29/08/2012

Les ayatollahs du Grand Conseil

27346_100000915153469_2874_n.jpg

Savez-vous comment ça fonctionne au sein des différents partis politiques?

 

Tenez-vous bien...

 

La motion, pleine de bon sens, dont je vous ai parlé dans mon précédent billet était, ces derniers jours, proposée pour signature à tous les députés du Grand Conseil.

 

Beaucoup partagent l'idée que propose cette motion quidemande qu'au primaire, les directeurs d'établissement scolaire consacrent une partie de leur temps de travail à l’enseignement.

 

Mais voilà, il y a un hic!

 

Elle émane de l'UDC !!!

 

Horreur!!!

 

C'en est trop pour les ayatollahs de chacun des partis. Il s'agit de crever cet abcès dans l'œuf et de remettre nos députés à l'ordre.

 

En rangs serrés, les doigts sur la couture du pantalon...

 

Interdiction pure et simple a été signifiée à ceux qui auraient volontiers signé le texte de la motion. Avant même d'en avoir discuté en réunion (caucus).

 

???

 

Admettre que, peut-être, on s'est un peu trompé et qu'il faut rectifier le tir...vous rêvez!

 

            - Du côté des socialistes, on ne peut désavouer son Conseiller d'Etat

 

            - Du côté des Verts, on ne peut pas être en désaccord avec ses alliés naturels

 

            - Du côté du PLR et du PDC, on ne peut pas désavouer un système     d'organisation (directeurs d'établissement) qu'on a soutenu bec et         ongles à l'époque de sa mise en place (merci M. Weiss!).

 

            -Du côté du MCG, même processus, avec en plus une petite "guéguerre"    vengeresse: Œil pour œil, dent pour dent...l'UDC n'a-t-il pas refusé de     soutenir le projet de loi du MCG au sujet de l'âge de la rentrée à l'école?

 

Telle sont les pratiques des partis politiques.

 

C'est ainsi que tourne tout ce petit monde de politiciens, vous savez tous ces gens que vous, citoyens, avez élus en croyant qu'ils vous représenteraient au mieux.

Muselés par les rouages du parti, ils sont pourtant nombreux ces députés qui ressentent leur impuissance. Comment peuvent-ils supporter cette impression d'être des eunuques?

 

Je les invite donc à prendre leurs responsabilités, au besoin à se démarquer pour défendre leurs convictions plutôt que les dictats des ayatollahs de leur parti.

 

Comment peut-on accepter de faire preuve de tant de servilité envers un parti auquel on s'est attaché poings et pieds liés?

 

On peut rêver...

 

museliere-de-frappe-GK-1--1-.jpg

 

13:48 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

28/08/2012

Des dirlos mis au travail: Grand Conseil, une motion intéressante

 

Un commentaire récent posté à la suite de mon précédent billet par le député Jean Romain nous signale une motion qui est déposée aujourd'hui auprès du Grand Conseil.

 

Elle demande qu'au primaire, les directeurs d'établissement scolaire consacrent une partie de leur temps de travail à l’enseignement.

 

Ainsi, certains députés savent encore faire preuve de lucidité au travers de propositions pleines de bon sens, à l'exemple de celle-ci.

 

En effet, il serait grand temps de meubler les placards dorés dont disposent ces cadres supérieurs. Ceci d'autant plus que dorénavant, ils bénéficient de maîtres adjoints qui effectuent TOUT le travail puisque leur cahier des charges recouvre entièrement celui du directeur.

 

Je n'ai de cesse de répéter que le nombre actuel de directeurs est complètement surfait proportionnellement à leur charge de travail.

 

J'en veux pour preuve la décision récente du DIP de fusionner les Directions de deux écoles à Meyrin (Bellavista et Boudines).

 

Ainsi, par un heureux coup de baguette magique, la directrice, auparavant en charge de 15 classes à Bellavista(école en réseau prioritaire de surcroît) se retrouve subitement responsable de 30 classes sans que cela ne semble poser problème!

 

Ce qui signifie donc que, jusque là, pendant 4 ans, il y avait deux directeurs en poste pour effectuer le même travail...quand je vous parle de placards dorés!

 

Cette proposition de motion tombe donc à point nommé pour rectifier le tir...

 

Petit hic tout de même pour son application:

 

Les motionnaires oublient que parmi ces quelques 90 directeurs d'établissement...plusieurs n'ont pas le brevet d'enseignants et proviennent d'une toute autre profession, ce qui est assez étonnant d'ailleurs...

 

Dès lors, comment ceux-ci pourraient-ils consacrer 50% de leur temps à enseigner?

 

Permettez-moi de souffler ici une réponse à la question:

 

- obligation pour les directeurs concernés de suivre la formation d'enseignant

 

- à défaut, prendre la porte de sortie.

