29/11/2013

Anne Emery Torracinta sauce Maudet

barre.jpg

Lorsque, il y a quelques mois, Monsieur Maudet a repris le Département de la sécurité, il s'est trouvé confronté à un sérieux problème.

Comment allait-il mener une nouvelle politique et prendre les décisions énergiques qui s'imposaient sans pour cela désavouer les actions menées par sa "prédécesseure" issue du même parti politique?


C'eût été évidemment ressenti comme une trahison. Il lui fallait, donc trouver une solution pour opérer les changements radicaux nécessaires tout en adressant de vives et loyales louanges à sa collègue de parti. Sauver la face  et surtout le soldat Rochat.

Tout un art...

Ainsi, Monsieur Maudet aurait simplement repris les projets initiés ou envisagés par Madame Rochat, les aurait ajustés un tant soit peu pour les réorienter sensiblement et ensuite les appliquer courageusement. Bien entendu, rien n'aurait été possible sans l'excellent travail effectué au préalable par la précédente ministre.

Le tour était joué, chacun y trouvait son compte.

Aujourd'hui, Madame Anne Emery Torracinta, nouvellement en charge du DIP, se trouve dans la même situation.

Elle est dans l'impossibilité de désavouer Charles Beer. Dès lors, comment peut-elle redresser la  barre et corriger le cap pris par l'école primaire genevoise tout au long de la législature de son collègue de parti?

Saura-t-elle, osera-t-elle, suivre l'exemple et créer sa propre sauce AET?

Il lui serait facile d'invoquer que les projets d'établissement ne sont que des reliquats inutiles de feu la Rénovation du primaire instaurée par Madame Martine Brunschwig Graf. Qu'ils sont donc à supprimer une bonne fois pour toutes. Monsieur Beer n'en porte pas la responsabilité, son mandat n'a servi qu'à poursuivre l'expérience sur un temps suffisamment long pour permettre de juger de leur légitimité.

Chose faite, faisant preuve de bon sens, on passe à la mise au point, au recadrage...

S'en suivrait bien évidemment la suppression des chronophages conseils d'établissement qui reposent grandement sur l'existence de ces coûteux projets.

Des décisions qui permettraient de redonner enfin leur rôle premier aux enseignants...enseigner.

Dans la même optique encore une opportunité pour Madame AET de diminuer drastiquement le nombre injustifié de directeurs d'établissement, postes qui reposent grandement sur ces projets insensés.

Monsieur Beer n'a-t-il pas déjà commencé le processus puisque de 94 postes de directeurs en 2008, il en a réduit le nombre à un peu plus de 70.

Madame AET ne ferait que poursuivre ce processus tout en confirmant la nécessité de la présence d'une certaine hiérarchie à l'école primaire, une priorité louable mise en place par son éminent prédécesseur.

Et, pour des raisons déjà largement débattues sur ce blog, pourquoi n'aurait-elle pas, alors, la bonne idée de modifier le cahier des charges de ces directeurs afin de leur octroyer également une légère charge d'enseignement parallèlement à leurs tâches administratives.

Monsieur Beer a fait un admirable travail, il a su ouvrir des pistes...Madame AET, habile politicienne, a toutes les cartes en main pour, sans attendre plus longtemps, faire les ajustements dont l'école primaire a besoin.

Je veux croire que courageusement elle saura le faire. En espérant ne pas être déçu, je me réjouis donc de voir quelles seront les premières actions que la nouvelle Présidente du DIP prendra dans les semaines à venir.

15:33 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Perso je n'y crois pas. Il ne va rien se passer et rien de va changer. Mais attendons donc de voir, l'espoir fait vivre parait-il !

Écrit par : corinne strohheker | 29/11/2013

Je n'y crois pas non plus. Elle s'occupera surtout des élèves en rupture dans le but de leur fournir un diplôme ou quelque chose du genre, d'intégrer d'avantage les élèves handicapés et d'aller vers plus d'hétérogénéité.... je n'ai hélas pas d'espoir !
Si je me fais surprendre agréablement tant mieux, mais je n'y crois plus, à une école digne de ce nom à GE.

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 29/11/2013

Pour Rappel: le Président d'Arle, Monsieur Philippe Jobin , m'avait répondu que le Sire Rappaz du MCG avait toute sa place dans son association. "3) m. henry rappaz ne fait pas partie de l'arle-et si c'était le cas je ne vous le dirais pas! ça n'empêche pas qu'il serait bienvenu dans notre association"dès lors je comprends que l'on on peut faire la fine bouche sur Madame Torracinta ,

Écrit par : briand | 30/11/2013

@briand
Je publierai votre commentaire déplacé et hors sujet quand vous m'aurez communiqué votre identité via mon adresse e-mail

Écrit par : Duval | 30/11/2013

m. briand ne précise évidemment pas que mon commentaire sur m. henry rappaz date de bien avant ses déclarations racistes récentes et pour lesquelles je ne ressens aucune sympathie, ni la moindre envie de de le défendre cette fois.

mais évidemment, cette précision serait un acte de bonne foi, prouesse dont le tout aussi triste mais dans un autre genre "sir" briand est incapable!

Écrit par : job | 01/12/2013

Monsieur Job découvre l'eau chaude, sir Henry a été viré de l'UDC pour racisme avant d'entrer au MCG et donc bien antérieurement à notre aimable échange de courtoisies.
La politique c'est un métier Monsieur Job

Écrit par : briand | 01/12/2013

encore une fois m. "briand", vous semblez tout confondre démagogiquement avec une absence de moindre scrupule moral et d'effort d'honnêteté qui use à la longue:

je ne suis justement pas un politicien, et en tout cas pas un spécialiste des querelles internes des partis locaux-de droite comme de gauche...

l'arle est un groupe apolitique et cela se trouve dans nos statuts (disponibles à la lecture sur notre site internet de façon transparente)

alors pour une fois pourrais-je vous renvoyer svp à mieux maîtriser votre sujet et davantage accorder de soin à l'étude des dossiers que vous ouvrez toujours maladroitement? au lieu de comme d'habitude vous fourvoyer publiquement dans un mélange nauséabond et visqueux de manque de compétence technique et de mauvaise foi idéologique qui caractérisent vos propos (dénués à chaque fois de toute nuance, ainsi que de finesse d'esprit!)

Écrit par : job | 02/12/2013

Les commentaires sont fermés.