06/09/2013

Des directeurs d'établissements scolaires sacrément culottés

tarte pruneaux.jpg

En ce week-end du Jeûne genevois, tous les enseignants savent qu'en aucun cas ils ne peuvent se permettre de faire le pont. Imaginez ce qu'en penseraient les parents...

Vendredi, c'est jour scolaire et on ne déroge pas à cette règle.

Ils le savent très bien. Gare à ceux qui auraient le culot de ne pas envoyer leur enfant en classe...

 

C'est ainsi.

 

On pourrait alors penser que les directeurs d'établissement scolaire se font un devoir de montrer l'exemple.

 

Que nenni...

 

J'ai constaté, aujourd'hui, qu'un certain directeur de ma connaissance se permet de poster, ce vendredi du Jeûne genevois, sur son compte facebook, une photo de lui posant au bord de la mer, accompagnée du commentaire: "J'aurais bien tort de me priver"!

 

Pensez-vous que c'est la un cas isolé? Un mouton noir qui ferait le pont!

Que nenni encore...

Jugez plutôt.

 

J'ai reçu de la part d'un enseignant genevois un témoignage pour le moins hallucinant! Pour des raisons évidentes, il m'a demandé de préserver son anonymat.

 

Il peine à comprendre:

 

"Je suis personnellement assez étonné que des directeurs d'école se permettent de faire le pont du jeûne genevois. Ils ne cessent de nous répéter depuis la rentrée que c'est une période chargée administrativement. En tant que maître adjoint, j'assume beaucoup en plus de ma classe, pensant que mon directeur est "débordé"...

Mais ce qui m'interpelle vraiment, c'est que je pense que des cadres ne doivent pas compter les heures, mais bien accomplir des tâches.

Or, il semblerait que ce pont, que certains s'accordent, correspond à des heures supplémentaires !!!!! Ainsi, les directeurs bénéficieraient d'un rattrapage d'heures soi-disant supplémentaires! Et ceci, dix jours après la rentrée? Personnellement, je trouve qu'on se moque sérieusement du monde.

 

Cerise sur le gâteau, dans notre école, un père d'élève, directeur d'établissement de surcroît, a même sorti ses deux filles de l'école pour faire le pont en famille"....

 

Alors, je ne sais pas ce que vous, lecteurs, vous en pensez !

Pour ma part, je n'ai pas de mots pour qualifier de telles pratiques...

22:16 | Lien permanent | Commentaires (31) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur,

A mon humble connaissance, l'enseignant anonyme "maître adjoint" est un fantaisiste ou se moque de vous.

D'abord il me semble que le régime des congés du personnel adminstratif est différent de celui des enseignants. Votre enseignant anonyme ne pourrait-il pas brièvement en décrire les conditions respectives avant de laisser transpirer son outrage ?

Ainsi confie t'il "En tant que maître adjoint, j'assume beaucoup en plus de ma classe, pensant que mon directeur est "débordé"...", avant d'ajouter "des cadres ne doivent pas compter les heures, mais bien accomplir des tâches.".

Est-ce que cet enseignant est en train laisser entendre que c'est lui qui contrôle le travail de son directeur ? Ou que c'est lui qui fait le travail de son directeur à sa place ? Quelle est donc cette fonction de "Maître adjoint" ? Un équivalent peut-être de "Directeur adjoint" ou de "Secrétaire de direction" ?

Je pose la question parce que cet enseignant donne une étonnante interprétation du règlement du personnel de l'Etat en affirmant que "les cadres ne doivent pas compter leurs heures.", ce qui indiquerait certaines lacunes de cet enseignant en matière de "direction".

Il semblerait aussi que cet enseignant confonde année "scolaire" et année "civile", en s'étonnant que des heures supplémentaires ait pu être effectuées seulement "dix jours après la rentrée.". Les congés du personnel administratif ne sont-ils pas comptabilisés par année civile ?

En ce qui concerne le directeur d'établissement "sortant" ses deux filles de l'école, n'existe-t-il pas une règle qui recommende fortement à un enseignant ou un directeur de placer ses enfants dans un autre établissement que celui dans lequel il travaille ?

