22/11/2012

Le sacrifice de Beer...

sacrifice-humain.jpg

Le nouveau projet de budget 2013 implique que le DIP va devoir faire des économies et donc des coupes dans les postes.

Ainsi, Charles Beer prévoit de supprimer 30 postes parmi le personnel administratif...

Et l'on parle de...sacrifice!

Soyons sérieux, faire des économies au DIP n'est pas un problème!

Au contraire, c'est là une bonne occasion de remettre les pendules à l'heure et d'ajuster enfin le nombre de postes de directeurs d'établissement au primaire.

Il y a longtemps que je le dis, ces placards dorés sont inadmissibles.

Le nombre de directeurs (disons entre 70 et 80) est totalement disproportionné par rapport à la charge de travail qui est la leur. Une cinquantaine de directeurs d'établissement est largement suffisant, d'autant plus que depuis cette année, ils ont à disposition des maîtres adjoints dont le cahier des charges recouvre largement le leur...

30 postes à trouver parmi le personnel administratif? La solution est toute trouvée pour notre ministre en charge de l'enseignement... couper dans ces postes inutiles!

Il en va de même pour la suppression regrettable des 25 postes d'enseignants au Cycle d'Orientation.

Pourquoi stupidement supprimer ces postes qui sont, eux, utiles aux élèves alors qu'il serait facile, encore une fois, d'opérer des coupes bienvenues dans cette fameuse "usine à gaz" qu'est la Direction de l'enseignement primaire. Il suffit de consulter son organigramme (ici) pour s'en persuader.

Autant de postes dont on se demande à quoi ils servent: chefs en tout genre, de services, de secteurs, adjoints de celui-ci et de celui-là, coordinateurs de tout et de rien, assistants du chef du coordinateur...

Il doit y en avoir suffisamment pour combler une bonne partie des 25 postes d'enseignants projetés.

Il faut couper au DIP? Rien de plus facile!

 

16:31 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

J'ai compté le rapport femmes/hommes dans l'organigramme que vous aviez produit. 80 % de femmes dans les postes de cadres. C'est la parité version socialiste...

Écrit par : hommelibre | 22/11/2012

@ M. Duval
Vous écrivez : « une cinquantaine de directeurs d'établissement est largement suffisant… ». Vous êtes trop généreux ! Sauf à confier une charge d’enseignement aux directeurs, cinquante, c’est trop ! Car, ces directeurs disposent non seulement de maîtres adjoints, mais également de secrétaires. Une trentaine suffirait amplement !
@ Homme libre
Bien que la parité “version socialiste” me fasse rire (surtout que cela les amène à laisser leur locomotive sur une voie désaffectée… comprendrons ceux qui suivent un peu le politique genevoise ou qui sont allés à la R’vue !), au primaire, il faut savoir que 80% de femmes dans les poste de cadre, c’est encore beaucoup d’hommes (20%) ! Car, au primaire, il doit y avoir moins de 10% d’hommes (peut-être 5%, mais c’est un chiffre à vérifier).
En pourcentage, les hommes, au primaire, obtiennent donc plus facilement des postes de cadre!

Écrit par : Michèle Roullet | 26/11/2012

Les commentaires sont fermés.