14/08/2012

Piégé par mon Iphone

SBB%20Logo.gif

Vendredi passé, je devais me rendre en train de Genève à Bâle...

Ni une ni deux, grâce à l'application CFF de mon Iphone bien aimé, rien de plus facile que d'acheter mon billet.

Voyons, il me faut suivre les indications:

1. Acheter des billets Suisse, OK

2. Parmi les choix offerts, une carte journalière fera parfaitement l'affaire, OK

3. Hum, plusieurs possibilités...une carte 9 heures demi-tarif...intéressant, qu'est-ce donc.

Un petit clic sur l'offre pour accéder au texte explicatif:

Nouveau: Avec la carte 9 heures pour le demi-tarif, vous circulez librement à partir de 9 heures en train, en bateau, avec des cars postaux ainsi qu'en tram et en bus dans la plupart des villes et agglomérations de suisses.

Valable du lundi au vendredi à partir de 9 heures. Non valable samedis, dimanches et les fêtes générales.

Prix: 58 francs

PARFAIT. Je voyage un vendredi et ne désire pas le faire avant 9 heures...toutes les conditions sont donc remplies et je peux bénéficier d'un billet à moitié prix.

J'achète!

Aussitôt, mon ticket s'affiche sur l'écran de mon appareil miracle. Il me suffira de le présenter au contrôleur qui pourra sans peine le scanner afin de valider mon trajet.

Ce que je fais ,le moment arrivé.

C'est alors que le contrôleur me réclame, en sus, mon abonnement demi-tarif!

Quèsaco? Heu... c'est à dire?

- Monsieur, sans un abonnement demi-tarif, votre billet n'est pas valable.

Une discussion un peu animée s'en suit.

Texte de l'application à l'appui, j'explique que nulle part il y est fait mention de cette exigence. Selon moi, le texte dit que les CFF offre un prix réduit si l'on accepte de voyager du lundi au vendredi, après 9 heures, en dehors des heures d'affluence donc.

Rien n'y fait, le bougre n'en démord pas et me facture un billet à 105 francs.

Je refuse bien évidemment et signe une reconnaissance de "litige" qui m'oblige à aller m'expliquer au bureau des réclamations des CFF.

Ce que je fais le jour même.

Même obstination du côté de mon interlocuteur.

Ce n'est que le lundi que j'ai pu obtenir gain de cause.

Il m'a suffit pour cela de me rendre, non pas sur l'application Iphone des CFF, mais directement sur leur site internet.

Et là, surprise, le texte explicatif de la carte journalière en question est tout autre.

Plus aucun doute, l'objet du litige y est clairement défini par la phrase qui tue...celle qui manque étrangement dans le texte de l'application Iphone:

Dès 58 francs, parcourir la Suisse toute une journée durant.

Du lundi au vendredi à partir de 9 heures, vous pouvez prendre le train, le car postal ou le bateau ainsi que voyager avec les moyens de transports publics de la plupart des villes suisses à votre guise. La carte 9 heures n'est cependant pas valable le samedi, le dimanche et les jours fériés officiels.

Pour pouvoir profiter des avantages de la carte 9 heures, vous devez être titulaire d’un abonnement demi-tarif en cours de validité.


Mis devant cette évidence, les CFF ont admis que je ne pouvais le savoir et m'ont donné raison.

Moralité de l'histoire, ne faites pas aveuglément confiance à votre Iphone adoré!

Conseil aux CFF, modifiez rapidement le texte de votre application pour smartphone...

15:18 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Je plussoie, d'autant que toute les options d'achat de ticket sont systématiquement proposées avec en premier "tarif 1/2 tarif". Accrocheur, mais pas correct.
Les CFF sont vraiment à la traîne, font un marketing qui n'est pas meilleur que la migro ou la caupe. Et en plus, leur site internet a été conçu par quelqu'un sous influence de stupéfiants.
Vive la voiture!

Écrit par : Denise | 15/08/2012

sacré iphone,encore un coup de Saint Harmos et sa clique?et vous avez encore eut une chance énorme lors de votre plainte qu'il ne vous ait pas été répondu comme à une dame âgée qui posait la question à savoir pourquoi des Africains pouvaient voyager sans ticket de train:chére madame si cela ne vous plait pas regardez ailleurs , regardez le paysage

Écrit par : lovsmeralda | 17/08/2012

Les commentaires sont fermés.