- "On pourrait alors penser que les directeurs d'établissement scolaire se font un devoir de montrer l'exemple." - Voilà une idée parfaitement fantaisiste, dans la mesure où, au quotidien, les élèves n'ont guère à faire avec le directeur d'établissement. Le bon sens aurait commandé de citer les enseignants au lieu des directeurs, mais comme dans toute bonne fantaisie, l'exagération, aussi absurde qu'elle finit par paraître, n'a pas de limites.

- "Alors, je ne sais pas ce que vous, lecteurs, vous en pensez ! Pour ma part, je n'ai pas de mots pour qualifier de telles pratiques" - Le présent lecteur pense que l'auteur de ce billet ci-dessus aurait mieux fait de se renseigner et vérifier les propos de l'enseignant anonyme avant de jeter publiquement l'opprobre sur une catégorie de personnes en évoquant on ne peut plus explicitement des abus ou de la malhonnêteté.

Écrit par : Chuck Jones | 07/09/2013

J'en pense beaucoup de mal, et je vais interroger M. Beer sur ce sujet. Mais n'oublions pas que ce so t des fonctionnaires, et pas des enseignants. À ce titre, ils ont droit à prendre des jours de congé. Quant à s'en vanter... Là ça confine à de la provocation !

Écrit par : Pierre Weiss | 07/09/2013

Toutefois, comme ils ont des vacances "forcées" quand l'école est fermée (Noël, Pâques, "patates", février + en tout cas 4 voire 6 semaines l'été, soit un total d'au moins 9 semaines, sans compter le 1er mai, Pentecôte, l'Ascension, le Vendredi-Saint, et évidemment le Jeûne genevois), il semble difficile de comprendre que ces directeurs dont j'ai défendu le principe, au nom du retour à l'autorité, puissent s'exonérer de l'exemplarité. En outre, invoquer des heures supplémentaires quand on est cadre supérieur fait doucement sourire, sinon pleurer. Ces personnes contribuent à déconsidérer l'école genevoise et les fonctionnaires de l'Etat qui ont chevillé au corps l'esprit du service au public !

Écrit par : Pierre Weiss | 07/09/2013

@Chuck Jones
Monsieur l'anonyme,
Manifestement, vous débarquez! Connaissez-vous le sujet dont il est question ici et plus généralement sur ce blog: l'école.
1. Je peux vous garantir l'existence de la personne qui témoigne ainsi que de la véracité de ses dires.
2. Oui, les maîtres adjoints "remplacent" les directeurs pour la plupart des tâches qu'ils devraient remplir. J'ai écrit de nombreux billets sur ce sujet. Alors, vous devriez balayer devant votre porte ,et...vous renseigner avant de dire n'importe quoi.
3. Sur les congés, les commentaires de M. Weiss devraient vous suffire.
4. Oui, un enseignant ou un directeur peut très bien mettre ses enfants dans l'école où il exerce.
5. Oui, les directeurs sont censés être en contact quotidien avec la population scolaire, c'était même l'argument choc de Beer pour justifier ces postes!!!
En conclusion, Monsieur, je vous retourne vos "attaques" et vous conseille vivement de vous renseigner sérieusement avant de vomir vos allégations...

Écrit par : Duval | 07/09/2013

@M.Weiss
Je ne crois pas que les directeurs puissent prendre des jours de congé comme dans n'importe quelle entreprise. Ils me semblent qu'ils sont soumis aux vacances scolaires, comme les enseignants, avec quelques semaines de moins. En été, par exemple, leur rentrée cette année était au 15 août.

Écrit par : Duval | 07/09/2013

L'autorité qu'a malencontreusement défendu mon ami Pierre Weiss est la mauvaise autorité, celle du petit chef, du caporal qui jappe. Nous avons besoin d'une tout autre vision de l'autorité pour l'école : celle qui élève, qui augmente, qui fait grandir.

Écrit par : Jean Romain | 07/09/2013

Bonjour,
On pourrait décider officiellement de faire le pont pour les écoles. Après deux mois de vacances, un jour de plus ou de moins de congé, c'est pas grand chose et puis il
fait souvent encore beau.
Mes meilleures salutations.

hadrien

Écrit par : Dussoix | 07/09/2013

Manifestement, ces directeurs qui prennent ainsi leurs aises, doivent-être certains de tenir leur nomination du divin esprit. Ces sont nos intouchables au sens propre du terme...

