22/05/2013

Le Valais qui pleure

Weber.png

- Salut Cyprien, alors comment?

- M'en parle pas, j'vais chez Héritier, tu m'accompagnes?

- Mais? T'es tout pâle, y un problème?

- Tu te rends pas compte ou quoi?! Tu sais pas?

- Non, quoi?

- Ben... j'ai plus qu'à acheter des plants de patates et les semer sur mon terrain à Verbier.

- Ah, bon, tu voulais pas y construire une douzaine de chalets, tu avais pas fait les plans et toutes les démarches?

- Ben!!!! Ca y est, ils ont tranché. Toutes les demandes de construire postérieures au 11 mars 2012 sont rejetées. C'est la cata!

- Aie! Oui, mais....on est en Valais! C'est pas comme ailleurs, on va bien trouver une combine, tu crois pas?

- Hum, j'crois bien qu'y a Oskar qu'est sur le coup...faudra voir! Tu me remontes un peu le moral, ça vaut un bon coup, viens j'te paye le verre.

13:20 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

L'avocat de la fondation Franz Weber vient de dire sa joie à la radio. Il a dit que toutes les autorisations postérieures au 11 mars 2012 étaient refusées...pour autant qu'elles aient fait l'objet d'une opposition.
Hum! Qu'en est-il alors des demandes auxquelles personne ne s'est opposé?

Écrit par : Valaisan | 22/05/2013

Dura lex, sed lex...

Écrit par : enseignant primaire | 22/05/2013

Il semble que la fondation Helvetia Nostra a déposé systématiquement une opposition sur toutes les demandes qui paraissaient dans le bulletin officiel. Il reste néanmoins une possibilité pour que l'initiative soit "détournée"...que le TF décide que la fondation HN ne soit pas habilitée pour déposer une opposition pour toutes les demandes. Le TF doit encore statufier sur cet objet....

Écrit par : Valaisan | 22/05/2013

- "Je crois qu'Oskar Freysinger est sur le coup"!

Oskar Freysinger se pose des questions et demande conseil à son ami et éditeur Slobodan Despot. Ce dernier est très emprunté, car il était porte-parole de l'écologiste, Franz Weber.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 22/05/2013

Bon, cela représente des milliers de places de travail qui giclent en valais d'ici quelques mois. Et cela a l'air de vous rigoler ? Vous avez bien tort, chers amis genevois qui vivez sur le détournement de ce qui est dû au fisc français, vous ne rigolerez plus quand l'Europe vous aura tordu le coup mieux que Weber aux "maquereaux des cimes"...

Écrit par : Géo | 22/05/2013

Je trouve parfaitement détestable que la Suisse se permette de dicter sa loi en Valais.

Écrit par : Pierre Jenni | 22/05/2013

Cet hiver une gérance du Valais central a systématiquement refusé de louer des appartements à des Genevois préférant les mettre à disposition des véritables amis du Valais à savoir nos amis belges.
Nöel la vengeance est un plat qui se mange froid.

Écrit par : Les rives du bisse | 23/05/2013

Plutôt que se lamenter sur son sort, le Valais aurait été bien inspiré de réfléchir avant le vote sur ce qu'il serait possible de faire au cas où l'initiative serait acceptée.

Maintenant que le peuple a donné son avis qui a été confirmé par le TF, les Valaisans doivent regarder en avant, être inventifs, déterminés.

Vaut-il mieux leur demander :"Cherchez-vous une solution au problème ou êtes-vous partie du problème ?"

Écrit par : Michel Sommer | 23/05/2013

Les commentaires sont fermés.