23/12/2013

Michel Pont et Alain Morisod

michel pont.png

Je ne suis pas vraiment un "fouteux" et la musique d'Alain Morisod n'est pas forcément ma tasse de thé.

Mais je m'étonne tout de même de certaines décisions prises par l'ASF (association suisse de football) ainsi que des propos tenus par certains journalistes à l'égard du groupe Sweet People.

Car enfin, en Suisse, on fait parfois très fort.

Ainsi, alors qu'on a à disposition, en la personne de Michel Pont, quelqu'un bien de chez nous, qui a largement prouvé ses capacités à mener notre équipe nationale de foot, apprécié par tous les joueurs, on lui préfère Vladimir Petkovic un homme qui ne sera pas forcément le bon mais dont les prétentions coûteront probablement bien plus cher...

Allez comprendre!

Du coup, il se barre notre Michel...et il a bien raison au vu du sympathique cadeau de Noël qu'on vient de lui faire! Bonjour la reconnaissance pour les services rendus depuis plus de dix ans...

alain.jpg

Alain Morisod, qui est son ami, lui, vient de terminer une tournée de concerts triomphale. Des salles combles partout, de Genève à Strasbourg.

Mais voilà, le journaliste Fabrice Gottraux visiblement n'aime pas le personnage ni sa musique qu'il apparente à "une dégoulinade de synthétiseurs".

Selon lui, le musicien n'est qu'"un zélé de la nostalgie" qui n'attire que des centenaires ou des retraités aux cheveux blancs et sa performance est sans surprise.

Mais qui est-il ce journaliste de pacotille pour se permettre de juger de la sorte cet artiste? Et pour, au passage, insulter tous ceux qui apprécient ce qu'il fait. Pour certains, ils y trouvent même du réconfort et parfois la force de traverser les épreuves que la vie leur a réservées. Oui, Monsieur Gottraux, avez-vous pris la peine d'observer le "spectacle" qui se déroule autant dans la salle que sur la scène? Avez-vous saisi l'expression des visages de ce couple, main dans la main, ému aux larmes?

Leur tort? Avoir 10 ou 20 ans de plus que Monsieur Gottraux! Et alors?

Qu'on aime ou pas cette musique, le sait-il ce monsieur...

Morisod est l'un des seuls artistes suisses qui remporte un tel succès et qui n'a pas besoin, lui, des subventions qui sont allouées à tant d'autres...

Je lui fais confiance, il en a vu d'autres, il saura faire la part des choses et cerner la "hauteur" du propos de ce journaliste.

 

18:10 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Moi non plus je ne suis pas fan de cette musique là, mais la musique ne se juge pas, on l'aime ou pas et si on ne l'aime pas, on n'en parle pas et ne l'écoute pas.

Ce qui est important, c'est qu'elle rende heureux ceux qui l'aiment. Et vous avez raison de soulever que beaucoup de personnes aiment cette musique là, ils ont le droit d'exister aussi !

Pour ce qui est du foot, je n'y connais rien, alors je me tais. Mais il semblerait que ce soit la mode d'engager tout sauf des suisses dans ce pays.
D'après ce que vous dites, ce n'est pas une question de compétence.

Écrit par : Jmemêledetout | 23/12/2013

Tout a été dit.

Écrit par : Mère-Grand | 24/12/2013

Parfaitement bien vu. Il faudra tout de même que nos politiciens, c'est-à-dire ceux qui veulent nous représenter, s'y frottent quelque peu à cette redevance obligatoire de 462.40 francs pour payer des journalistes aussi prétentieux qu'incompétents...

Écrit par : Géo | 24/12/2013

Les commentaires sont fermés.