Le retour sur terre sera rude pour eux lorsqu'ils devront "affronter" effectivement une classe d'élèves. A ce moment là, il ne restera qu'à les encourager, à relever leurs manches ou à démissionner...

Écrit par : Exprof | 07/09/2013

http://www.geneve.ch/legislation/rsg/f/rsg_b5_05p03.html: A LIRE ! surtout article 6 et 7

Les cadres supérieurs de GE ont droit à 6 semaines de vacances...... alors.... ????

IL y a un problème.... un GROS problème.....

Par ailleurs pour ces cadres supérieurs (directeurs d'école primaire) on demandait à l'époque une "formation universitaire ou équivalent", hors pour les enseignants la formation DOIT être universitaire, et ne peut pas être "équivalent", donc il y a de toute façon un problème !

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 07/09/2013

Mais, Hadrien!!! Tu rêves! Donner encore un jour de vacances en plus à ces fainéants de profs!!!

Écrit par : Duval | 07/09/2013

Il est vrai qu'un "pirate" aurait tort de se priver d'être honnête!

Écrit par : Rackam | 07/09/2013

"Est-ce que cet enseignant est en train laisser entendre que c'est lui qui contrôle le travail de son directeur ? "

Et pourquoi pas? Si les directeurs étaient élus pas le personnel, ce serait un grand pas vers une démocratie de terrain.
Apparemment certains sont des adeptes du faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais...


"Mais n'oublions pas que ce so t des fonctionnaires, et pas des enseignants."

C'est bien pourquoi il devraient bénéficier également d'heures d'enseignement.


"n'existe-t-il pas une règle qui recommende fortement à un enseignant ou un directeur de placer ses enfants dans un autre établissement que celui dans lequel il travaille ?"

Ridicule.

Écrit par : Johann | 07/09/2013

@ Chuck Jones :
Etes vous vous-même directeur d'école? Votre agressivité sur le sujet le laisse penser et votre ignorance du système ne m'étonne qu'à moitié...de même que les fautes d'orthographe de votre message.
"Le présent lecteur pense que l'auteur de ce billet ci-dessus aurait mieux fait de se renseigner et vérifier les propos de l'enseignant anonyme avant de jeter publiquement l'opprobre sur une catégorie de personnes en évoquant on ne peut plus explicitement des abus ou de la malhonnêteté." : Qui vous dit que l'auteur de ce billet n'a pas vérifié ses sources? De plus, c'est vous et vous seul qui parlez de malhonnêteté, ce qui renforce mon impression que vous vous sentez directement visé. On pourrait presque croire que ce billet vous a fait avaler de travers l'olive de votre apéro et qu'il a gâché votre long week-end!

Écrit par : Walt Disney | 07/09/2013

@André Duval:

- « Alors, je ne sais pas ce que vous, lecteurs, vous en pensez ! »
- « Manifestement, vous débarquez! »

Pas du tout!
Moi, lecteur, je réponds simplement à votre invitation suggérée.

Et je pose la question ... comment qualifier de telles pratiques consistant à:

- faire étalage publique de congés pris par son chef ou n'importe qui d'autre,

- s'autoriser à dénoncer anonymement et publiquement autrui d'abus de prise de congés dans le cadre de son travail,

- s'autoriser à dénoncer anonymement et publiquement l'existence d'une collusion permettant à certains employés de faire reconnaître des heures supplémentaires pourtant non-effectuées, pour se les faire compenser par des congés supplémentaires,

- s'autoriser à douter publiquement des justifications de son chef, en faisant valoir la confiance qu'un chef place par nécessité et par obligation en ses adjoints comme gage de revendication de la vérité,

... sur la base d'un avis personnel d'un simple employé non-cadre que « des cadres ne doivent pas compter les heures, mais bien accomplir des tâches. »

Néanmoins, afin de vous répondre dans le détail...

- « 2. Oui, les maîtres adjoints "remplacent" les directeurs pour la plupart des tâches qu'ils devraient remplir. »

Voudriez vous expliquer la présence de guillemets autour du mot "remplacent" ci-dessus ?

