09/01/2013

Au boulot!

Ouf! Enfin terminée cette période des bons vœux! Ca n'en finissait pas.

Chaque année je m'en étonne...

A nos proches, aux personnes qui nous sont vraiment chères, oui...

Mais ces vœux hypocrites et dégoulinants dont certains abusent à tort et à travers me font sourire. Tout ce petit monde politique, tous ces "bloggeurs" qui n'en peuvent plus de se souhaiter tous les bonheurs possibles...

Du vent, foutaise!

Sitôt la trêve de fin d'année passée, ces mêmes faux-culs repartent de plus belle pour tirer dans les pattes de ceux là-mêmes à qui ils viennent de souhaiter tout le meilleur pour la nouvelle année!

 

C'est donc la reprise!

Passons aux choses sérieuses. Celles qui apportent réellement joie et bonheur.

DSC00452.JPG

J'en ai profité pour téléphoner à Cyprien.

- Dis, donc, t'es encore partant pour la viande séchée?

- Ben, un peu! C'est une tradition et les traditions doivent être entretenues...alors c'est pas encore cette année qu'on va craquer!

- Ok! Alors, c'est parti.

Il nous faut suivre à la lettre cette fameuse "recette" secrète transmise généreusement par nos aïeux  valaisans. Celle que je garde précieusement et jalousement...

C'est autour d'un bon cru du coin qu'avec Cyprien, nous concoctons la salaison miracle, la mixture bienfaitrice.

Ensuite, c'est un jeu d'enfant.

Il suffit d'en badigeonner allègrement chaque morceau de viande et d'entasser les quelques dizaines de kilos de viande appropriée dans un grand bac.

On laissera ainsi reposer le tout une dizaine de jours sans oublier d'arroser de temps en temps le précieux trésor avec un peu de vin rouge.

DSC00457.JPG

Dernière opération...

Pour sécher tranquillement, la viande sera suspendue pendant trois mois. Mais pas n'importe où!

C'est là encore un grand mystère car seuls quelques endroits conviennent parfaitement à cette délicate opération. Il faut en effet, un galetas bien aéré, à la bonne température, à l'exposition et à l'altitude adéquate!!!

Autant dire une rareté dont peu de gens ont la chance de bénéficier.

Faute de ça, il leur faudra fumer la viande plutôt que de la sécher.

 

- Voilà mon brave Cyprien, on a bien bossé...et c'est à Pâques qu'on va se régaler!

- Oui, tu vois, moi, ce que j'apprécie dans ce genre d'activité, c'est cette satisfaction du devoir accompli...pouvoir visualiser le travail réalisé...alors qu'en donnant mes cours au collège...tu vois comment!

- Ah oui, j'oubliais! Bonne et heureuse année 2013 à toi mon Cyprien!

17:15 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour!

Est-ce que vous accepteriez de m'envoyer la recette "secrète" de vos aïeux valaisans ? Ok, si c'est vraiment un secret très totalement secret, vous n'avez qu'à modifier légèrement le dosage des ingrédients... par ex. au lieu de "100 grammes de poivre" vous pourriez écrire "95 grammes de poivre"... cela ne trahirait pas les aïeux et me permettrait de savourer un peu beaucoup cette viande séchée qui a l'air ma foi bien sympathique :)

Au plaisir de recevoir votre mail,
Je me pourlèche les babines (avec plusieurs mois d'avance, j'imagine)

Non Ogm

Écrit par : Non Ogm | 10/01/2013

Bonjour Non Ogm,
Une première question s'impose. Le lieu où vous feriez sécher la viande? Comme je le dis dans le texte, c'est de la plus haute importance et primordial pour la réussite du séchage.

Écrit par : Duval | 10/01/2013

Le lieu? là ou l'on ne sèche pas ; la Finlande , allez savoir pourquoi.

Écrit par : briand | 10/01/2013

Les commentaires sont fermés.