18/09/2013

Le projet d'établissement, un prétexte "bidon"

PROJET~1.JPG



Toute la nouvelle organisation de l'enseignement primaire, avec ses nombreux directeurs d'établissement (78) assistés de maîtres adjoints repose en grande partie


- sur cette proximité immédiate et constante qu'ils sont censés apporter et dont je vous ai déjà abondement parlé (billet, une proposition pleine de bon sens)


- et sur le projet d'établissement.


Le projet d'établissement...nous y voilà!

Une réminiscence de feu la Rénovation que le DIP avait tenté d'imposer dans les années 90 et qui a été largement refusée par le peuple lors de la votation de 2006.

Et pourtant, ces projets sont toujours à l'ordre du jour.

Ils sont censés, dans un contexte de plus grande autonomie des établissements, être un des éléments qui assure la qualité de la mission de l'école et l'équité de traitement des élèves.

L'autonomie des écoles? A l'heure de l'harmonisation scolaire entre les cantons... une incohérence à relever.

Ce projet d'établissement qui n'est, à mon sens, que poudre aux yeux, un prétexte servant à justifier ces nombreux postes de cadres supérieurs.

Qu'en est-il donc?

Faites l'essai... une recherche sur le site du DIP.

On s'attend à obtenir des explications claires et surtout à apprendre en quoi consiste exactement ces projets d'établissement.

Vous pourrez chercher longtemps, vous n'y apprendrez pas grand chose. Vous découvrirez une vidéo qu'il vaut la peine de regarder jusqu'au bout tant elle est affligeante. Ne manquez pas la dernière minute où vous apprendrez toute l'utilité d'un conseil d'établissement qui est tout de même parvenu à faire supprimer les trois places de parking qui gênaient l'entrée du bâtiment...

Ainsi que

lien

 Traduction...

En gros, les enseignants prennent en compte les conditions locales de l'endroit où se trouve leur école et s'efforcent d'adapter leur enseignement aux élèves qu'ils ont en face d'eux!

L'art d'enfoncer une porte ouverte!

A l'évidence, on n'enseignera pas tout à fait de la même manière selon qu'on est en poste à Cologny ou aux Pâquis.

Ainsi, tous les enseignants d'une école se mettent d'accord sur un objectif tel que l'amélioration de la lecture. Pour ce faire, ils définissent une stratégie commune pour y parvenir. Par exemple, on cible l'effort sur l'étude de contes ayant trait avec la mythologie grecque. On peut aussi aller jusqu'à la création d'un spectacle, etc.

Fort bien mais...Rien de nouveau!

Comme si les enseignants avaient attendu ces projets d'école pour ce faire!

Au contraire, c'est là une des bases de la profession dont tout enseignant qui se respecte est conscient. Il en est ainsi depuis bien longtemps. C'est d'ailleurs une des richesses de cette profession.

Point besoin donc d'une telle structure pour la mise en application d'une telle évidence. Point besoin de ces nombreuses et inutiles séances interminables. Et surtout, point besoin d'autant de postes de directeurs d'établissement.

 

En fait, ces projets et ces conseils d'établissement obligent aujourd'hui les enseignants à travailler en équipe, à tenir compte de chacun de ses collègues et, surtout, à se plier aux règles imposées par sa hiérarchie.

Ils sont pieds et poings liés!

On a soigneusement enlevé toute son âme au beau métier d'instituteur pour en faire des machines bien huilées et obéissantes. Ce métier, par essence plutôt individuel est devenu une véritable usine de production. Fort dommage tant on ne peut bien enseigner que de la manière dont on ressent les choses. Et chacun a son propre ressenti ce qu'aucun carcan ne pourra empêcher.

C'est tout l'enseignement primaire qui en pâtit et qui, à moins d'un changement de cap indispensable, court à sa perte.

 

13:06 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

On me fait part d'autres exemples de sujet qui figurent dans des projets d'établissement:
L'évaluation formative, les arts visuels, comment gérer l'hétérogénéité, relations parents/école, sécurité des élève. Autant de sujets qui sont des scoops parce que complètement ignorés des enseignants avant ces projets d'école!!!

Écrit par : Duval | 18/09/2013

... un seul autre exemple de la poudre aux yeux que constituent ces projets d'établissement:
les projets présentés se voulant toujours ambitieux (on ne va quand même pas refaire ce qu'une ou deux instites ont réalisé en commun, mais on va inclure toute l'école dans le dispositif), leur mise sur pied et leur suivi va se dérouler sur plusieurs années. Or, pendant ce temps, des élèves passent au cycle, des instites partent à la retraite, de nouveaux arrivent et le projet initial doit forcément être repensé, réadapté, corrigé, voire quelquefois annulé en fonction des nouveaux éléments en présence, et cela au cours de nouvelles réunions interminables. Que d'énergie dépensée pour un médiocre résultat!

Écrit par : Jean-Luc Wey | 18/09/2013

Les commentaires sont fermés.