- « Alors, vous devriez balayer devant votre porte ,et...vous renseigner avant de dire n'importe quoi. »

Pourtant dans le mandat du/de la Maître-esse adjoint-e (MA), il est question de "délégation du directeur/directrice", pas de responsabilité hiérarchique.
http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/media/01/01/1733392041.pdf

Il est également question, pour les MA, de "décharge en heures", je suppose d'enseignement, pour donner le temps au MA d'accomplir les tâches déléguées par leur directeur, non ?

Suis-je donc aussi mal renseigné que cela ?
http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/IUE01466A.pdf

- « 3. Sur les congés, les commentaires de M. Weiss devraient vous suffire. »
- « ... quand l'école est fermée (Noël, Pâques, "patates", février ... »

Les établissements sont effectivement fermés les jours fériés et entre Noël et Nouvel An. Pour les autres congés, êtes vous certains que les établissements sont fermés et le personnel administratif en vacances pendant l'intégralité de la durée du congé scolaire ?

- « En été, par exemple, leur rentrée cette année était au 15 août. »

Et la fermeture des écoles pour le personnel administratif, le 12 juillet, il me semble, non ?

Concrètement, ca represente, pour un MA, combien d'heures d'enseignement pour combien d'heures de travail "délégué" ?

Est-ce que je me trompe toujours en affirmant qu'un MA a droit à plus de vacances qu'un directeur ?

- « Oui, les directeurs sont censés être en contact quotidien avec la population scolaire, ... »

Et comment font les établissements dont les directeurs sont engagés à 80% ou à 60% ? Sans ce fameux contact quotidien, les élèves, le personnel enseignant et administratif doivent ils y voir aussi un mauvais exemple où ca doit forcément mal se passer ? Ne devrait-ils pas y voir plutôt un *bon* exemple de délégation ?

- « En conclusion, Monsieur, je vous retourne vos "attaques" et vous conseille vivement de vous renseigner sérieusement avant de vomir vos allégations... »

Vos sentiments ont visiblement été heurtés. Néanmoins, voir des "attaques" là où on vous demande d'expliquer vos accusations démontre une certaine pré-disposition à soulager de basses frustrations personnelles en un étalage et à un lynchage publique, sous-entendu au nom de l'équité.

Pour finir, je serai curieux de savoir la suite que donnera le directeur d'établissement incriminé.

Votre Maître adjoint a tenu à rester anonyme, ce qui se conçoit aisément. Mais il devrait être facile à identifier, autant que l'établissement dans lequel il travaille, autant que le directeur du MEME établissement, celui qui a fait le pont, vous savez, celui avec les deux petites filles qui ne sont pas allées en classe vendredi.

Écrit par : Chuck Jones | 07/09/2013

@Walt Disney

- « Votre agressivité ... sur le sujet ... »

Ca dépend ... du sujet.

Si le sujet est M Duval, vous m'indiquerez s'il vous plaît lesquels de mes propos sont aggressifs envers sa personne. Je n'ai pas souvenir d'avoir eu le sentiment de l'agrésser.

Si le sujet est le billet de M Duval, la métaphore est intéressante, mais dans ce cas la notion de "rigueur" conviendrait certainement mieux.

Non, je ne suis pas directeur d'école. Je l'aurais annoncé d'entrée si cela avait été le cas. Inutile d'en faire mystère.

- « On pourrait presque croire que ce billet vous a fait avaler de travers l'olive de votre apéro ... »

C'est le cas. Comment réagiriez-vous si vous appreniez par la TDG que (faute de connaître votre profession) c'est le nettoyeur ou l'apprenti du service qui contrôle votre présence au travail et la conformité de votre déclaration d'heures travaillées ?

