13/05/2013

Gonflés ces profs de gym!

megot.jpg

A chaque fois c'est la même chose...Parler du salaire des fonctionnaires, particulièrement ceux des enseignants et ceux de la police, sujet brûlant!

Pour s'en rendre compte, il suffit de lire les commentaires pour le moins virulents qui accompagnent l'article sur "les profs de gym du secondaire qui se plaignent de leurs salaires" publié sur le site de la TdG.

On y apprend que "les maîtres d’éducation physique de l’enseignement secondaire sont en colère. Ils ne comprennent pas pourquoi ils ne bénéficient pas d’un traitement salarial équivalent à celui des maîtres des autres disciplines".

Et du coup, chacun y va de sa petite pointe sarcastique.

Pensez donc, des profs de gym aux gros muscles mais aux neurones limités qui osent demander une augmentation. Sacrilège suprême, se comparer à des enseignants de français ou de math, des gens à la grosse tête, des universitaires, eux!

Mais voilà....cette image n'est que caricature.

Les "déverseurs de boue", savent-ils que, de nos jours, le prof de gym n'a rien à voir avec celui qu'ils imaginent, celui qu'ils se représentent comme dans la BD du Petit Spirou?

Aujourd'hui, pour être prof de gym au secondaire, il faut avoir suivi une double formation (universitaire). Outre une longue formation spécifique à cet enseignement, ils ont l'obligation d'enseigner une autre branche pour laquelle ils ont dû obtenir une licence (ou un master).

Ainsi, ces enseignants ne sont jamais UNIQUEMENT prof de gym, mais également prof de géo, d'histoire, de français, de math, etc.

Dès lors, leur revendication est-elle vraiment indécente?

Ne sont-ils pas des profs comme les autres et donc rétribués à salaire égal?

18:50 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Excellent article! En effet, rendons justice aux profs de gym du C.O. !
J'en connais plusieurs et ce ne sont en effet pas des cuistres (ce qui n'est pas le cas de ces personnes qui n'hésitent pas à "casser" gratuitement les enseignants dans les commentaires de la TdG dès qu'ils en ont l'occasion).

Écrit par : enseignant primaire | 13/05/2013

Et tu n'as pas abordé la question salariale des prof de gym de l'école primaire! Un maître en éducation physique au primaire enseigne davantage d'heures qu'au secondaire et est payé deux classes salariales en dessous de son collègue secondaire. La pénurie sévit dangereusement et les postes peinent à trouver preneurs en dehors des enseignants français qui se ruent sur l'aubaine!

Écrit par : J-F Girardet | 13/05/2013

Désolé de ne pas abonder dans votre sens sur ce sujet. L'exigence d'une double formation, si elle implique, comme vous le dites, une double durée et intensité d'études, par exemple une licence en maths et une formation de maître de sports (sur laquelle nous sommes mal renseignés) a été introduite, selon mon souvenir, pour répondre aux demandes de certains maîtres de sport dont une partie estimaient simplement que leur travail valait autant que celui des licenciés en d'autres disciplines, et une partie ressentait très mal d'être face à des élèves imbéciles qui ne les respectaient pas autant que leurs collègues, d'autant plus que l'usage de nos écoles ne permettait pas du tout qu'une note de gym, même attribuée selon des critères d'effort plus que d'aptitudes, puisse intervenir de manière sinon prépondérante, du moins avec un certain poids, dans le jugement global porté sur la carrière d'un élève.
Exiger une double formation pour tenter de résoudre ces deux problèmes me semble être typique de la course aux diplômes devenu à la mode à Genève, qui met déjà les enseignants primaires dans une situation moins avantageuse que ceux des autres cantons. Non seulement elle élimine de la formation de maître de sports des éléments dont les goûts ou les aptitudes ne vont pas particulièrement vers une carrière intellectuelle, mais elle semble engendrer, d'après ce que je lis ci-dessus, une pénurie, un phénomène liée de manière intrinsèque au système prétentieux que je dénonçais plus haut.
Personnellement je n'ai jamais dans ma carrière scolaire estimé que chez les profs de gym, ni chez les autres sportifs, les muscles avaient remplacés les neurones. J'ai eu a faire à des profs de gym, issus du sport de compétition, comme le boxeur Jean Sauthier (je ne garantis pas l'orthographe) et son frère Louis et à un bon tennisman amateur comme Jean Stump, pour ne citer que ceux-là. Et ils avaient assez de carrure pour se faire respecter tout en gardant des exigences. Comme les entraîneurs de football de réputation mondiale que nous voyons à la télévision, ils n'avaient pas de licences ni en math, ni en histoire ou autre discipline encore, mais ils connaissaient leur travail et leurs élèves.
J'ai fréquenté à l'occasion l'Ecole de sports de Macolin (si c'est la dénomination correcte) qui forme des maîtres de sports qualifiés au niveau fédéral j'imagine, et j'ai peine à comprendre qu'il ait fallu mettre en route un système de formation aussi compliqué et aussi exigeant que celui qui fonctionne à Genève, et qui n'assure ni la relève ni la satisfaction salariale escomptée à ses origines.

Écrit par : Mère-Grand | 14/05/2013

L'exigence de la double formation vise surtout à éviter qu'un accident physique fasse perdre toute possibilité d'enseigner ! Dans cette éventualité c'est bien la deuxième formation acquise qui permettra au malheureux accidenté de trouver un poste pour continuer d'enseigner (mais autre chose que la gym)

Écrit par : uranus2011 | 14/05/2013

@Mère-Grand
Mon billet répond simplement à ceux qui prétendent que les profs de gym sont des "sous-profs". Je dis simplement que ce sont des profs comme les autres du moment qu'ils ont aussi une formation comme la leur. Maintenant, savoir si c'est une bonne chose ou pas, je suis assez d'accord avec vous.
Par contre, je n'ai pas compris ce que vous pensez de leur revendications salariales?
Nous devons être de la même époque...même prof de gym! Je garde un souvenir extraordinaire de Monsieur Jean Stump. Je lui avais d'ailleurs consacré un billet en juin 2012

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2012/06/13/prof-de-gym.html

Écrit par : Duval | 14/05/2013

Sauf que pour moi, Stumpf était un collègue.
Quant aux salaires, il me semble que si la formation des profs de gym est véritablement ce que l'on dit, ils méritent un salaire supérieur: la première partie pour leur formation dans la licence spécifique à leur diplôme, le supplément pour leur formation de prof de gym. Vous comprendrez par là que je reste sceptique quant à cette formation, comme à l'ensemble du problème.
Je note en passant que les "autres" surqualifiés de l'enseignement, les ceux qui ont un doctorat, ne jouissent d'aucun avantage, ce qui faisait aussi l'objet de quelques récriminations dans les années '70.

Écrit par : Mère-Grand | 14/05/2013

Alors qui sait, peut-être que je vous ai eu comme professeur!
Merci pour vos précisions et vos contributions toujours intéressantes.

Écrit par : Duval | 14/05/2013

Les commentaires sont fermés.