03/12/2013

Beer, une sacrée anguille!

Anguille.jpg

Il vaut la peine d'écouter les propos de Monsieur Charles Beer invité ce matin sur les ondes de la radio suisse romande (journal de 7 heures la 1ère).


Il y était question des résultats de la Suisse aux tests PISA 2012 (en mathématique) qui, si l'on en croit les rumeurs, seraient excellents en ce qui concerne le pays.

Et le journaliste de poser naturellement la question de savoir à quoi attribuer ces bons résultats?

Cherchant à esquiver la réelle question, Monsieur Beer préfère mentionner qu'il s'agit de rester prudent quant à la compréhension de ces chiffres et que l'on ne connaît pas encore les résultats cantonaux.

Notre journaliste ne l'entend pas de cette oreille, voilà qu'il relance le débat (3 minutes à écouter dès 3'40).

Il rappelle la votation de 2006 sur l'initiative de l'Arle qui réclamait le retour des notes à l'école primaire et demande si les bons résultats de PISA ne seraient pas dus à la large acceptation de cette initiative.

Sujet sensible pour notre ministre...

Comment l'habile politicien va-t-il s'en sortir? Telle une anguille... Il s'agit de minimiser la claque qu'il avait prise à l'époque (76% en faveur de l'initiative de l'Arle) tout en mettant en valeur quelques actions de son mandat.

"Beaucoup d'éléments y contribuent, je suis persuadé que la question des notes en fait partie (sic!!!).

Et d'ajouter "ainsi que les sections au Cycle d'Orientation". Ce qui n'a rien à voir, c'est une énorme contre-vérité puisque les élèves testés pour ce PISA 2012 n'étaient nullement concernés! Cette nouvelle organisation du CO en sections a en effet été mise en place tout récemment, bien après que les élèves aient passé ces tests.

Le journaliste insiste, il recentre le débat sur le combat mené à l'époque par l'Arle et se demande si Monsieur Beer ne devrait pas remercier les "initiants"?

Hum! L'anguille fait preuve à nouveau d'un rare talent...

Charles Beer fait appel au plan historique pour rappeler que cette initiative avait été lancée bien avant son arrivée à la tête du DIP et que dès lors elle ne visait pas sa politique (sic!!!).

Et d'ajouter "A l'époque, on avait supprimé les notes à l'école, tel n'a jamais été mon programme!!!

C'est soigneusement omettre qu'il avait entièrement souscrit aux vues de sa "prédécesseure" et qu'il avait tout fait pour mettre en œuvre cette trop fameuse Rénovation du primaire que MBG avait initiée.

Telle était sa politique et c'est bien SA politique que l'initiative de l'Arle a brisée.

Monsieur Beer ne s'arrête pas là. Il trouve moyen d'ajouter un énorme mensonge. Prétendre que lors de la votation de 2006, il avait présenté un contreprojet qui n'aurait pas été pris en compte par le Parlement et qui n'aurait pas été soumis au peuple (sic!!!).

De qui se moque-t-il? Doit-on lui rappeler les objets 4, 5 et 6 alors soumis en votation (brochure officielle):

Objet 4: Acceptez-vous l'initiative 121«Pour le maintien des notes à l'école primaire»?

Objet 5: Acceptez-vous la loi modifiant la loi sur l'instruction publique (LIP)

(C 1 10 - 9510), du 17 février 2006 (Contreprojet à l'IN 121) ?

Objet 6: Question subsidiaire: Si l'initiative (IN 121) et le contreprojet sont acceptés, lequel des deux a-t-il votre préférence ?

•Initiative 121 ?

Contreprojet

 

Et de conclure par une magnifique pirouette en reconnaissant que les notes contribuent aujourd'hui à la bonne tenue de l'école genevoise ce que le journaliste s'empresse de qualifier de testament politique...

 

Aujourd'hui, alors que de tous côtés, on s'accorde enfin à dire qu'à l'école primaire la sur-hiérarchisation ne remplit pas son rôle tout au contraire, elle y joue un rôle des plus néfaste, je me demande si un jour j'aurai le plaisir d'entendre Monsieur Beer admettre que le nombre des postes de directeurs d'établissement qu'il a mis en place est complètement surfait...

Espérons pour l'instant que Madame Anne Emery Torracinta fera preuve de moins de mauvaise foi que notre Président sortant.

12:39 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

A propos du résultat de la Suisse aux tests PISA...Tout est relatif... la presse se fait un plaisir de présenter la Suisse comme la championne d'Europe alors que son score à PISA 2012 est de 531 et qu'il était de 534 en 2009!!! Cherchez l'erreur. La Suisse a donc légèrement régressé. Si elle paraît si bonne , c'est grâce à son classement comparatif, mais ceci est dû au fait que ce sont les autres pays qui ont encore plus régressés qu'elle, telle la Finlande...

Écrit par : Duval | 03/12/2013

Ouf! Me voilà rassuré! J'ai pris peur quand j'ai lu cette phrase dans votre blog précédent :"Monsieur Beer a fait un admirable travail, il a su ouvrir des pistes...". J'ai cru qu'avec son départ vous étiez tout à coup devenu objectif...

Écrit par : didier bonny | 03/12/2013

André Duval a raison ! Nous sommes moins bons en 2012 qu'en 2009, et si nous grimpons dans le classement, c'est dû au fait que les autres sont encore moins bons que nous.
Pas de quoi chanter cocorico mais se demander pourquoi la Finlande, modèle absolu des pédagogos a baissé dans le classement.

Écrit par : Jean Romain | 03/12/2013

@Didier Bonny
Quel honneur....enfin un commentaire de votre part!
2ème degré Monsieur Bonny, 2ème degré...
Ceci dit, selon vous, ce billet manquerait-il d'objectivité?

Écrit par : Duval | 03/12/2013

@enfantoujours
J'ai bien reçu votre commentaire et vous en remercie.
Je me ferai un plaisir de le publier lorsque vous m'aurez communiqué votre identité, via mon adresse e-mail,, conformément à la règle que j'ai fixée dans un précédent billet. De mon côté je m'engage à garantir votre anonymat.

Écrit par : Duval | 03/12/2013

Oui, j'ai aussi relevé les propos pour le moins embrouillés de notre chef du DIP (pour encore quelques jours).

On peut remarquer que les élèves genevois que M. Beer, lors du vote sur le mercredi matin, n'hésitaient pas à qualifier de cancres (alors que leurs résultats à l'époque rejoignaient ceux de la Suisse) deviennent soudainement, comme le reste des écoliers suisses, parmi les meilleurs de l'Europe alors que leurs résultats auraient légèrement diminué.

CHERCHEZ L'ERREUR!!!

Écrit par : Michèle Roullet | 04/12/2013

Les commentaires sont fermés.