Écrit par : Chuck Jones | 07/09/2013

@Chuck Jones l'anonyme courageux
Avant de prendre la peine de répondre plus précisément à vos nombreuses allégations, deux questions pour savoir si ça en vaut le coup.
1. Si je comprends le désir d'anonymat de ma source, je ne comprends pas le vôtre, d'autant plus en voyant la manière dont vous traité cette personne. Alors, auriez-vous le courage de me dire à qui j'ai à faire? Un mail personnel me suffira...
2. Avez-vous lu les nombreux billets que j'ai publiés, depuis bien longtemps, sur les directeurs d'établissement et sur les maîtres adjoints? Ca vous donnerait déjà pas mal d'éléments de réponse et vous éclairerait, ce dont vous avez besoin à l'évidence.
Ou débarquez-vous sur ce blog tel un cheveu dans la soupe?
Juste quand même pour votre info, il ne s'agit pas d'UN seul directeur mais de trois...plus tous ceux dont on ignore encore s'ils ont fait le pont ou pas.

Écrit par : Duval | 07/09/2013

@Johann

- « Si les directeurs étaient élus pas le personnel, ce serait un grand pas vers une démocratie de terrain. »

Ce genre d'organisation n'existe-t-il pas déjà sous le nom de Syndicat ou d'Association ?


- « "n'existe-t-il pas une règle qui recommende fortement à un enseignant ou un directeur de placer ses enfants dans un autre établissement que celui dans lequel il travaille ?"

Ridicule. »

Ma question attend comme réponse un "oui" ou un "non".
Alors qu'est-ce qui est ridicule ?

Écrit par : Chuck Jones | 07/09/2013

" « Si les directeurs étaient élus pas le personnel, ce serait un grand pas vers une démocratie de terrain. »
Ce genre d'organisation n'existe-t-il pas déjà sous le nom de Syndicat ou d'Association ?"

Ah bon, les directeurs du primaires sont élus par le personnel de leur établissement? C'est tout nouveau.


"- « "n'existe-t-il pas une règle qui recommende fortement à un enseignant ou un directeur de placer ses enfants dans un autre établissement que celui dans lequel il travaille ?"

Ridicule. »

Ma question attend comme réponse un "oui" ou un "non".
Alors qu'est-ce qui est ridicule ?"

Ce qui est ridicule, c'est de penser qu'une telle règle puisse exister. Imaginons un enseignant d'Avully habitant à Avully. Vous voulez obliger ses enfants à fréquenter une école éloignée?

Ridicule.

Écrit par : Johann | 07/09/2013

On mettra tout le monde d'accord lorsque ces directeurs reprendront l'enseignement. En espérant qu'ils aient la formation...

Écrit par : Pierre Jenni | 07/09/2013

@M.Jenni
Tous les directeurs étaient auparavant des enseignants formés, sauf trois! Dixit Beer
Donc aucun problème pour qu'une partie de leur temps soit consacré à l'enseignement.

Écrit par : Duval | 08/09/2013

Je m'essayais au sarcasme... Encore heureux qu'ils connaissent le métier. Et on peut se demander ce que font ces trois là.
Qu'un directeur remplace un prof ça semble évident, mais qu'un prof remplace le dirlo... du coup on se demande à quoi ils servent.
Pierre Weiss parlait d'un retour de l'autorité. Je serais très curieux de connaitre le bilan de ce changement. Mais j'imagine que vous en avez parlé de long en large sur votre blog... Merci de me donner les liens.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/09/2013

@Duval

1. Je ne suis pas un personnage publique, je ne suis inscrit sur aucune liste électorale, et je considère légitime mon droit de protéger mon cadre professionnel et privé contre toutes retombées liées aux propos que je peux tenir sur des forums. De surcroît, en restant anonyme, donc en ne tirant aucun bénéfice personnel de mes interventions, je m'assure contre toute censure établie sous le prétexte d'un conflit d'intérêts. Si vous me censurez, ce sera pour fuir mes arguments et non ce que je représente.

Celà dit, vous évoquez la façon dont j'ai traité "cette" personne. Mais de qui parle-t-on exactement ? Un Maître Adjoint connu sous le nom d'anonyme ?
C'est vous, M Duval qui l'évoquez "cette personne". Moi, j'ai évoqué les propos que VOUS, vous lui prêtez, vous savez, ce texte entre les guillmets. Je n'en vois pas pléthore de ces quillemets. C'est donc que vous attribuez le propos à une seule et même personne.

Propos dont vous vous servez pour conclure:

« Alors, je ne sais pas ce que vous, lecteurs, vous en pensez !
Pour ma part, je n'ai pas de mots pour qualifier de telles pratiques... »

Vous n'avez pas de mots ? Vous ne voulez tout de même pas dire que vous n'en pensez rien ?