 

Bien qu'elle n'ait aucune chance d'être acceptée, la politique étant ce qu'elle est, je vous livre ci-dessous le contenu de cette motion.

 

 

 

Proposition de motion

 

 

 

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève considérant :

 

     la suppression de certaines fonctions liées à la mise en place d’HarmoS ;

 

     que les inspecteurs de circonscription et les maîtres principaux ont été remplacés par des directeurs d’établissement ;

 

     que l’instauration des directeurs d’établissement vise à plus de proximité ;

 

     la nécessité de maintenir et de renforcer les liens entre les directeurs d’établissement scolaire, les enseignants et les élèves ;

 

     que 93 postes de directeurs d’établissement ont été crées ;

 

     que l’introduction du mercredi matin d’école entraînera la création de 120 postes supplémentaires ;

 

     que les directeurs d’établissement scolaire sont chargés de mettre en œuvre les conditions d'une formation des élèves efficace et équitable ;

 

     que les directeurs d’établissement scolaire sont responsables de l’évolution de leur établissement dans le domaine de l’enseignement ;

 

     que le fait de garder un pied dans l’enseignement permettrait une réalisation optimale des missions du directeur d’établissement primaire ;

 

     que l’enseignement dispensé par les directeurs d’établissement scolaire pourrait être général ou prendre la forme de cours d’appui pour les élèves en difficulté ;

 

     qu’un coup de pouce apporté par les directeurs d’établissement aux enseignants serait le bienvenu

 

 

 

invite le Conseil d’Etat

 

 

 

     à modifier les attributions des directrices et directeurs d’établissement scolaire prévues par le règlement de l’enseignement primaire (C 1 10.21) aux fins qu’ils consacrent 50% de leur temps de travail à enseigner dans le ou les établissements qu’ils dirigent

 

 

 

EXPOSÉ DES MOTIFS

 

 

 

Mesdames et Messieurs les députés,

 

La mise en place d’HarmoS a entraîné la suppression de certaines fonctions telles que les inspecteurs de circonscription scolaires et de maître principal au profit de la fonction de directrice et directeur d’établissement scolaire (ci-après : directeur d’établissement). Pour certains, la mise en place de ces directions d’établissement, rendues nécessaires par HarmoS, entraîne une gestion plus homogène et cohérente des différents établissements alors que pour d’autres, les directeurs d’établissement, superflus, sont un échelon hiérarchique supplémentaire qui engendre des coûts importants. Il n’est toutefois pas ici question de débattre en faveur de l’une ou de l’autre thèse ni de remettre en cause la fonction de directeur d’établissement.

 

La fonction de directeur d’établissement présente non seulement  l’avantage d’offrir une plus grande homogénéité dans la gestion des différents établissements mais contribue également à une plus grande proximité, notamment lorsqu’il s’agit de prendre rapidement des décisions. Les liens entre les divers acteurs de l’école se trouvent ainsi renforcés par l’existence de ces directeurs d’établissement.

 

La mise en route des directions d’établissement en 2008 a engendré la création de 93 postes supplémentaires de directeur d’établissement. Après avoir concédé cette première forte augmentation de personnel, l’introduction du mercredi matin d’école, rendue nécessaire par les nouvelles exigences du plan d’études romand impliquera la création de 120 postes supplémentaires avec à la clé d’importantes dépenses pour l’Etat.

 

S’agissant des attributions des directeurs d’établissement scolaire, ces derniers sont chargés d’après le règlement de l’enseignement primaire (C 1 10.21) :

 

de la direction pédagogique et administrative de l'établissement scolaire dont la direction lui est confiée ;

 

de mettre en œuvre les conditions d'une formation des élèves efficace et équitable.

 

du bon fonctionnement et de l'évolution de l'établissement dans le domaine de l'enseignement;

 

du suivi collégial des élèves par les enseignantes et enseignants;

 

de la gestion des ressources humaines;

 

de la gestion administrative, financière et des services; de la gestion des relations, de la collaboration et de la communication internes et externes à l'établissement scolaire.

 

 

 

Un cahier des charges vient préciser les missions qui incombent aux directeurs d’établissement scolaire. Ainsi, il est précisé dans le domaine de l’enseignement et du suivi collégial des élèves que le directeur crée et développe -en concertation avec l'équipe enseignante- des conditions pédagogiques favorables au travail, à la socialisation et à la réussite de tous les élèves. Pour ce faire, le directeur :

 

assure le suivi et la qualité de la formation, de l'évaluation et de l'orientation des élèves ;

 

contrôle et régule l'application des plans d'études et des programmes ainsi que la qualité et la cohérence de l'enseignement ;

 

intègre les résultats des évaluations internes et externes dans la gestion de l'école ;

 

est responsable de la promotion de l'innovation ;

 

assume la responsabilité en matière de sécurité des élèves

 

 

 

La présente proposition de motion part du principe que le fait d’enseigner à 50% de leur temps de travail dans le ou les établissements sous leur responsabilité permettrait aux directeurs de concrétiser au mieux les tâches qui leur sont imparties par le règlement de l’enseignement primaire et spécifiées dans le cahier des charges. 

