11/04/2013

Plan de route pour le nouveau Président du DIP

tumblr_mjcij4emGs1s7ira4o1_500.jpg

Les élections au Conseil d'Etat genevois sont toute proches. Tous les partis politiques s'activent et cherchent à présenter leurs "meilleurs" candidats...

Combien de nouvelle personnalité?

Ce qui est certain, c'est que le poste de Président du DIP est à pourvoir...mais qui peut dire, à l'heure actuelle qui le reprendra?

Quoi qu'il en soit, en ce qui concerne l'école primaire, un vaste chantier se présente à lui!

Lui Président,

il devra faire table rase des aberrations qui ont été faites par son prédécesseur et, entre autre, sans ordre d'importance

            - opérer des coupes drastiques dans l'organigramme de la direction pour supprimer les nombreux postes inutiles qui sont autant de placards dorés

            - notamment, diminuer massivement les postes de directeurs d'établissement et supprimer leur possibilité de travail à temps partiel

            - leur imposer une charge d'enseignement de l'ordre de 25 %

            - supprimer les postes "doublons" que représentent les postes de maîtres adjoints

            - créer une cellule d'appui pour les élèves en difficultés scolaires avec l'ouverture de classes d'appui dans chaque établissement prises en charge entre autre par les directeurs d'établissement et par les futurs enseignants, étudiants à l'IUFE

            - supprimer les conseils d'établissement, inutiles et dispendieux

            - supprimer les projets d'école pour les remplacer par UN projet cantonal, élaboré par les autorités compétentes

            - engager des enseignants spécialistes en charge de l'enseignement de l'allemand

            - dans pratiquement toutes les disciplines, mettre en place des moyens didactiques appropriés et efficaces ( par exemple, remplacement de MMF pour "L'île aux mots")

            - sauf justification sérieuse, supprimer tous "luxes" abusifs, tels le remplacement trop fréquent du matériel informatique dans les écoles

            - supprimer la possibilité pour les profs de gym de participer à 2 semaines de camps de ski ou classe verte (limitation à une semaine)

            - faire acheter le matériel de base par les parents (crayons, gomme, cahiers, etc.)

            - gagner un temps de travail significatif d'un mois par la passation des épreuves cantonales dans le courant de la 2ème et 3ème semaine de juin au lieu de début mai ainsi que la remise des moyennes annuelles à fin juin

            - organisation des classes pour l'années scolaire suivante par les directeurs d'établissement dans la 1ère quinzaine de juillet

            Etc, etc, etc.

 

Du pain sur la planche....

21:30 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

au début c'est comme les nouveaux mariés on fait tout pour contenter l'électorat qui à eut la chance de vous élire et ensuite faute de moyens financiers la routine s'installe et tout redevient comme avant.
Pourquoi donner tant d'importance aux élus,les anciens savaient qu'en fin de compte ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes avant tout,je parle de l'électorat mais qui lui avait une chance supplémentaire à une époque pourtant pas si lointaine,entre Suisses existait la cohésion devenus élément manquant de nos jours
A force d'être confronté aux nombreux projets informatisés et obligés par des inconnus auxquels personne ne résiste souvent par manque de volonté aussi et de conhésion surtout ,il deviendra de plus en plus difficile et de gouverner et même oser se marier.

Écrit par : lovsmeralda | 12/04/2013

Oui, c'est un bon début de programme. Pas grand chose sur l'éducation en tant que telle, mais des économies, partout où c'est possible.
La difficulté majeure du prochain, comme des précédents, résidera dans sa capacité à concilier deux tendances fortes au sein du corps enseignant. Les progressistes et les nostalgiques.
M. Beer a bien essayé au début de son premier mandat de remuer un peu ce monde. Il a vite compris qu'il serait grillé à la moindre tentative un peu sérieuse de réforme. D'une part par les parents inquiets pour leur progéniture qui ferait les frais d'une pénultième réforme, mais aussi en raison des plans d'harmonisation nationale qui cadrent le champ d'action.
Il a donc reculé et s'est organisé pour ne pas trop fâcher personne.
A mon avis il s'en est plutôt bien sorti. Mais rien n'a bougé. Rien ne bougera avec le suivant non plus car il est impossible de réformer l'école au niveau cantonal, ni fédéral d'ailleurs puisque la compétition est universelle et que le modèle de la performance est toujours l'étalon.