2. J'ai effectivement pris le temps de lire en détail vos billets. Lecture dont j'ai compris que vous êtes résolument opposé à la fonction de Directeur d'Etablissement. Faut-il pour autant que vous manquiez d'arguments pour récupérer les basses complaintes de frustration d'un Maître adjoint, à ce poste depuis combien de temps ? Un an ? Qui résume les disfonctionnements de l'école à un congé pris pendant un jour d'école par un non-enseignant, son chef direct ?

Il est impossible de ne pas constater que le rapport de confiance n'existe pas. Le MA a-t-il un problème avec la personnalité de son chef ? Il semblerait plutôt que ce soit avec la fonction même avec laquelle le MA à un problème, confiée à un non-enseignant, et avec les prérogatives dont jouit ce non-enseignant, ce fonctionnaire. Tel est le sens que je retiens des propos que vous, vous avez rapportés.

- « Ou débarquez-vous sur ce blog tel un cheveu dans la soupe?
Juste quand même pour votre info, il ne s'agit pas d'UN seul directeur mais de trois... »

Vous billet, ce n'est pas de la soupe, c'est du vitriol. Vous ne vous attaquez pas à la fonction, vous vous attaquez aux personnes (voir le père de deux petites filles.).

Ainsi trois directeurs ont fait le pont.
Ce que je n'ai toujours pas compris c'est ...
Vous prétendez que ces directeurs n'avaient pas le droit de prendre congé le vendredi, lendemain du jeune genevois ?

- « ... plus tous ceux dont on ignore encore s'ils ont fait le pont ou pas. »

Vous avez de la suite dans les idées, à vouloir TOUS les incriminer.
Incroyable! C'est un harcèlement dans la vie privée des directeurs/ fonctionnaires que vous invoquez ?
Mais au nom de quel défaut ou insuffisance de l'école que vous prétendez vouloir corriger ?

Écrit par : Chuck Jones | 08/09/2013

@Johann

- « Imaginons un enseignant d'Avully habitant à Avully. Vous voulez obliger ses enfants à fréquenter une école éloignée? »

Non, empêcher l'enseignant d'enseigner dans le même commune où il habite et où iront/vont ses enfants.

Votre enseignant habitant à Avully peut aussi bien enseigner à Avusy ou à Chancy, pour ne citer que deux communes.

@Duval

- « Tous les directeurs étaient auparavant des enseignants formés, »

Donc vous harcelez des anciens enseignants qui ont pris d'autres responsabilités ? C'est vraiment pas joli.

- « sauf trois! »

Trois ?
Mais ou ai-je dejà vu ce nombre ?
Vous voulez dire les "trois" qui ont pris congé le vendredi, lendemain du Jeûne Genevois ?

C'est CA le disfonctionnement de l'école publique genevoise sur lequel le Grand Conseil a déjà passé des dizaines d'heures ?

Là. pour le compte, les mots me manquent aussi.

Écrit par : Chuck Jones | 08/09/2013

Vous décidez de vous cantonner dans l'anonymat. Je vous demandais pourtant non pas de divulguer publiquement votre identité mais de le faire à moi seul, par mail. Soit. Dès lors, je ne vois pas grand intérêt à répondre longuement à quelqu'un qui avance masqué tel un lâche.
Je n'épiloguerai pas avec vous, je serai donc bref et vous répondrai comme vous le méritez...
Vous dites avoir lu mes billets sur le sujet, vous avez donc dû y trouver les réponses à la plupart de vos questions, sinon, c'est que vous n'avez rien compris et je vous conseille alors de les relire.
Ceci dit, permettez-moi de me poser quelques questions à votre sujet. Vos propos sont si confus et incohérents que , à moins de jouer un petit jeu ridicule, je m'inquiète pour vous.
Enfin, votre vision quasi sectaire de la hiérarchie est inquiétante. A vous comprendre, aucune critique ne serait autorisée à un chef, à un cadre, à un président, sous le seul prétexte qu'ils ont ce statut. Ils bénéficient alors de l'immunité totale. On doit suivre aveuglément! L'histoire nous montre ce que peut engendrer ce genre de raisonnement...
Bien à vous.

