groupe MCG au parlement genevois et également par le PS au parlement vaudois.

http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/M01685.pdf


Les plus virulent opposants de la tenue unique au parlement genevois a été.......
les socialistes..... chercher l'erreur !!!

http://www.ge.ch/grandconseil/memorial/data/560208/37/560208_37_partie9.asp

Écrit par : thierry | 16/07/2012

Les commentaires sont fermés.