24/09/2012

Un directeur à temps partiel

fv4sq1csdl.jpg

Il ne s'agit pas ici de revenir sur l'immoralité d'un certain candidat à l'élection au conseil administratif de la ville de Genève mais plutôt sur ce que cette candidature démontre.

Je lis sur le blog du personnage en question que

..."Quand on travaille toute la journée, il faut bien prendre le temps quelque part. Encore heureux que je travaille depuis cette rentrée scolaire à temps partiel et que j'ai des jours de congé à rattraper".

Rappelons que ce monsieur est directeur d'établissement scolaire, cadre supérieur de la fonction publique.

Je le disais dans mon précédent billet, mener campagne demande du temps et de l'énergie.

Notre homme a donc décidé de travailler à temps partiel!

Voilà qui me surprend...car enfin...

Le Président du DIP n'avait-il pas justifié la mise en place de cette nouvelle organisation scolaire, avec directions d'établissement, en arguant d'une proximité et d'une disponibilité accrue des directeurs. Ceux-ci seraient soi-disant toujours présents dans les écoles, prêts à répondre à toutes les attentes. Les contacts entre les différents interlocuteurs devaient ainsi être facilités, tout le monde devaient ainsi en bénéficier...

Mais, dites-moi, qu'en est-il alors lorsque le directeur ne travaille qu'à temps partiel (50% ou 70%) ?

Les besoins des enseignants, des élèves, des parents sont-ils alors, eux aussi, réduits dans la même proportion ?

De même, la soi-disant charge de travail de ce cadre supérieur, grassement payé, aurait-elle diminué pour autant?!

L'établissement scolaire dont il a la charge comprend toujours deux écoles et 16 classes et pourtant, le temps de direction laissé libre depuis cette rentrée scolaire n'a pas été pris en charge par un deuxième directeur...

Qu'à cela ne tienne, il se trouve que, tout soudain, notre directeur/candidat à l'élection, est capable de remplir un complet cahier des charges en un temps bien écourté!

Un surhomme?

Sûrement pas mais voilà qui prouve bien combien ces postes de directeurs sont complètement surdimensionnés, de véritables placards dorés dont les quelques 90 collègues de notre candidat modèle auraient tort de ne pas profiter...

Voilà qui devrait faire réfléchir nos députés au Grand Conseil et apporter de l'eau au moulin de la motion présentée par l'UDC qui demande qu'au primaire, les directeurs d'établissement scolaire consacrent une partie de leur temps de travail à l’enseignement.

12:17 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Cette motion présentée est pleine de bon sens ! Et ceux qui ne la signeront pas seront complices de ce système pourri au DIP dans lequel on invente des postes inutiles aux frais du contribuable qui ne font que grossir la machine administrative !

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 24/09/2012

Moi je trouve ce directeur a tout compris, je vous explique Monsieur Duval. Vous conaissez la loi de parkinson? Vers 1900 ce Parkinson a compris pourquoi l'administration anglaise avait toujours plus de monde mais ne bossait pas plus. La loi:
"Un travail occupe tout le temps prévu pour sa réalisation."
Vous avez 2 semaines pour faire un boulot: vous le commencez le premier jour mais vous le finissez que le dernier soir, alors que 3 heures suffisait pour le faire.
Vous voyez? alors votre directeur va faire son travail plus vite, les gens dans les écoles auront plus la paix, en plus il sera moins payé, et surtout il montre l'exemple aux autres, faut le féliciter, pas se moquer et dire qu'il est immoral, non?

Écrit par : julien | 25/09/2012

Les commentaires sont fermés.