 

Quant au type d’enseignement qui serait prodigué par les directeurs durant les 50% de leur temps de travail, celui-ci pourrait soit se faire sous la forme d’un enseignement général dispensé à l’ensemble des élèves d’une classe, soit sous la forme d’un suivi pédagogique pour les élèves en difficulté, ou encore, si le directeur dispose d’un savoir spécifique, d’un enseignement d’une discipline particulière. Au besoin, le directeur pourrait également remplacer les enseignants absents.

 

La mesure proposée aura pour conséquence de renforcer l’encadrement pédagogique des élèves qui n’ont pas encore pu bénéficier des retombées positives résultant de l’engagement de ces cadres supérieurs.

 

Enfin, il sied de préciser que le seuil de 50% du temps de travail consacré à l’enseignement doit s’apprécier de façon globale, sur l’ensemble d’une année scolaire, en laissant la plus grande autonomie possible aux directeurs d’établissement du point de vue organisationnel.

 

En conclusion, le fait de garder un pied dans l’enseignement au contact des élèves qui fréquentent le ou les établissements qu’ils dirigent serait d’un très grand atout pour les directeurs, particulièrement en ce qui concerne le suivi de la qualité des processus d’enseignement au sein des classes et pour le suivi collégial des élèves. Avec leur solide expérience professionnelle, le soutien qu’apporteraient les directeurs d’établissement au corps enseignant  serait profitable à tous les acteurs de l’école.

 

   Au bénéfice de ces explications, nous vous remercions, Mesdames et Messieurs les députés, de réserver un bon accueil à cette motion.

 

 

 

13:10 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

25/08/2012

Mea culpa?

rats.GIF

Certains me reprochent la violence ainsi que le ton de mes billets...

 

Il arriverait même que je déborde dans la grossièreté ou l'insulte.

 

Je serais devenu une mouche du coche.

 

Il s'agit de la forme et non pas des différents sujets traités sur ce blog, non.

 

Ma tactique, bien délibérée, n'apporterait aucun résultat.  

 

Mieux vaudrait participer à des dialogues fréquents, polis et constructifs avec le DIP.

 

Soit. On peut rêver...

 

C'est oublier que la patience a des limites.

 

Cela fait 6 ans maintenant que le nouveau règlement de l'enseignement primaire, rédigé suite à la votation sur les notes (2006), est en vigueur...sans que les promesses qui avaient été faites pas le Président ne soient tenues!

 

Les instances du DIP se moquent de nous!

 

Dès lors, je ne vois plus aucune raison de ménager ces gens...

 

Sans foi ni parole, rien ne leur fait peur, pas même se regarder dans le miroir.

 

La politique me direz-vous? Eh bien, cette politique me fait horreur.

 

Confronté à tant de cynisme, le ton de mes billets n'est donc que le reflet de mon état d'esprit.

 

Je suis parfaitement conscient de la violence de mes propos, tout cela est voulu!

 

Pas la peine de faire des salamalecs avec de tels interlocuteurs!

 

Quitte à se battre contre des moulins à vent, à jeter des coups de pieds dans une fourmilière, de toute façon inutiles,  autant qu'il s'agisse de coups de gueule!

 

Qu'ils aient une portée ou non!

 

Que ceux qui me le reprochent me le pardonnent, mais je n'en changerai pas.


 

15:20 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

23/08/2012

Le DIP me dégoûte

depit-degoute.jpg

 

 

Je viens de prendre connaissance du contenu de la conférence de presse que le DIP a tenu ce jeudi 23 août.

 

Quoi de neuf?

 

Vous vous attendez à des surprises, de l'innovant, de l'utile.

 

Que nenni!

 

Que du blabla qui nous annonce ce que nous savons depuis longtemps:

 

Au primaire

 

- Suppression des temps d’accueil en 3P; les élèves de 3P seront attendus le matin à 8h et l’après-midi à 13h30

 

- L’anglais sera introduit en 7P à la rentrée 2014

 

- Au cycle moyen, confirmation de l'introduction la plus stupide possible : «Mon Manuel de Français» MMF...

 

Au CO

 

- le retour des sections. Elles deviennent effectives pour les élèves de 10e, à savoir Littéraire et scientifique (LS), Langues vivantes et communication (LC), Communication et technologie (CT).

