16/09/2013

Si les dirlos m’étaient "comptés" ou le poinçonneur des lilas

poinconner.jpg


Depuis la parution de mon précédent billet, on m'a fait part de certaines précisions qui ne sont pas inintéressantes.



Ainsi, M. Bonny me fait remarquer que les directeurs d'établissement sont réglementairement "dans l'obligation de prendre leur vacances pendant les vacances scolaires officielles".

Soit.

C'est heureux!

Par contre, il ne dément en rien que ces mêmes directeurs ont obtenu 8 semaines de vacances par année, soit deux de plus que n'importe quel cadre supérieur de l'administration.

J'apprends encore que ces deux semaines supplémentaires sont justifiées par des prétendues heures supplémentaires de compensation!

Voilà qui est cocasse quand on pense à la charge de travail de ces directeurs...

Par ailleurs, qui donc juge et contrôle du bien fondé de l'exécution de ces heures supplémentaires?

Les directeurs d'établissement auraient-ils installé une "pointeuse" à l'entrée des écoles, comme à l'usine?

Je connais bien des enseignants qui pourraient faire de même en faisant valoir leurs heures supplémentaires, notamment, nombreuses, celles consacrées aux longues et inutiles séances imposées par leur directeur...

Enfin, certains d'entre eux s'octroient parfois des congés pour des ponts de weekend afin de récupérer ce qu’ils n’auraient pas pris comme vacances...comme par exemple lors du dernier Jeûne genevois...

Se permettre d'être absent pendant un jour scolaire tout en imposant le contraire à son personnel et aux élèves, voilà qui, au delà de l'exemplarité qui devrait être celle d'un directeur, prouve bien l'inutilité de leur fonction.

Pour ce faire, le congé étant hors vacances scolaires, ils doivent en demander l'autorisation à la direction générale.

Ce qui signifie que ce genre de situation est couverte par la direction de l'enseignement primaire, à savoir sa directrice générale, Madame Marchesini!

Incompétence ou inconscience?

En tous les cas, elle n'en rougit pas...

 

11:20 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Une fois encore, vous avez levé un lièvre...

Nous savons tous, à part quelques irresponsables, quelles sont les véritables priorités qui s'imposent dans le cadre de l'enseignement. Mais voilà que des ressources importantes sont gaspillées pour des petits chefs au détriment des élèves. C'est franchement insupportable de constater que certains parmi eux n'ont aucune déontologie.
Vivement du changement au DIP!

Écrit par : Exprof | 16/09/2013

En présence de Mme Marchesini, la comm. enseignement va auditionner demain soir les directeurs du primaire. C'est un peu comme si on demandait aux canards ce qu'ils pensent du foie gras.

Écrit par : Jean Romain | 17/09/2013

Ou aux dindes ce qu'elles pensent de Noël...!

Écrit par : Duval | 17/09/2013

"En présence de Mme Marchesini, la comm. enseignement va auditionner demain soir les directeurs du primaire."

La présence de la directrice générale est-elle indispensable? A-t-elle la charge, telle une mère-poule, de protéger ses poussins-directeurs de questions embarrassantes ? Ou est-ce la procédure habituelle... qui permet aussi de noyer le poisson?

Pourra-t-on obtenir quelques informations sur cette audition? Si oui comment?

Merci pour l'info.

Écrit par : Exprof | 17/09/2013

Mme Marchesini représente le DIP durant ces auditions. C'est son travail normal, rien de plus.

Il n'est pas possible de connaître le contenu des discussions et débats tenus dans les diverses commissions du Parlement, avant que le rapport soit publié.

Écrit par : Jean Romain | 17/09/2013

Les commentaires sont fermés.