Écrit par : Pierre Jenni | 12/04/2013

@Pierre Jenni
Merci pour votre commentaire. Il y a un point sur lequel je ne peux vous suivre:
"il s'est organisé pour ne pas trop fâcher personne.
A mon avis il s'en est plutôt bien sorti". Ce n'est pas là le rôle d'un conseiller d'Etat me semble-t-il. Quel médiocrité! J'ose espérer que le prochain fera preuve de plus de courage et qu'il aura à coeur de remettre l'école sur les rails plutôt que de penser à son image et à sa cote de popularité.

Écrit par : Duval | 12/04/2013

Et bien il vous faudra chercher parmi les candidats qui ne sont pas rompus à la politique car la popularité est, inévitablement, LA préoccupation première.
C'est assez simple à comprendre. Pour être élu, il faut être connu. Pour être réélu, il faut avoir plu. Et en un mandat, on ne fait presque rien.

Écrit par : Pierre Jenni | 12/04/2013

J'ai bien peur que vous ayez raison! Mais, on peut rêver...

Écrit par : Duval | 12/04/2013

@Monsieur Duval ,il y a un non sens dans le monde actuel qui m'irrite au plus haut point.Sans doute ne suis--je pas la seule.Il suffit pour peu qu'on s'y intéresse à observer un théme astral,on y trouve une biodiversité de schémas représentant les différentes époques.
Pour preuve nos agriculteurs et horticulteurs Suisse étaient les champions de la biodiversité,combien d'entr 'eux n'ont -ils pas enseigné à des agriculteurs etrangers souvent Africains ce savoir reconnu au de-là de nos frontières.
Tout le monde réclame cette biodiversité et on cherche à uniformiser les éléves en oubliant que l'apprentissage scolaire ne peut s'appliquer que si on respecte le soi intérieur en premier de l'enfant avant de l'imaginer cloné ou obligé d'être étalonné comme un cheval uniquement pour permettre à notre pays de ne pas figurer dans les derniers rangs de la compétition intellectuelle et internationale
C'est le bétail qui est étalonné pas les humains sinon cela ressemble trop aux tatouages numériques d'Auschwitz.On sait les adultes pinguinisés par certains politiciens mais de grâce qu'on laisse la course au pouvoir intellectuel aux lycées,gymnases ,universités .Il ne faut pas transformer en petit animal mais Roi malgré tout les enfants dès la maternelle.
Il y a un temps pour jouer et apprendre .De toutes manières on sait que le cerveau est conçu pour ne pas fatiguer l'organisme inutilement pour survivre à chaque palier des phases critiques de la vie réservées à tous.
Pour la plupart des gens dès 60 ans pour d'autres ce peut être avant suite à un drame familial ,ce qui avait été mis de coté se réveille comme un tsunami se révélant à l'esprit afin qu'il apprenne enfin à contrer ceux qui s'imaginent bardés de diplomes que ces derniers ne reflètent en rien les vraies expériences de vies bonnes ou mauvaises chacun les appréciant diversément et qui sont réservées à tout le monde
Une fois les 60 ans passé ils obtiendront et sans diplome ce que l' esprit au repos leur refusait afin de ne pas vivre aux dépends d'autrui ! que vous fassiez ou pas des études,au finisch c'est la même chose pour tout le monde,en fait.Cette égalité tant réclamée est accordée à tous,sans grève et sans syndicat.Elle est pas belle la vie?
tout bon week'end ensoleillé pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 13/04/2013

Bonjour,

Le programme semble cohérent...:=)
Une chose qu'il faut ajouter: il faut espérer ou même exiger du prochain chef du DIP qu'il se plie aux valeurs qu'on demande aux enseignants d'apprendre aux élèves, à commencer par l'honnêteté envers le personnel enseignant.

Et je ne pense pas qu'exiger cela du chef du DIP soit de l'Utopie, mais une nécessité.

ML

Écrit par : mylady | 13/04/2013

Sans parler d'un autre énorme chantier...la formation des enseignants....à revoir entièrement!

Écrit par : Duval | 13/04/2013

Les commentaires sont fermés.