29/01/2013

Prestation de serment de nos élus

sans-titre.pngserment.png

Par curiosité, je me suis demandé quel était la teneur exacte du serment que prêtent les magistrats élus au Grand Conseil de Genève.

 

Quelle ne fut pas ma surprise:

Art. 11 Serment des magistrats du Ministère public

 

Avant d’entrer en fonction, les magistrats du Ministère public font devant le Grand Conseil le serment ou la promesse suivant :

« Je jure ou je promets solennellement :

– d’être fidèle à la République et canton de Genève, comme citoyen et comme magistrat du Ministère public;

– de constater avec exactitude les infractions, d’en rechercher activement les auteurs et de poursuivre ces derniers sans aucune acception de personne, le riche comme le pauvre, le puissant comme le faible, le Suisse comme l’étranger;

– de me conformer strictement aux lois;

– de remplir ma charge avec dignité, rigueur, assiduité, diligence et humanité;

– de ne point fléchir dans l’exercice de mes fonctions, ni par intérêt, ni par faiblesse, ni par espérance, ni par crainte, ni par faveur, ni par haine pour l’une ou l’autre des parties;

– de n’écouter, enfin, aucune sollicitation et de ne recevoir, ni directement ni indirectement, aucun présent, aucune faveur, aucune promesse à l’occasion de mes fonctions. »

 

Pour des raisons totalement subjectives et imaginaires, je propose que ce texte soit remanié de la sorte


« Je jure ou je promets solennellement :

– d’être fidèle à mon parti politique, comme membre actif et comme magistrat du Ministère public;

– de profiter scrupuleusement des infractions, d’en excuser activement les auteurs et d'en libérer moralement ces derniers sans aucune acception de personne, le riche notamment, le puissant surtout, le Suisse comme l’étranger éventuellement;

– d'interpréter au mieux les lois de façon à ce qu'elles profitent aux intérêts de la majorité de mes confrères élus par de naïfs citoyens;

 – de remplir ma charge sans aucune scrupule, rigueur, assiduité, diligence et état d'âme;

– de ne point hésiter à fléchir dans l’exercice de mes fonctions, par intérêt, par faiblesse, par espérance, par crainte, par faveur, par haine pour l’une ou l’autre des parties;

– de renoncer à prendre des positions en mon âme et conscience pour n’écouter, enfin, uniquement les sollicitations des "pontes" de mon parti et de recevoir, directement ou indirectement, tous les présents utiles, les faveurs, les promesses à l’occasion de mes fonctions. »

 

14:48 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Décidément, que M.Bonny ait été élu au Grand Conseil vous reste en travers de la gorge, n'est-ce pas??? Buvez un bon pastis, Duval...

Écrit par : JMC | 29/01/2013

Mais....de quoi parlez-vous JMC ? Tout cela n'est que pure fiction!

Écrit par : Duval | 29/01/2013

Bien bien, me voilà fort rassuré!!!

Écrit par : JMC | 30/01/2013

Les commentaires sont fermés.