Écrit par : Duval | 08/09/2013

"Alors, je ne sais pas ce que vous, lecteurs, vous en pensez !"

1) Grossièrement dit, il y a des coups de pied au c.. qui se perdent.
2) Facebook est révélateur de la mentalité des petits chefs...
3) Il faut dénoncer publiquement les individus qui méritent à tout le moins un blâme.

Écrit par : Michel Sommer | 08/09/2013

@Duval

- « Vous décidez de vous cantonner dans l'anonymat. Je vous demandais pourtant non pas de divulguer publiquement votre identité mais de le faire à moi seul, par mail. »

Voyant comment vous avez lamentablement failli à protéger l'anonymat de votre correspondant Maître Adjoint, et le peu de cas que vous faites de la confidentialité des rapports privilégiés ...

- « Soit. Dès lors, je ne vois pas grand intérêt à répondre longuement à quelqu'un qui avance masqué tel un lâche. »

Vous faites erreur. Pour moi, ce n'est pas une question de bénéfice ou de crédit personnel, mais d'idéologie, de méthodes, ou de moralité.

Par contre votre nom, et vos idées, sont face à un tas de questions sans réponse, comme dans un champ de mines.

Votre décision de répondre ne concerne ni ma personne, ni ma lâcheté. Uniquement votre volonté de faire avancer vos idées au delà du champ de mines, ou de rester sur place.

- « Enfin, votre vision quasi sectaire de la hiérarchie est inquiétante.
A vous comprendre, aucune critique ne serait autorisée à un chef, ... »

Vous comprenez mal ou vous travestissez.
Il ne s'agit pas de "critique à son chef".
Il s'agit "d'étalage publique", comme je l'ai dénoncé dans, et seulement depuis, ma deuxième réponse à votre billet, au vu de la réponse faussement indignée ("vos attaques") et le mépris de lèse-majesté ("vomir vos allégations") que vous inspira ma première réponse.

- « ... sous le seul prétexte qu'ils ont ce statut. Ils bénéficient alors de l'immunité totale. »

Contre l'étalage publique d'informations personnelles obtenues dans le cadre du travail ?

Seulement les chefs ?

Faut-il comprendre que ceux avec un statut d'adjoint ou de petite-main n'en bénéficient pas de cette immunité, ou ne devraient pas en bénéficier ?

Si la notion de confidentialité des rapports privilégiés vous inspire, vous serez certainement sensible à la situation où votre propre chef publie sur son blog, sans vous informer, sans votre accord, vos propres dates de congé vacances, vos dates de congés maladie, et les dates de maladie de vos enfants, histoire de nourrir l'inquisition du public et justifier que vous êtes un bon fonctionnaire ... pardon, enseignant.

Je ne vous entends pas protester M Duval.
Toujours assis sur la mine que vous avez vous même placée ?

Écrit par : Chuck Jones | 08/09/2013

Toujours aussi confus, incohérent et surtout borné mon brave...
Pour la dernière fois, les réponses que vous réclamez se trouvent dans mes nombreux billets sur le sujet. Je ne vous ferai donc pas l'affront de vous répéter deux fois la messe, comme aux ânes.
A bon entendeur mon cher...Eric!

Écrit par : Duval | 08/09/2013

@Duval

- « Vos propos sont si confus et incohérents ... »
- « Toujours aussi confus, incohérent et surtout borné mon brave... »
- « Je ne vous ferai donc pas l'affront de vous répéter deux fois la messe, comme aux ânes. »

C'est pourtant bien ce que vous venez de faire.
Mais bon, comme il ne m'est techniquement pas possible d'insérer des images dans mes réponses, inutile de servir du son à celui qui se couche sous les figues molles, ayant, de surcroît, et selon son propre aveu, dépassé les limites de sa capacité de compréhension.

Bonne soirée, et soyez gentil avec les enfants, à défaut de les comprendre.

Écrit par : Chuck Jones | 08/09/2013

Bonne nuit mon brave Eric!

Écrit par : Duval | 08/09/2013

Eric?

Écrit par : Johann | 08/09/2013

Eh, oui!

Écrit par : Duval | 09/09/2013

Les commentaires sont fermés.