25/10/2013

Voilà que le syndicat des enseignants romands (SER) se réveille!

paperasse.jpg

Enfin le SER ouvre les yeux et vient corroborer ce que je dis depuis des années!

En effet, dans un communiqué du 21 octobre le SER "tire la sonnette d'alarme face à une inflation de directives, instructions réglementaires et autres injonctions auxquelles doivent faire face les enseignantes et enseignants et qui portent de plus en plus préjudice à leur enseignement.

Le SER enjoint les autorités scolaires et les directions d'établissement

- à accorder aux enseignantes et aux enseignants la confiance et l'autonomie auxquelles ils ont droit;

- à intervenir pour réguler et réglementer uniquement quand cela s'avère nécessaire, et à ne pas arroser l'ensemble des collaborateurs d'injonctions inutiles;

- à tout faire pour que les professionnels puissent se consacrer entièrement à leurs missions éducatives, notamment en diminuant la part administrative".

 

A Genève, il serait donc grand temps que nos autorités le comprennent...

Depuis la mise en place de la nouvelle organisation de l'enseignement primaire voulue par M. Beer, on a vu fleurir quantité de postes de cadres au sein de la Direction. On a nommé plus de 70 directeurs d'établissement primaire notamment.

Et je l'ai dit et redit, ceux-ci sont beaucoup trop nombreux pour la charge de travail existante, ce d'autant plus qu'ils sont secondés par des maîtres adjoints dont le mandat recouvre en grande partie les prétendues charges des directeurs.

Dès lors, ils sont bien obligés de trouver un moyen de justifier leurs postes "dorés". Raison pour laquelle ils multiplient auprès des enseignants les charges administratives souvent complètement inutiles, dispendieuses et chronophages.

Le SER semble enfin s'en rendre compte et l'annonce clairement dans son communiqué. A la veille des prochaines élections, pouvons-nous espérer que le futur nouveau conseiller d'Etat en charge du DIP saura faire preuve de bon sens et redresser la barre pour corriger ce mauvais cap que l'école genevoise a pris ces dernières années?

10:43 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Il faudra que le prochain conseiller d'Etat en charge du DIP opère un changement de cap de 180° s'il veut sortir l'école publique genevoise des impasses dans lesquelles les réformes absurdes menées ces dernières années sont en train de la mener.

Écrit par : Michèle Roullet | 25/10/2013

"un changement de cap de 180°"
Etant donné le nombre de personnes que la politique actuelle de gestion favorise (même à outrance) je serais très étonné que cela puisse se faire.

Écrit par : Mère-Grand | 26/10/2013

@Fred
J'ai bien reçu votre commentaire et en effet vous avez raison en partie...j'ai publié un de vos commentaires en étant persuadé que vous m'aviez donné votre identité précédemment (j'ai du le faire pour plusieurs personnes et vous êtes malencontreusement passé entre les mailles). Après vérification, je m'aperçois que c'était une erreur. Je retire donc le commentaire posté et bien entendu, ne publie pas le dernier. A moins que vous vous pliiez à la règle fixée. Je me ferai alors un plaisir de publier vos commentaires même les plus virulents...

Écrit par : Duval | 27/10/2013

Fred! Bon Dieu, mais, c'est....bien sûr, j'y suis maintenant! Je sais pourquoi il me semblait avoir vérifié votre identité. Vous m'étiez devenu si proche et familier lors de nos derniers échanges à l'occasion de ce billet que vous avez tant apprécié...
Et puis, le fait que vous soyez un collègue de cette directrice dont il était question a laissé cette erreur s'infiltrer dans un coin de ma tête.
Alors, cette fois, le courage vous sera-t-il venu?

Écrit par : Duval | 27/10/2013

Fred, votre dernier message m'étonne, mais peut-être qu'en effet j'ai commis une autre erreur. Ce qui est certain, c'est que la raison que vous évoquez n'est pas correcte. Vous devriez être assez honnête pour m'accorder que j'ai publié quantité de commentaires qui prouvent que vous vous trompez. Mais, bon.
Pouvez-vous néanmoins me dire de quels pseudo(s)il s'agit pour que je vérifie?

Écrit par : Duval | 27/10/2013

Fred, je n'enterre rien. Le fait est que vous me prêtez des intentions que vous savez pertinemment fausses. Seriez-vous un peu revanchard...
Alors, si vous voulez continuer cette petite discussion, faites-moi parvenir une adresse email valable pour que nous le fassions hors ce blog.

Écrit par : Duval | 27/10/2013

Les commentaires sont fermés.