 

- Les élèves de profil «langues vivantes» de la section «Littéraire scientifique» (LS) suivront un cours de sensibilisation aux dialectes suisses alémaniques dans le cadre de l’apprentissage de l’allemand standard en 10ème et 11 ème...

 

Si si, vous avez bien lu!

 

Le ridicule ne tue pas au DIP, on persiste dans la conn...!

 

OK, on a l'habitude...mais....???? J'ai beau lire et relire...

 

Je dois me rendre à l'évidence. C'est bien ce que je craignais...

 

Toujours et encore rien...Non, vraiment RIEN sur les MESURES d'APPUI au primaire!!!

 

Pas un mot, silence complet.

 

Le DIP persiste et signe...

 

Que de moyens à disposition qui sont gaspillés...

 

Les enfants qui sont à la peine, ceux  pour qui il est prioritaire de tout mettre en œuvre?

 

Le DIP s'en fout, s'en tape!

 

Beer et sa clique???

 

Aujourd'hui, je suis écœuré, dégoûté!

113018_76OGBKTI5BWQ5FJZ5BJDBKRRUJ48CR_ah_s_donne_envi_degueuler_H151632_L.jpg

 

 

 

16:37 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

14/08/2012

Piégé par mon Iphone

SBB%20Logo.gif

Vendredi passé, je devais me rendre en train de Genève à Bâle...

Ni une ni deux, grâce à l'application CFF de mon Iphone bien aimé, rien de plus facile que d'acheter mon billet.

Voyons, il me faut suivre les indications:

1. Acheter des billets Suisse, OK

2. Parmi les choix offerts, une carte journalière fera parfaitement l'affaire, OK

3. Hum, plusieurs possibilités...une carte 9 heures demi-tarif...intéressant, qu'est-ce donc.

Un petit clic sur l'offre pour accéder au texte explicatif:

Nouveau: Avec la carte 9 heures pour le demi-tarif, vous circulez librement à partir de 9 heures en train, en bateau, avec des cars postaux ainsi qu'en tram et en bus dans la plupart des villes et agglomérations de suisses.

Valable du lundi au vendredi à partir de 9 heures. Non valable samedis, dimanches et les fêtes générales.

Prix: 58 francs

PARFAIT. Je voyage un vendredi et ne désire pas le faire avant 9 heures...toutes les conditions sont donc remplies et je peux bénéficier d'un billet à moitié prix.

J'achète!

Aussitôt, mon ticket s'affiche sur l'écran de mon appareil miracle. Il me suffira de le présenter au contrôleur qui pourra sans peine le scanner afin de valider mon trajet.

Ce que je fais ,le moment arrivé.

C'est alors que le contrôleur me réclame, en sus, mon abonnement demi-tarif!

Quèsaco? Heu... c'est à dire?

- Monsieur, sans un abonnement demi-tarif, votre billet n'est pas valable.

Une discussion un peu animée s'en suit.

Texte de l'application à l'appui, j'explique que nulle part il y est fait mention de cette exigence. Selon moi, le texte dit que les CFF offre un prix réduit si l'on accepte de voyager du lundi au vendredi, après 9 heures, en dehors des heures d'affluence donc.

Rien n'y fait, le bougre n'en démord pas et me facture un billet à 105 francs.

Je refuse bien évidemment et signe une reconnaissance de "litige" qui m'oblige à aller m'expliquer au bureau des réclamations des CFF.

Ce que je fais le jour même.

Même obstination du côté de mon interlocuteur.

Ce n'est que le lundi que j'ai pu obtenir gain de cause.

Il m'a suffit pour cela de me rendre, non pas sur l'application Iphone des CFF, mais directement sur leur site internet.

Et là, surprise, le texte explicatif de la carte journalière en question est tout autre.

Plus aucun doute, l'objet du litige y est clairement défini par la phrase qui tue...celle qui manque étrangement dans le texte de l'application Iphone:

Dès 58 francs, parcourir la Suisse toute une journée durant.

Du lundi au vendredi à partir de 9 heures, vous pouvez prendre le train, le car postal ou le bateau ainsi que voyager avec les moyens de transports publics de la plupart des villes suisses à votre guise. La carte 9 heures n'est cependant pas valable le samedi, le dimanche et les jours fériés officiels.

Pour pouvoir profiter des avantages de la carte 9 heures, vous devez être titulaire d’un abonnement demi-tarif en cours de validité.


Mis devant cette évidence, les CFF ont admis que je ne pouvais le savoir et m'ont donné raison.

Moralité de l'histoire, ne faites pas aveuglément confiance à votre Iphone adoré!

Conseil aux CFF, modifiez rapidement le texte de votre application pour smartphone...

15:18 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook